AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 4:27

J’avais espéré qu’il dise non, sincèrement j’avais espéré qu’il me dise non mais c’était sans doute trop demander … Mais je n’avais pas le droit de lui en vouloir. Un soir, comme ça … ça m’allait. Enfin … j’avais faire pire que lui aussi et puis ça ne m’étonnait pas qu’un homme aussi beau que lui, qui est d’autant plus bi, est déjà couché avec un homme … mais de l’imaginer au lit avec un autre, de l’imaginer embrasser, caresser, faire l’amour à quelqu’un d’autre que moi ça me … j’en frissonnai quelque peu et préféra me concentrer sur la télévision l’espace d’un instant. Seule la lumière de la petite table à côté du canapé éclairait la pièce qui était plongée dans une pénombre … particulière. Je chassai bien loin de moi ses images déplaisantes de Young Jae dans les bras d’un autre et me redressai en plongeant mon regard dans le sien. Qu’il était beau, et il était à moi. Rien qu’à moi. Je portai ma main à son visage et posa un doux baiser sur ses lèvres, je fermai doucement les yeux. Oui il était à moi … Rien qu’à moi, depuis le temps que je l’attendais …

Je m’assis à califourchon sur lui l’empêchant de voir la suite du film mais je suis sûr qu’il préférait le spectacle que je lui offrais à des dessins en couleur qui bougeait … Je lui pris les poignets et les caressai doucement pour effacer toute trace de mon agressivité passagère. Je pris délicatement ta main et y déposa un baiser. Pus un autre et encore un. Je remontai le long de ton avant-bras poussant d’un rythme lent les manches de ton gilet. Puis je reposai doucement ton bras sur ma cuisse, assis sur toi, et te prit l’autre bras, et m’amusa à parcourir le même chemin. Ta peau était douce, fine, tellement attirante … je pris tes deux mains et y déposa mon visage dans le creux de tes paumes. Leur chaleur me fit tellement de bien. J’avais l’impression d’avoir passé des années glacé dans le froid et en te rencontrant, en t’aimant j’avais fait fondre ce qui faisait de moi un homme triste et je goûtais enfin au bonheur … Oui mon bonheur portait ton nom et c’était le plus beau des cadeaux que tu pouvais me faire. Lentement je fis glisser tes mains le long de mon cou et finis par les poser sur mon torse et de les faire glisser à par-dessus le tissus jusqu’à la ceinture de mn pantalon. Mon regard était ancré au tien et je ne pouvais m’en détourner. Je sentais briller cette flamme du désir dans mes yeux puisque mon corps entier te réclamait …

Doucement je te fis sortir les pans de me chemise puis déboutonner un à un mes boutons. Je te souriais doucement, un sourire tendre, coquin et emplit de promesse. Ce soir nous allions faire faux bond à la télé et la laissé se reposer. Tu ne serais qu’à moi. Tes mains m’électrisèrent lorsqu’elles touchèrent ma peau, je fis lentement glisser ma chemise le long de mon dos. Être mécanicien mine de rien ça musclait, porter des cartons, des caisses, des roues, se baisser se relever, 20 000 fois dans une même journée ça faisait les muscles et souvent quand je rentrais j’avais des courbatures par tout. Je fis lentement glisser tes mains sur mon torse et rentrai le ventre lorsque tu me frôlas le nombril sentant déjà des fourmis me parcourir chacun de mes membres. Je pouvais aussi sentir une excitation coincé dans mon pantalon. Je dû fermer les yeux pris à) mon propre piège … arroseur arrosé. Mais je n’allais pas céder aussi vite hein … je me reculai légèrement pour te faire te redresser. Je me collai à toi et baissai la tête pour t’embrasser. Un baiser passionné, emplit de désir et picotement qui me rendait fou. J’avais envie de toi. Envie de toi comme jamais ! Alors que mes lèvres capturaient toujours les tiennes, je fit lentement sauter les boutons de ton gilet et l’ôta doucement mais surement puis fit pareil avec ton … torse nu, de léger muscle finement sculpter qu’est-ce que tu pouvais être magnifique … je caressais tes épaules et y déposai un baiser. Puis vint picorer la peau de ton cou que je savais sensible …

Je donnais de léger coup de langue et vint capturer le lobe de ton oreille. Et le suçota légèrement, jouai avec pour faire monter en toi l’excitation et le désir. Je caressais ton ventre doucement puis glissa une main sous la ceinture de ton jean. Mais ne m’aventura pas trop loin, pas tout de suite, je voulais prendre mon temps, je voulais te faire venir avec douceur et tendresse, pour t’entendre gémir mon prénom et me supplier de te faire l’amour … et c’est ce que je ferais avec le plus de douceur et d’amour que tu n’aurais jamais reçu … Je t’embrassa une nouvelle fois avec ferveur et jouai avec ta langue taquin … Je me détacha légèrement de moi alors que je nous avais redressé au maximum de cette position assise. Mon dos droit, mes mains de part et d’autre de ton visage je t’embrassai et collai mon torse au tien. Et je te soufflai d’une voix rauque et pleine de désir :

J’ai envie de toi … là maintenant … j’ai envie de toi …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 5:03

    Alors la, s’il s’attendait à ça ? A ce que les choses aillent aussi loin alors qu’il venait à peine de se mettre. Pourtant, impossible de résister à un tel spectacle. Des avances pareilles ne se refusaient pas. Mais pour la première fois de sa vie il y avait des sentiments. Pas une simple excitation comme avec tous les autres. Le dessin animé n’avait plus le moindre intérêt. Son regard fixé sur Min Nook qui le rendait fou de désir, il détaillait chacun de ses traits. Il était beau. Il était déjà plus masculin que lui avec ses airs efféminés presque de Geisha.
    Chacune de ses caresses lui faisait l’effet d’une petite décharge électrique. Il n’était pas vraiment préparer à ça. Ce début de strip tease improvisé ne faisait que faire monter son excitation. Il frissonnait, retenant ses gémissements. Non il ne pouvait pas être son jouet comme ça. Mais qu’est ce que c’était bon.

