AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

shivering cold → &jaehwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

it's Invité

Invité





MessageSujet: shivering cold → &jaehwan Mer 10 Nov - 21:42

Le froid. Le froid qui tue les Hommes. Le froid qui les réduit à de pauvres créatures cherchant une toute petite flamme, aussi mince soit-elle pour se réchauffer, ce même froid qui aujourd’hui s’abat contre moi. Le froid est un combattant redoutable, personne ne peut le vaincre, non, personne et moi, qui ne suis qu’un homme –ou ne serait-ce qu’un semblant d’Homme-, je me vois mal clamer pouvoir le contrer, non, je ne conteste pas le fait que je sois une poussière dans ce monde. Que dis-je, je ne suis qu’un atome, un minuscule et invisible petit atome. Il faisait froid. Il en va s’en dire que le plus déplaisant n’était pas la température glaciale mais plutôt l’ambiance romantique –que j’envie profondément-, on voyait un peu partout les couples s’enlaçaient et se procuraient les uns aux autres, la tant convoitée et réchauffante chaleur humaine. Ils étaient tous là, ayant quelque chose que je n’avais pas bien sûr, non, je ne pensais pas vouloir m’aventurer dans une quelconque relation et je me vois mal câliner une fille juste pour le plaisir d’être réchauffé, je pense que c’est plutôt l’un des rôles de nos vêtements –entre autre. C’est au bout d’une petite heure que je finis par arriver aux locaux de l’agence. Inutile de préciser que mon soulagement fut énorme lorsqu’en entrant, je me rendis compte qu’il y avait un chauffage. Sur mon visage à présent pâle, un sourire quelque peu étrange apparu –j’en viens à me demander si c’était le fait qu’il était assez effrayant ou peut-être était à cause de mes lèvres bleuâtres. Je fis une petit révérence à la réceptionniste avant de lui déposer quelques affaires personnelles qui ne feraient que m’encombrer et que je préférais donc lui donner en attendant la fin de mon entraînement qui allait assurément être fatiguant.

Dire que la salle était grande en est presque une forme d’euphémisme, elle était gigantesque. C’était l’une des seules choses que l’on ne pouvait pas reprocher à l’agence, oh oui. Je n’étais bien entendu pas seul, il y avait plusieurs autres trainee et quelques personnes qui avaient déjà débutées. Cependant ce n’était pas cette immense salle pleine à craquée qui m’intéressait, non, c’était celle juste en face, relativement petite et qui ne comptait pas un chat. J’actionnais la musique et déjà, je commençais à m’échauffer. Ce qu’il y a à savoir sur l’agence, c’est que tout le monde n’a pas le même type « d’entrainement », moi, je ne souhaite pas arriver à développer une musculature extraordinaire, celle que j’ai est amplement suffisante pour moi et je ne compte pas en faire d’avantage, sauf si on m’y oblige…et il faut avouer que je ne suis pas du genre à vouloir contrarier ou à tenter de faire mon malin, oui, j’imagine que j’accepterais, et même, je redoublerais d’efforts, j’aime faire ce qu’il faut à la perfection. A quelques moments, il m’arrivait de regarder par la fenêtre, il neigeait toujours et de plus en plus fort…Devrais-je vraiment retourner chez moi dans ses conditions météorologiques ? Avec ce froid ? J’imagine que oui, ou non. Peut-être que le tout puissant aura la grâce de bien vouloir arrêter cette ‘tempête’, mais le ferait-il vraiment pour moi ? Si j’étais un croyant ? Oui, j’en suis un, si j’ai la chance de croire en quelque chose, laissez-moi y croire.
Mes os craquaient. Je pensais que quelques semaines de repos m’aideraient à m’éclaircir les idées sur mon avenir mais ils sembleraient qu’elles n’ont pas décidées de me faciliter la tâche, me voila résolu à rester plus longtemps et à venir de plus en plus pour reprendre le cours de mes entraînement de la sorte à ce que ce genre « d’incidents » n’arrivent plus. Un craquement un jour, un point de côté un autre et bientôt une foulure de la cheville, une entorse, un plâtre, tout ça pour dire que lorsqu’on arrête quelque chose, ça retombe toujours sur nous. Il ne me semblait pas avoir vu quiconque de familier dans la pièce tout à l’heure, cependant, j’espérais que quelqu’un vienne me rejoindre, le silence –bien que la pièce ne soit pas réellement silencieuse, il y avait bien la musique- de la salle et la solitude me faisait frissonner, ou était-ce le froid ? Je me le demande.
Un, deux, trois. C’était ces mouvements répétitifs et basiques qui pourtant donner son charme à cette chorégraphie, quelle chorégraphie me direz-vous ? Le fait est que depuis mon entrée à The Agency, on a décidé de me donner un rôle bien spécial : me faire apprendre toutes les chorégraphies des grandes étoiles de la scène Coréenne. Drôle d’idée n’est-ce pas ? Oui. Mais je dois avouer qu’elle s’est avérée utile, moi qui n’était qu’un novice maladroit et démuni de tout talent –et de tout plaisir- pour la danse, je commençais à peu à peu l’apprécier et évoluer dans ce domaine.