    Young Jae découvrait sa carrure, à laquelle il n’avait jamais fait attention avant. Il n’y avait pas vraiment de moments où il avait l’occasion de le voir torse nu. Il cachait bien son jeu. Il n’aurait jamais imaginé qu’il soit aussi baraqué. Qu’est ce qu’il était sexy comme ça !
    Et ce sourire emplit de sous entendu le fit presque défaillir. C’était possible de ressentir toutes ces choses en même temps ?!
    Il caressa son torse du bout des doigts, se délectant de chaque instant, de la douceur de sa peau. Il s’attarda un peu sur son ventre, histoire de lui donner encore plus envie. Il avait bien senti que Min Nook ne restait pas indifférent et lui non plus d’ailleurs, qui commençait à se sentir serrer dans son jean.

    Il se laissait faire, pour le moment, répondant aux baisers avec passions. Il avait envie de lui et ne pourrait pas se retenir s’il continuait ainsi. Il se retrouva rapidement torse nu. Il remercia les cours de sport à ce moment la. Malgré tout, il prenait soin de son corps, juste au cas où. Ses mains sur son corps le faisaient chavirer. Il n’aurait jamais imaginé à quel point une séance de tendresse comme celle la pouvait être aussi agréable. Min Nook était tout à lui.
    Ses lèvres dans son cou le firent gémir. Il n’en pouvait plus. Autant lui faire comprendre qu’il aimait ça. Qui n’aimerait pas ?!

    Il fit glisser ses mains le long de son dos nus déviant vers l’intérieur de ses cuisses pour des caresses plus prononcés. Frustré que Min Nook se soit arrêté juste en dessous de sa ceinture, il comptait bien se venger. Il continuait de s’amuser, frôlant son entrejambe sans jamais aller plus loin. Il voulait l’entendre gémir aussi.
    Il captura ses lèvres, pour un autre baiser, pendant qu’il le serrait un peu plus contre lui. Il en voulait encore, beaucoup plus. Il le voulait entier, être tout à lui. Ses mots lui firent l’effet d’une bombe et sa respiration s’accéléra.
    Il avait envie de lui. Maintenant. Il n’était pas le seul.

    « Pas ici. »

    Il y avait plus confortable que le canapé du salon et pour une première fois, leur première fois, ce n’était pas difficile de trouver mieux. Il obligea Min Nook à se lever et lui attrapa la main pour le faire monter à l’étage avec lui. Il le poussa dans sa chambre et referma la porte derrière lui. Young Jae le regarda quelques instants dans les yeux et se mordilla la lèvre. Il s’approcha dangereusement de lui jusqu’à le faire tomber sur le lit. Il en profita pour s’assoir sur son bassin et se pencha sur lui pour lui voler de nombreux baisers avant de s’attaquer à son oreille, titillant le lobe de sa langue. Il détacha la ceinture de son futur amant fit glisser la braguette de son jean avant d’y glisser sa main.
    Ses lèvres toujours proches de son oreille, il sourit à son tour.

    « Je vois ça que t’as envie de moi. Ou je le sens plutôt. »

    Il était mal placé pour parler lui, qui commençait vraiment à être gêné par la désagréable sensation de son pantalon trop serré. La prochaine fois il faudrait y penser.

    « Ca tombe bien, moi aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 16:02

Si j’avais su que cet homme alors devenir comme ça. Ces gémissements mêlés à ses semi-protestations murmurées faiblement du bout des lèvres me rendaient fou. Cette façon qu’il avait de caresser mon corps, de l’embraser. Un simple geste de sa part et je perdais pied, me perdant dans un monde particulier, unique et qui me renvoyait chacun de mes sensations fois mille. C’était si bon et si frustrant à la fois. Mon corps criait au supplice et à l’affront. Il réclamait d’assouvir ce feu qui brûlait en moi. Young Min … cet homme était tellement cher à mon cœur, je l’aimais tellement que le désir et l’excitation qui me gagnait vibrait avec force en moi. J’avais beau retenir l’ardeur qui bouillonnait en moi je me sentais esclave de mon désir. Je savais qu’il était maitre de mon corps, de mes pensées, il pourrait fait de moi ce qu’il voudrait, il ne demandait qu’une chose … comment je m’appelle ? Où je suis ? Suis-je un homme bon ou mauvais ? Plus rien n’avait d’importance, plus rien ne comptait. Seul cet homme, qui me rendait fou, était la réponse à toutes mes questions. Son nom, son odeur, la forme de son corps, de son visage. La moindre parcelle de mon être connaissait ses réponses par cœur … Je n’avais plus mal, nulle part, seul mon appétit me faisait souffrir. Lui qui avait si bien su capturer mon cœur froid, le réchauffer le faire battre. Il avait enflammé mes sens en un rien de temps, un battement de cils, deux regards qui se croise et j’étais sien. Oui depuis le début il m’avait fait sien. Depuis le début j’étais dépendant de lui. Alors comment aurais-je pu fuir ? Je lui appartenais et rien au monde n’aurait pu changer ça, surtout pas maintenant …

Sentir ses mains glissés sur ma peau avait quelque chose de magique. Comme si rien ne pouvait être aussi beau, de le voir si entreprenant m’arrachait des gémissements de plaisir sincère. Je ne pouvais plus attendre je me sentais l’effet d’un homme réduit à suivre ses pulsions, condamné à écouter les cris de son corps. Condamné à répondre aux appels de celui qu’il aimait … Tu me veux autant que je te veux n’est-ce pas ? Cette soudaine ardeur dans tes baisers, ce libre cours à tes sentiments me rend dingue, me fait perdre pied un peu plus, rien qu’un peu plus. Le monde s’efface autour de moi pour ne laisser que ta présence à mes côtés. Plus rien n’existe à part toi. Bienvenue dans mon monde. Un monde où un désir pressant flotte, un monde où un amour dévastateur nous emprisonne les cœurs et les corps. Quand tu enroules tes bras autour de moi je sais qu’à jamais je t’appartiendrais. C’est dans l’ordre naturel des choses. Et c’est si bon. Si bon de te sentir contre moi. Tes lèvres qui se perdent dans mon cou me font pousser des gémissements saccadés, je sens ta langue titiller ma peau, tes lèvres la capturer pour y laisser ta marque. Cette marque qui repose sur mon cœur. Le monde entier verra à quel point je t’appartiens, à quel point je te laisse me soumettre à toi. Je le veux, j’en ai besoin. Guide-moi dans ton monde dans les affres du désir. Demande moi ce qui te ferait plaisir et je te le rendrais au centuple. N’ai pas peur d’oser de … de…

Tu nous occupes dans nos baisers et tu m’attires à toi pour me faire me relever. Je crois que je suis sincèrement devenu fou, je vois flou et rien autour ne semble avoir de sens. Mais ta main dans la mienne me guide. Je te suis comme je te suivrais jusqu’au bout du monde, j’abandonne derrière moi chemise, sac, affaire, film, DVD, peur, crainte pour courir vers l’homme que j’aime … On atterrit dans ta chambre, a-t-elle était toujours comme ça ou est-ce moi qui la vois différemment ? Une porte qui se ferme et mon regard que je pose sur toi. Si tu savais à quel point je te trouve magnifique, debout torse nu devant, les lèvres entr’ouverte et ton regard brillant d’excitation !! Tu te jettes sur moi et lentement on recule pour basculer sur le lit. Mon corps se cambre sous le tien sous l’effet des caresses que tu lui prodiges. Mon dieu c’est tellement bon que je ne me sens pas capable d’attendre. Défaire mon pantalon semble t’amuser et t’exciter davantage. Tu es tellement … que j’en suis … éperdument … Je te laisse faire, je suis ton rythme, selon tes désirs. Je t’aide, rien qu’un peu, je me tortille doucement, je te laisse me caresser et je ne retiens aucun désir. Pas de gêne, pas de pudeur. Si je me donne à toi c’est entièrement et en t’offrant mon cœur je t’ai offert mon corps alors tu peux en faire ce que bon te semble …

Ces bouts de tissus semblent tellement inutiles à cet instant. Seul ta peau serait capable de me réchauffer. Tu te recouches sur moi j’agrippe ta nuque pour que tu plonges ton visage dans le creux de mon cou. Une de mes mains enveloppe ton dos, je dois m’agripper à toi pour ne pas me perdre dans ce monde de désir dans lequel tu m’emmènes. Mon corps tremble, gémit, deviens fou. Tu sais si bien le maîtriser … une de mes mains caresse doucement ton dos puis remonte le long des tes épaules. Je dépose des baisers sur tes épaules que je finis par mordiller. J’ai envie de crier, de laisser libre cours à mes sentiments mais je me retiens, car ce n’est pas le bon moment. Pas tout de suite pas maintenant. Ça sera meilleur plus tard, n’est-ce pas ? Un vent calme s’abat sur nous. Je me rends compte à quel point je suis essoufflé de simplement t’embrasser et savourer tes caresses … mais l’accalmie est de courte durée et je pars à l’assaut de tes lèvres, je te suis, comme un aveugle, je te fais confiance et te laisse gérer. Tu le fais si bien. Mon corps, mon cœur s’embrase à la moindre de tes caresses. Je me sens à l’étroit dans mon pantalon, j’ai envie de te faire mien la maintenant tout de suite. Mais je me retiens, parce que je sais que ça sera meilleur plus tard …

Doucement je glisse ma main vers ton pantalon et le déboutonne. Je me tortille pour que tu l’enlève. Il me gêne et il m’insupporte. C’est toi que je veux sentir ! Je l’enlève puis fait de même avec le mien et d’un coup de bassin bien placé je te mets sur le dos. Dominé j’aime ça, même si me faire dominer par toi est un pur régal. Je fais glisser une main sous ton boxer et vient enfin caresser ta virilté déjà bien excité ce qui m’arrache un sourire. Je le frôle, je le touche comme une caresse. Une stupide réflexion me traversa l’esprit à ce moment-là : c’est doux. Oui ce qui faisait de toi un homme était doux, tout doux, donnant envie de le caresser encore et encore … et je ne m’en fis pas prier. Car t’entendre gémir et te cambrer sous moi si tu savais quel plaisir ça me donne …

Young Jae ... ma voix n'ai qu'un murmure, mais un murmure qui contenait tant bien que mal tout le désir qui secouait mon corps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 19:04

    Il ne pouvait plus lutter contre ses envies, ses pulsions. A quoi bon résister ? Ce corps qui s’offrait à lui, lui appartenait et pas seulement pour une seule nuit. Pour toujours. Entièrement à lui. Cette sensation d’appartenance faisait monter le désir, encore et toujours plus. Plus rien avait d’importance, la télé toujours allumé, la moitié de leur vêtement en bas. De toute façon personne n’était censé rentrer avant demain soir. Il n’avait d’yeux que pour lui qui savait si bien lui faire perdre la tête. Comment avait-il pu le laisser s’échapper aussi longtemps. Il n’aurait jamais du le laisser à un autre homme. Young Jae allait lui faire oublier toutes ses expériences précédentes. Lui montrer que c’était avec lui qu’il serait le mieux. Que le seul capable de lu faire ressentir toutes ces choses.

    Le sentir sous lui, pouvoir faire ce qu’il voulait de lui, le faire gémir de plaisir. Sa peau si chaude sous ses doigts, la sensualité qu’il dégageait. Il était parfait. Des baisers sur son corps, juste assez pour faire monter l’envie, mais jamais trop. Il mourrait d’être à lui, maintenant, tout de suite, mais il fallait savoir attendre, ce serait encore meilleur.
    Son odeur l’enivrait et le poussait aux caresses plus prononcées. Ces pantalons stupides étaient dérangeants et grâce à Min Nook il s’en était débarrassé. Frémissant sous chacune de ses caresses, quelques petits gémissements passèrent la barrière de ses lèvres. L’excitation était telle qu’il n’en pouvait plus d’attendre. Les yeux brillants de son amant faisaient accélérer les battements de con cœur.

    En quelque secondes les rôles s’inversaient. Le dominant dominé. En temps normal il n’aurait pas apprécié, mais la… La il était obsédé, le souffle légèrement saccadé. Il le regardait, les yeux voilés de désir. Il l’attira vers lui, posant sa main sur son cou afin de l’entraîner dans un baiser sauvage. Leurs langues n'étaient pas les seules en mouvement. Les mains partaient à la découverte du corps de l'autre. Young Jae se cambra, sentant sa main sur sa virilité déjà bien dressé par son excitation. Il laissa s’échapper des soupirs de plaisir.
    Une partie de son esprit lui rappela qu'il était sensé batailler pour la dominance, ne serait-ce qu'un minimum, par honneur, mais le plaisir qu'il prenait à se laisser aller complètement dans l'étreinte de Min Nook supplanta totalement cette petite voix et il se détendit entièrement, laissant le soin à son amant de le surprendre à l'aide de nouvelles caresses.