La porte s’ouvrit brusquement. Ma maladresse inconditionnée, mêlée à ma curiosité à fait que j’ai fini au sol. Ayant levé mon regard tout en continuant mes mouvements, j’en ai raté un. Il faut l’avouer : je ne peux faire plus d’une chose à la fois, et voila, c’est prouvé. En tournant ma tête malgré la douleur qui se faisait plus ou moins ressentir, je vis une silhouette distincte que je reconnaissais, bien évidement. Remontant mon regard vers le visage de cette personne, je vis ces petits yeux et ce sourire adorable qui ne disparaissait que rarement. Oui, je le connaissais et c'était un réel plaisir de le voir ici, maintenant, mais pas en ces circonstances.

« Ah…Jae Hwan-ah. C’est une agréable surprise que tu me fais là, justement, je commençais à me sentir quelque peu seul…seulement, j’aurais préféré ne pas être aussi pressé de voir qui entrait. Tu me connais, je suis un grand maladroit ! Hah ! » Avais-je lancé avec un sourire, peut-être pour me rassurer moi-même que ce n’était rien, seulement voila, je suis un grand froussard, un effrayé de toute blessure physique –seulement celles que je subis cependant- et à la moindre petite égratignure, il m’arrivait déjà de penser à mon enterrement, ô triste vie, en plus, il fallait que je m’humilie devant ce cher Jae Hwan…Remarquez, ce n’est pas nouveau.

Revenir en haut Aller en bas

it's Invité

Invité





MessageSujet: Re: shivering cold → &jaehwan Jeu 11 Nov - 18:20

A l'aube de l'éveil, Jae Hwan sentit une patte, puis deux, lui écraser le front. Sortit d'un doux rêve où il était au centre d'une armée de jolies filles, il repoussa d'un bras le chat malheureux qui avait osé le tirer de son sommeil confortable. La réponse toute fois, ne se fit pas attendre, et l'animal lui mordit tout bonnement le bras, avant de sauter du lit et sortir de la chambre, pour aller se planquer dieu seul savait où. Sans aucun doute devant sa gamelle vide... Grommelant, le jeune homme repoussa sa couette, sans pour autant trouver le courage de se redresser. Un coup d'œil à son réveil lui indiqua qu'il était encore tôt, et que se lever à cette heure-ci, pour lui, relevait de la pure indécence. Il n'avait pas le choix pourtant : s'il voulait un jour dépasser le stade de backdancer, il devait surpasser les meilleurs. Le pire était peut-être savoir qu'il était déjà bien plus doué que nombre d'idols et de chanteurs déjà lancés. Frustré, il aurait même pu être cruellement jaloux si cela avait été dans sa nature. Toutes ces stars avaient simplement saisi leur chance quand elle s'était présenté, et il en ferait de même quand son tour viendrait : et il viendrait forcément ! Malgré le peu d'espoir que lui offrait l'Agency, au moins avait-il dépassé le stade du simple danseur des rues. Ses entraînements, il les faisait dans des salles gigantesques, entourées de trainees aux ambitions identiques. Devant les larges miroirs qui couvraient les murs, les deux pieds ancrés sur le parquet des salles de danse, il savait qu'il n'avait besoin de rien ni de personne pour que l'espoir vienne. Il en avait assez en lui pour toute une armée, et il ferait toujours de son mieux pour garder toutes les chances de son côté : si le meilleure moyen de réussir était de rester en arrière et d'attendre pour le moment, et bien il se plierai à ces exigences, attendant son heure, qui sonnerait forcément un jour ou l'autre. Il avait une foi presque aveugle en lui et son avenir, et savait qu'il avait de quoi être fier et assuré. Se redressant enfin, ces quelques pensées positives suffirent pour lui donner la force de se lever et de s'habiller. Chaudement, au vu de la couche de neige qui couvrait déjà le rebord de sa fenêtre. Dans la cuisine, il retrouva le spectacle habituel : sept chats dispersés un peu partout, dont un, toujours le même, perché au-dessus de l'aquarium. Jae Hwan le chassa sans ménagement. Il se contenta d'un déjeuner frugale mais équilibré, avant de trouver le chemin de sa salle de bain. C'était le même rituel, comme tous les matins, le même pour des milliers de personne sans doute. La bonne vieille routine en personne, qui faisait si peur mais dont on ne pouvait se passer. Celle qui s'imposait dans nos vies, sans qu'on puisse y faire quoique ce soit. Étrangement, elle pouvait être aussi rassurante qu'effrayante : on était certain de ne rien oublier, de ne rien laisser de côté. Et lorsqu'un imprévu se présentait, la journée même devenait une petite aventure. Ce n'était pas grand chose, c'était même très mince, mais ça lui suffisait. C'était une des raisons pour lesquelles il se levait le matin, pour ces imprévues qui le propulseraient peut-être un jour parmi les grandes étoiles du pays. Ou du monde, pourquoi pas... ?