    L’entendre souffler son nom de cette façon, la voix légèrement cassée par le désir, presque nus, il avait envie de lui et ne pouvait plus attendre.
    Une vague de chaleur le submergea quand ses main passèrent à nouveau sur le torse de Min Nook et caressèrent son abdomen et sa poitrine, glissant amoureusement contre la peau douce, redessinant les muscles finement ciselés. Young Jae continuait l'exploration de ce corps qu'il finirait par connaître par cœur, s'amusant des gémissements et petits cris, que leur baiser étouffait, et des mouvements instinctifs des muscles qu'il titillait de ses doigts agiles.
    Les peaux de leurs torses mis à nu frottaient agréablement l'une contre l'autre, créant de longs frissons qui remontaient le long de sa colonne vertébrale malgré la chaleur qui les étreignait.
    Ils pouvaient chacun sentir l'érection de l'autre qui frôlait la leur à travers le tissu de leur sous vêtements. Tissus qui lui semblaient à présent complètement inutiles. Il se tortilla légèrement sous le corps de son amant pour le faire basculer sur le côté et avoir plus de facilité à ôter ce boxer, ainsi que le sien.
    De par leurs positions, leurs deux virilités frottaient l'une contre l'autre, attisant ses nerfs par vagues de chaleur mêlée de plaisir.

    « Je te veux. »


    Un simple murmure entre deux fortes respirations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 19:29

Les caresses que tu promulgues à mon corps, cette voix si sensuelle et pleine de désirs qui m’atteint me rend fébrile, j’en aurais presque plus la force de me retenir … et cette façon que tu as d’onduler ton corps sous le mien me rend fou … je sens un désir violent s’emparer de mon corps. Je me jette sur tes lèvres pour les capturer. Ce baiser n’est que les prémices de l’amour que je te porte … Doucement, purement, sensuellement je t’embrassai, bien loin des baisers dicté par le désir, un baiser profond où j’essaye de loger tous mes sentiments … ma main caresse ton visage se perd dans le creux de ton cou, caresse doucement ton torse et je m’assois un peu sur toi, à califourchon. Je me penche en avant et emprisonne ta nuque de ma main et approfondit notre baiser pour l’enflammer un peu plus. Je prends l’une des tes mains et te fait accroché à mes épaules. Je plonge mon regard dans le tien pendant qu’une main se perd entre tes jambes. Lentement tu te mets à gémir, à onduler du bassin car ce n’est pas assez, je le sais, je le sens. J’en veux plus aussi, beaucoup plus … mais te voir gémir de la sorte me fait tellement de bien si tu savais. Doucement tes yeux se ferment et je m’approche de tes lèvres, les frôles et te murmure :

Regarde-moi … regarde-moi et prononce mon prénom …

J’enveloppe ma main autour de ta virilité et accélère les mouvements de va et vient, t’arrachant des vagues de plaisir. Le son de ta voix, ton souffle, je ne sais pas si j’aurais la force de tenir moi aussi … je savais qu’à la moindre de tes caresses en dessous de la ceinture j’étais capable de me libérer tant le plaisir était fort et qu’il m’emprisonnait les membres. Mais te voir prendre du plaisir sous moi avait quelque chose d’exaltant et de fou. Je me jetai sur tes lèvres quand je sentis que tu allais te libérer. Je t’embrassais, avec fièvre comme si c’était la dernière fois, je sentis tes deux mains s’accrocher à mon dos pendant que mon poing se referma avec ce que tu avais libéré. Discrètement je m’essuyai sur mon boxer et remonta mes deux mains près de ton visage. Ce n’était que le début mon amour … j’allai m’occuper de toi faisant passer ton désir avant le mien … Je te fis t’allonger confortablement sur les coussins et frotta une nouvelle fois mon bassin contre le tien … il ne fallut pas grand-chose pour te sentir durcir en dessous moi. Je serai les dents et poussa un râle pour contrôler le désir qui ne demandait qu’à sortir de moi.

Je bégayais ton prénom, je n’avais même pas la force de le prononcer correctement tant mon corps tremblait et mon esprit fébrile. Je me stoppai quelques instantes histoires de me concentrer puis déposa de nouveau baiser sur ses lèvres avant de capturer sa virilité entre mes doigts. J’entrepris des va et vient léger et doux. N’exerçant qu’une légère pression pour que ton désir vienne lentement à toi …Doucement l’un de mes doigts descendant entre tes cuisses et se faufile sous le boxer pour venir titiller l’entrée « sacré ». D’abord doucement puis avec plus d’ardeur ma main parcours ton « ardeur » alors que ma bouche ne décolle pas de tes lèvres. J’insère un doigt que je laisse pour que tu t’habitues à sa présence, puis come la première fois dans la cabane y mit un deuxième doigt. Je te laisse une nouvelle fois t’habituer à sa présence, te donnant du plaisir par la même occasion … Quand je te sens prêt je pris dans ma bouche ta virilité bien tendu et la lèche avidement avec plaisir et désir. L’une de mes main s’était aventuré sous moi et je me faisais plaisir seul mais c’était si bon … J’avais envie d’entrée en toi, je savais que c’était le bon moment mais j’avais peur d’aller trop vite alors je me laissai tomber à tes côtés non sans cesser mes va et vient sur toi et pris une de tes mains pour les poser sur ma virilité exacerbé de désir ... Je me collai à toi et posa mon front contre ton visage et murmura :

Est-ce que je peux … te faire l’amour ?

Oui j’avais envie de te faire l’amour. Cela aurait été un autre j’aurais déjà sans doute finis mais là … je prenais mon temps et je finissais par me perdre dans mon propre piège car je n’arrivais pas à m’arrêter c’était plus fort que moi. Désormais ce n’était pas suffisant …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 20:53

    Il devenait fou. Min Nook était là, sur lui, son corps puissant sur le sien, ses mains expertes se promenant sur son corps. Il en demande plus, ce n’était pas assez, ce n’était jamais assez. Quelques plaintes sonores pour que son amant s’accomplisse et continue ses enivrantes caresses. Un frisson de délice parcouru son corps entier quand il lui susurra ces mots. Il ne se fit pas prier et plongea son regard dans le sien, gémissant son prénom, encore et encore. Il le torturait de façon si agréable. Il savait ce qui allait venir, il en avait besoin. Besoin pour se sentir vivant. Et il n’y avait qu’un seul homme qui pouvait lui donner. Celui avec lequel il s’apprêtait à faire l’amour. Celui qu’il aimait, un amour maladroit mais sincère. Son unique.
    Fais-moi découvrir les sommets de l'expérience et leurs sordides profondeurs. Rends-moi fou de plaisir, puis torture-moi avec douceur. Emmène moi jusqu'au bout, partage avec moi ta joie et ta colère, apprends à connaître mon corps comme tu connais le tiens .

    Young Jae serra le drap dans sa main. Il savait qu’il ne pourrait pas se retenir longtemps. Min Nook jouait avec lui, avec son excitation et il le faisait bien. Ne pouvait plus résister, il se libéra dans un râle de plaisir. Ses membres se mirent à trembler légèrement de désir. Il passa ses bras autour du cou de son amant et l’attira vers lui pour l’embrasser à nouveau. Sa langue contre la sienne. Ce n’était que le début. La prochaine fois ce serait son tour de lui procurer autant de plaisir, de le pousser à hurler son nom.
    Ses mains se crispèrent dans son dos, ses ongles s’enfoncèrent dans la peau tendre de ses reins. Le sentir à nouveau contre lui, bassin contre bassin. Il ne pouvait plus se contrôler. Il avait envie, encore.

    Young Jae se perdait complètement dans les sensations que le baiser et les mains de Min Nook lui apportaient, ses doigts plantés dans le dos de son homme étant son seul lien avec la réalité, lui rappelant la personne qui l'envoûtait de ses charmes, qui lui appartenait comme il lui appartenait.
    Il se cambrait doucement en sentant de nouveau de sa main sur sa virilité tendue.
    C’était tellement bon avec des sentiments, rien à voir avec ses précédentes expériences.
    Il poussa un petit grognement de douleur en sentant son premier doigt. La première fois qu’il se laissait faire, qu’il se trouvait à cette place.
    Il ne savait plus où donner de la tête, son amant le rendait fou de désir. Ses doigts lui procuraient une sensation désagréable qui disparue bien vite dès qu’il senti sa langue. Il releva légèrement les hanches pour rentrer plus profondément dans sa bouche. Min Nook prenait un malin plaisir à l’emmener aux portes de la jouissance sans jamais lui en accorder le droit.

    Young Jae reprit son souffle lorsque son amant se laissa tomber à ses côtés, sans pour autant lui laisser un peu de répit. A son tour, il prit son sexe en main, le torturant avec de lent mouvement de va et viens. Il voulait lui prodiguer du plaisir aussi.
    Ses mots le prirent au dépourvu mais accentua cette chaleur qui lui brulait les reins.
    Il approcha ses lèvres de son oreille pour lui murmurer sa réponse.

    « Fais-moi l’amour, comme tu ne l’as jamais fait à personne. Je suis tout à toi. »

    Il en avait tellement envie, c’était un besoin. Le sentir en lui, contre lui. Le dévorer de baiser, laisser sa langue découvrir son corps. Il accéléra ses mouvements pour lui arracher quelques gémissements, pour le pousser à dire son nom et lui demander plus. Il était prêt, prêt à s’offrir, chose qu’il n’avait jamais fait avant.
    Il ne pensait plus qu’à ça, qu’à ce moment ou leur corps ne ferait plus qu’un. Mais le claquement de la porte d’entrée le ramena sur terre. Personne ne devait rentrer. Pourtant, il entendit crier d’en bas.

    YUUUUUUUN !!! Mon pote c’est un boulet, il est même pas venu me chercher pourtant j’ai attendu. YUN T’ES OU ?!


    La panique s’installa d’un seul coup. Posant son regard sur Min Nook, il ne savait pas quoi faire. Pourquoi arrivait-il pile au moment où ils allaient concrétiser.
    Il se colla à son homme, sans vraiment vouloir bouger.

    « Mhhhh … il a tout gâché. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 0:10

Cette phrase qu’il murmura me fit perdre pied avec la réalité, j’étais déconnecté du monde et de ce qui pouvait bien s’y passer. Un tremblement de terre aurait pu arriver que rien pu vibrer autant que le corps de Young Jae entre mes bras. Rien, je ne voyais, je ne sentais rien à part cet homme, cet apollon qui me rendait fou … une douce folie. Et il me donnait l’autorisation, l’autorisation de ne faire plus qu’un avec lui … Et se serait mentir que de dire que je voulais attendre encore un peu, après ça serait encore meilleur n’est-ce pas ? Eh bien non. Etre excité comme je l’étais ça en devenait douloureux et c’était insupportable. Insupportable de sentir ce corps brûlant se coller à moi sans pouvoir assouvir le moindre de mes désirs, le moindre de mes pêchés… une torture qui me tuait lentement. Alors il ne fallut pas bien longtemps pour que mon corps se retrouve une nouvelle fois au-dessus de lui. Nos sexes se frôlèrent une nouvelle fois et ce fut la fois de trop je le voulais maintenant pour moi. Je passai une main sur ses hanches et prit un coussin que je calais sous fesses. Autant qu’il soit confortablement installé parce que la douleur qu’il allait ressentir allez se mêlé à son plaisir et lui procurer des sensations particulières et inimaginable. M’enfin si il avait déjà fait l’amour à quelqu’un il devait connaitre … quoique moi, quand bien même j’avais déjà fait l’amour avec un homme jamais je n’avais autorisé quiconque à pénétrer …

Je déposai mais lèvres sur les tiennes au moment même où je me présentai à toi. Doucement j’essayais de forcer l’entrée, d’entrer en toi mais un claquement de porte me ramena brutalement à la réalité, comme une bulle qui éclate. J’avais l’impression de chuter lourdement de mon nuage. Alors que Young Jae m’attira à lui avec douceur. Il se colla à moi et passa ses deux bras autour de mon cou. S’il ne voulait pas que je lui saute dessus maintenant il valait mieux qu’on s’éloigne l’un de l’autre et qu’il m’apporte un seau d’eau froide, non même mieux un seau de glace ! Je poussai un gémissement de frustration en resserrant mon étreinte autour de mon petit ami. J’enfouis mon visage dans le creux de son cou et respira son odeur, on entendait la voix de son frère nous parvenir dehors … J’embrassai alors doucement le ou de mon homme. Doucement mais sûrement et je lui fis un petit suçon histoire de lui arracher de petits gémissement, ma main s’égara entre ses cuisses et on entendit déjà son frère monter les marches. Je m’arrachai à son étreinte non sans poussé un petit cri de frustration … j’allai jusqu’à la porte et la ferma à clé bloquant le loquet. Je mis une chaise devant pour être sûr que ce soit bloqué. Le tout assez rapidement pour que Young Jae ne me regarde pas nu trop longtemps. Quoi j’ai quand même certaine notion de pudeur …