Lorsqu'il poussa la porte de son immeuble, le froid le saisit presque instantanément. Il frissonna dans son manteau, regrettant déjà de ne pas avoir pensé à son écharpe. Malheureusement il avait encore tout d'un enfant lorsqu'il ne cessait de se plaindre que cette dernière le grattait. Il regrettait déjà de ne pas être un peu plus mature, tiens... Peu importe, il s'engagea dans la rue, prudemment, peu désireux de glisser sur le sol gelé et de se casser quelque chose. Après quatre ans de training, il signerait là définitivement la fin de sa carrière déjà inexistante. Mieux valait être prudent et garder toutes ses maigres chances de son côté. Le froid, il le remarquait à mesure qu'il avançait, provoquait différentes réactions : certains se pressaient, d'autre traînaient les pieds dans la neige, un sourire d'enfant aux lèvres, des amoureux se tenaient la mains ou s'enlaçaient, et d'autres, comme lui, seul, frissonnaient, ne sachant pas réellement quelle attitude adopter face à la rigueur de l'hiver. Perdu dans ses pensées, c'est machinalement qu'il emprunta le bus habituel, celui-ci se frayant difficilement un chemin parmi la neige encore fraîche. Comme d'habitude, il oublia de saluer la réceptionniste, s'en rendit compte une fois dans les couloirs seulement, revint en arrière précipitamment pour s'incliner légèrement devant elle, montrer son pass et ôter ses vêtements trempés. Celle-ci le gratifia d'un sourire indulgent, maintenant plus qu'habituée à l'étourderie de Jae Hwan. Elle semblait de celle qui compatissait à son sort, consciente qu'il devait être bien dur d'être privé de reconnaissance alors même qu'on vous avair engagé pour un prétendu grand talent. Passant une main dans ses cheveux humides, il partit à la recherche de sa salle favorites, beaucoup moins grandes que les autres mais aussi beaucoup moins fréquentée. Là, il pouvait y mettre la musique de son choix et travailler ce qu'il voulait, sans subir les regards et remarques des autres trainees, pour la plupart aussi acharné que lui, et donc sans aucune pitié. Passant par les vestiaires, il laissa là son manteau, et enfila une tenue plus pratique pour les heures d'entraînements qu'il comptait s'infliger, et cela pour son plus grand bonheur. La danse, pour lui, était une réelle raison de vivre.

Lorsqu'il poussa la porte du studio, il eut pourtant la surprise de la voir occupée. D'abord déçu, il retrouva le sourire lorsqu'il reconnu Allen, un trainee également là depuis la nuit des temps, et avec lequel il s'entendait plutôt bien. S'il pouvait réussir, il aurait vraiment été très heureux que ce soit à ses côtés : tous les deux se comprenaient sans soucis, et se donnait mutuellement espoir quant à leur glorieux futur. Le taïwanais le remarqua finalement, et s'étala misérablement sur le sol dans le même temps. Jae Hwan fronça les sourcils, d'abord inquiet, en s'approchant rapidement du jeune homme, qui releva finalement la tête vers lui. « Ah…Jae Hwan-ah. C’est une agréable surprise que tu me fais là, justement, je commençais à me sentir quelque peu seul…seulement, j’aurais préféré ne pas être aussi pressé de voir qui entrait. Tu me connais, je suis un grand maladroit ! Hah ! » lui lança-t-il en souriant. J lui sourit à son tour, pourtant pas dupe de la crainte qu'avait pu avoir Allen en tombant : ils partageaient la même peur des blessures, qui anéantiraient tout leurs espoirs. Il s'agenouilla près de lui, tendant la main pour l'aider à se relever. « Ne t'en fais pas, va. Je comprends tout à fait ta hâte : qui ne l'aurait pas lorsqu'il s'agit de moi ? » dit-il en lui lançant un clin d'œil complice. L'assurance et la vanité apparente de Jae Hwan n'était ignorée de personne, à vrai dire, il s'agissait plutôt de défauts qu'il s'était lui-même construit, et qui bizarrement, rebutait moins qu'il n'attirait. Il en usait toujours avec parcimonie, et restait un garçon agréable. « Tu ne comptes pas rester là toute la matinée j'espère ! Je suis venu danser, pas te regarder brouter le parquet ! »
Revenir en haut Aller en bas

shivering cold → &jaehwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 4. GAME OVER :: remember you :: RP abandonnés-