Je trottinai jusqu’au lit et pris Young Jae à bras le corps avant de nous jeter sous la couette, son frère tapait déjà à la porte. En lui demandant s’il allait bien. JE me frottai doucement contre mon homme et lui titillai l’oreille. Mes mains parcourais son corps m’amusant du faites que son frère soit derrière la porte pour le gêné et le rendre fou de désir. J’aimais jouer avec le feu … Je faisais de lent va et vient sur sa virilité alors que son frère s’impatientait derrière la porte, qu’il lui demandait pourquoi le salon était autant en bordel et moi je riais doucement sous ma couette à l’exciter … J’aurais voulu allez plus loin mais je ne savais pas si Young Jae serait d’accord mais je désirais trop mon homme pour en rester là. Je le vis sortir un bras de la couette et farfouiller en silence dans sa table de chevet pour le voir e sortir un préservatif. Je ris et prit celui qu’il me tendait avant d’en glisser un deuxième sous l’oreiller … c’est qu’il est prévoyant le coquin … Son frère semblait être partit du couloir puisqu’aucun bruit ne se faisait entendre. Je me couchai donc sur mon petit ami après avoir mis ma capote. Je l’embrassais doucement et replaça le coussin pour qu’il soit confortablement installé. Je fis glisser un doigt dans cet endroit chaud et crispé, je souris doucement et recommença le même petit jeu que tout à l’heure … Je tends mes lèvres vers toi et glissa ma main dans la tienne pour entremêler nos doigts.

Une fois que tu fus prêt je me présentai à toi et te pénétra doucement. Avait-on connu plaisir plus intense ou plus fort qu’à cet instant ? Je n’osais bouger ayant peur de me libérer trop vite. Quel effort difficile était-ce de se retenir. Mais tu méritais bien ça … doucement mon bassin commença à onduler et à propager en moi des vagues de plaisirs. Je resserre mon étreinte au niveau de la main et agrippe l’autre main au niveau de tes hanches. Je sens mon désir proche de la fin, je sens un spasme cambrer mon corps, j’accélère, plus vite, encore plus vite, toujours plus vite. C’est si bon, si chaud à l’intérieur de toi. Si étroit aussi que s’en ai idyllique … Mes coups de bassin étaient d’abord calme, lent pour que tu t’habitues à ma présence, pour ne pas te faire mal. Et c’était si bon que ‘jen savourais chaque seconde. La chaleur sous la couette fit perler une fine pellicule de sueur sur nos deux corps. Mais te voir ainsi sous moi, te voir dans cet état, tu paraissais si vulnérable mais, tu n’en étais que plus désirable encore ... Je me sens perdre pied, et mes deux mains se crispe alors que je retins de long râle. Je t’embrasse pour couvrir le bruit de tes gémissements. Par la porte on entend son frère toquer une nouvelle fois et lancer :

Yun ! Tu fous quoi bon sang ? Tu dors ou tu révises, je paris que t’as encore ta musique sur les oreilles ! Je t’ai pris une boîte de chinois ! Super idée d’avoir commandé ça et au faite … blablabla


Je me perdis dans l fil de sa conversation et j’avais plongé mon regard dans celui de Young Jae. Si beau, si magnifique … J’accélérais encore mes mouvements essayant de couvrir les bruits que nos deux corps réuni faisaient. Je glissai jusqu’à ton oreille et te mordillai doucement le lob. Et alors que je donnais des coups un peu plus forts, le lit se mit à gémir mais je n’arrivais pas à contrôler mes hanches. Désolé je ne peux me retenir plus longtemps. Je continue, encore et encore et me libère en toi-même si ce n’était pas mon intention première. Mais perdu ans cette euphorie de désire je n’ai pas su me retenir. Je te fais venir aussi, dans notre bulle le monde extérieur n’existe plus … On entend une porte qui claque sûrement la chambre de ton frère. Et je tombe sur toi dans un râle de bien-être. Je reste encore un peu en toi car j’aime cette proximité si douce. Puis doucement je me retire de toi, essoufflé heureux … je me niche contre toi et dépose un baiser sur tes lèvres … j’aurais aimé pousse le vice plus en te forçant à dire à ton frère que tu révisais mais je n’arrivais même pas à prononcer autre chose que ton nom avec une voix emplie de désir …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 1:03

    Pourquoi son frère était-il rentré ? Il ne pouvait pas aller ailleurs, chez quelqu’un d’autre ? Et c’était quoi son ami qui l’avait laissé en plan. Et l’appeler Yun. Il allait le tuer. En même temps il ne pouvait pas savoir qu’il était avec Min Nook, sur le point de passer à l’acte. En parlant de celui la, il avait eu la bonne idée d’aller fermer la porte à clé. Young Jae l’avait observé, détaillé, chacun de ses traits de ses formes. Il était encore plus beau qu’il ne le pensait.
    ll avait pensé répondre à son frère pour être sûr qu’il les laisserait tranquille mais son amant ne lui en laissa pas l’opportunité. Ses mains étaient déjà de nouveau sur son corps.
    Il retint un petit rire, la situation l’amusait. Après ce fut ses gémissements qu’il tenta de contrôler au maximum. Saleté de gamin. Tant pis, il allait bien finir par partir. Il en profita pour sortir ses préservatifs. Et oui sortez couvert et en tant que futur médecin, ce serait irresponsable de sa part de ne pas en utiliser, pas avant d’avoir fait un test.

    Il avait tellement envie de lui qu’il en oublia son frère. Il se mordit la lèvre, retenant un gémissement de douleur. Il avait un peu de mal à s’habituer. Min Nook serait le seul à en avoir le droit. A avoir ce droit d’être en lui. Cette position le gênait un peu, après tout c’était un homme fier. Mais le plaisir qu’il prenait à cet instant même enterra sa fierté.
    Son homme était tendre et faisait attention à lui. Pas comme ses autres amants qu’il prenait pour passer le temps. Tout semblait différent, une première fois dans un sens.
    Il serra sa main et se cambra laissant échapper quelques râles quand il commença à le sentir en lui. Une sensation contradictoire, tout comme lui. Douleur et plaisir mélangé. Il ferma les yeux, respirant son odeur, gémissant son nom.

    Plus ses coups de bassins s’accentuaient et plus le plaisir était intense. Il n’en pouvait plus, il avait chaud, il était à lui. L’homme qu’il aimait lui faisait l’amour et il n’y avait rien de mieux. Il goûtait au paradis. Il s’empêchait de gémir trop fort à cause de son frère pas très loin. Légèrement frustré qu’il soit rentré. Il était aux portes de la jouissance, se délectant de ses caresses et se perdant dans leurs baisers. Dieu que c’était bon.
    La respiration saccadée, il se sentait venir mais son cher et tendre petit frère avait décidé de venir taper un monologue à sa porte. Il l’aime plus que tout, mais dans ces moments la, il avait envie de l’étouffer avec un oreiller. Il remercia le seigneur en l’entendant partir.

    Il plongea son regard dans celui de Min Nook qui semblait prendre autant de plaisir que lui. Le voir ainsi l’excitait encore plus et il devenait de plus en plus difficile de se retenir. Il murmurait des ‘encore’ et prononça son nom avant de se libérer entre leur deux corps dans un long râle de plaisir. Son corps tremblait de partout, il avait du mal à respirer, à se calmer. Les cheveux humides, il transpirait, comme son amant. Et l’idée d’une bonne douche lui vint à l’esprit. Après plus tard. La il appréciait se moment de tendresse et de câlins après l’amour. Cet instant ou les baisers deviennent plus chastes, ou les gestes se font plus doux.
    Il serra son homme contre lui, le colla un peu plus, caressant son dos du bout des doigts. Il avait un peu de mal à s’en remettre. Pour une première expérience, il ne pouvait pas espérer mieux.

    Young Jae n’était pas encore capable de dire un mot, il respira un grand coup pour se calmer et un sourire se dessina sur ses lèvres.

    « T’as couché combien de fois avec des hommes ? »

    Bah quoi ? Il devait savoir. Min Nook semblait avoir plus d’expériences que lui. Et puis il venait de s’offrir à lui, autant son corps que son cœur. Ses sentiments ne faisaient que se renforcer à chaque minute. Il venait de découvrir ce qu’était de faire l’amour avec l’être aimé, et plus jamais il ne pourrait faire autrement. Il se sentait tout de même un peu gêné et honteux d’avoir été dominé, d’avoir été dans la position de faiblesse.

    « Moi une fois et c’était deux ou trois fois mais jamais comme ça … Enfin tu vois quoi. »


    Pas très claire comme explication. Young Jae lui vola un baiser. Depuis quand ne s’était-il pas senti aussi bien ? Aussi heureux. Un tel bonheur d’un seul coup. C’était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 2:11

Ces douces caresses qu’il me faisait m’apaisaient et je me sentais bien. C’était si bon d’avoir été en lui, je le désirais depuis tellement de temps, qu’avoir son corps, son cœur pour moi me semblait encore tellement irréel ! J’avais peur de me réveiller d’un instant à l’autre mais non … plus les secondes passaient et plus je sentais son corps contre le mien. Son torse que se soulevait doucement au rythme de sa respiration. Son corps moite collé au mien, enlacé, amoureux. C’était juste parfait. Je sentais déjà la fatigue ma gagner mais je résisterais jusqu’au bout pour profiter de sa présence, de sa chaleur et de ces souvenirs, CE souvenir tellement particulier. J’avais encore le goût de sa peau sur mes lèvres, l’odeur de son parfum sur le corps. Je frémissais rien que d’y repensé mais quand bien même mon cœur battait la chamade mon corps lui, criait à la fatigue, il était épuisé, mais une fatigue si douce et si délicieuse, qu’elle donnait envie de se fatiguer encore plus … Je resserrai mon étreinte autour de lui et fermai mes yeux. Je passai une main dans ses cheveux et lui caressai la joue pour tenter de le rafraîchir la couette reposait à nos pieds et seul nos deux corps servaient à nous réchauffer.

Je retirai alors la capote, j’ose que j’avais oublié de faire. Je la nouai et la glissa dans son emballage avant de glisser le tout sous le lit. Histoire que personne ne tomber dessus pour le moment. Je relevai alors doucement la tête et grâce à l’obscurité de la chambre je pus voir par la seule fenêtre qui nous amenait un peu de lumière qu’une multitude de flocons tombaient. C’était magnifique et moi qui n’étais pas spécialement sensible à ce genre de truc je percevais ça comme sous un nouvel angle. Avec de nouveau yeux. Des yeux amoureux, heureux. Depuis combien de temps n’avais-je pas été heureux ? J’avais l’impression d’avoir passé ma vie à vivre pour mon frère, pour le rendre heureux. Et ce soir je vivais pour moi, grâce à Young Jae je vivais pour. Mais ne croyais pas que je le regrette. Ma vie me convenait parfaitement et mon frère était la personne que j’aimais le plus sur cette terre ! Enfin maintenant il y avait aussi Young Jae mais c’était un amour différent, qu’on ne pouvait pas comparer … Je le regardais redescendre doucement de son nuage. Son visage était tellement magnifique surtout lorsqu’il poussait ses gémissements et ses râles de plaisirs. Mon corps frissonna à cette pensée.

Je reposai doucement sur son torse lorsqu’au lieu de me dire Merci, car oui avouons-le je l’avais fait grimper au 7ème siècle, au lieu de me dire un truc mignon, romantique, j’en sais rien moi, genre un truc comme dans les films censé rendre le partenaire encore plus amoureux. Non monsieur boulet préférait savoir avec combien de personnes j’avais déjà couché. Et cette question m’exaspéra au plus haut point. C’est vrai est-ce que c’était sincèrement le bon moment ? A y est, bravo, il m’a mis les nerfs. Je poussai un soupir en me redressant sur le lit. Je le regardai un instant blasé et dessus qu’il me demande ça maintenant. Non pas que j’avais des choses à cacher mais merde, il n’aurait pas pu attendre. C’est super de ce souvenir que ces anciens plan Q alors que j’étais bien en mode fleur bleu. Sérieux il avait le don pour tout gâcher celui-là ! Je me mis debout sur le lit et en descendit en attrapant mon caleçon que je passai sur moi. Je soupirai et me tournai vers lui tout en enfilant mon pantalon.

Tu choisis bien ton moment toi hein ! C’est tout ce qui te vient à l’esprit après qu’on ai fait l’amour ?

Je secouai la tête en poussant un énième soupir blasé et sortit dans le couloir torse nu. Avant de quitter la pièce je me tournai vers lui et lançai :

Il est de temps de prendre une douche, tu crois pas ?

A vrai dire ce n'était qu'un prétexte pour esquiver la réponse, car je n'avais qu'une envie retourner sous la couette et me blottir contre lui. J’avais remonté la moitié du couloir et me retournai croyant voir apparaitre Young Jae mais non personne ne me suivait. Putain il foutait quoi lui encore ? C’était moi qui avait les nerfs, donc il aurait moins pu me suivre. Et puis ces explications résonnaient dans ma tête. Est-ce que seulement j’avais envie de savoir hein. C’est vrai déjà que j’avais du mal à digérer le faites qu’il est couché avec des hommes alors si en plus il me donnait les détails, les nombres fois … il manquait plus que les positions et c’est bon j’avais l’impression d’y être … toute fois la fin de sa phrase me fit sourire. Non je ne voyais pas exactement ce qu’il voulait dire plusieurs options s’y apprêtais. Comment ça c’est-à-dire : amoureux ? Par derrière ? Avec son frère dans la pièce d’à côté ? … mais j’aimais savoir que j’étais différent que les autres. Je retournai sur mes pas et entra de nouveau dans la chambre. Young Jae s’approchai de moi et avant qu’il n’ait pu dire ou faire quoique ce soit, je l’embrassai doucement, tendrement. Et murmurai, un sourire en coin :

Mon petit ami ne voudrait-il pas venir prendre une douche avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 2:37

    Il n’avait pas pu s’empêcher de poser la question ? Certes, il y avait meilleur moment pour le faire ? Young Jae manquait de tact, il le savait et ne faisait pas vraiment d’efforts la dessus. Il était du genre à vouloir tout savoir, même si ça le mettait en rogne et le rendant ronchon. La curiosité est un vilain défaut, mais la sienne ne concernait que le passé amoureux ou bien sexuel de Min Nook. Il n’aimait pas rester dans le doute. Combien y’en avait-il eu avant lui ? Et s’était-il déjà laissé faire avec l’un d’eux. Cette pensée le fit frissonner. Il était bien, alors pourquoi tout gâcher avec ça. Il se doutait que ça ne plairait pas à son petit ami. Petit ami. Cela le fit sourire. Son premier copain. Il n’imaginait pas se retrouver dans une relation sérieuse. Il était en plein dedans.

    C’est à ce moment qu’il remarqua la les flocons de neige a travers la fenêtre. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Il n’aimait pas le froid mais son frère l’obligeait à jouer avec lui dehors, depuis qu’ils étaient tout petits. Des bons souvenirs. Young Jae ne tarda pas à se faire sortir de ses pensés par un Min Nook un peu en colère et… déjà plus à ses côtés, en train de se rhabiller. OOOH ! OOOH ! il comptait faire quoi la ? Se tirer ? Mais il a rêvé sa vie lui ! D’accord sa question avait été peut être un peu agaçante. Il n’avait pas besoin pour autant de jouer les vierges effarouchées et de se donner en spectacle de cette façon. Il ne fallait pas crier sinon Min Su débarquerait et ce n’était vraiment pas le bon moment.
    Même fâché il était beau. Pourtant c’est une lueur d’inquiétude dans le regard qu’il le regardait enfiler son pantalo et franchir.

    Une douche ? Oui. C’était mieux et ça lui ferait du bien. Mais quel chier celui la bordel ! Il enfila son boxer avant de se lever. Ouch, il avait mal au dos, et ailleurs aussi.
    Il fit craquer les os de son cou et de son dos. En plus il était fatigué et un Young Jae fatigué était un enfant. Il n’y avait pas meilleure comparaison.
    Un peu vexé du départ de son amant, il sourit en le voyant au coin de la porte et l’embrassa à son tour. Bah voila, ça coûte rien d’être poli ! Il se contrôla pour éviter de faire cette remarquer qui n’aurait fait que jeter de l’huile sur le feu. Si son frère sortait maintenant, ils seraient vraiment dans la merde.
    Il poussa rapidement Min Nook dans la salle de bain et ferma la porte à clé.

    Young Jae s’approcha de lui et déboutonna son pantalon qu’il fit glisser le long de ses jambes, suivit de son caleçon avant de retirer ses propres vêtements. Il se glissa dans la douche après son homme et fit couler l’eau chaude avant de coller son torse à son dos. Ce n’était vraiment pas drôle d’être plus petit même s’il n’y avait que quelques centimètres. Il déposa de nombreux baisers sur sa peau avant de recommencer avec ses questions à la con, énervantes.

    « Pourquoi tu veux pas répondre à ma question. Je veux savoir. »

    Pour être chiant, il l’était, il détenait même la palme d’or. Têtu, il l’était aussi et ne comptait pas lâcher l’affaire. Il resserra son étreinte autour du corps de Min Nook sachant très bien qu’il voudrait s’échapper pour ne pas répondre. Il avait quelque chose à caché ?
    De plus en plus curieux à ce sujet, Young Jae se faisait des films dans sa tête, plutôt désagréable. Dans le genre paranoïaque, il n’était pas mal non plus.

    « Ca va pas te tuer de me le dire quand même ? »


    Il le retourna pour qu’il lui faire face et plonger son regard dans le sien. Il soupira doucement. Peut être qu’un compromit ferait l’affaire.

    « Tu me répond et tu me pose la question que tu veux ! »

    Enfin que tu veux … que tu veux. Y’a des limites quand même. Il ne savait pas s’il serait d’accord, mais il devait tout de même être un peu curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 4:29

Young Jae me poussa rapidement vers la salle de bain. Et je le suivi sans broncher amusé de le voir paniquer à l’idée que son frère nous surprenne. Je nous fis même ralentir dans le couloir lui faisant redoubler d’effort pour m’enfermer dans cette salle de bain. Il m’ôta déjà le pantalon et je pris le temps de faire couler l’eau chaude en attendant qu’il soit nu. J’entrai dans la cabine suivit de Young Jae qui régla la température de l’eau avant de se coller contre moi, son torse contre mon dos. J’aurais aimé lui parler lui demander comment il allait. L’eau chaude qui coulait sur mon torse me faisait du bien, tellement de bien si tu savais ! J’encerclais ta taille de mes deux bras puissant et posa mon menton sur ton épaule en la picorant de baisers. De simple gestes du quotidien mais qui parlaient tellement à mon cœur. Et le simple fait d’être avec toi m’apaisait et je me sentais libre. Libre de t’aimer, libre d’être heureux, libre de vivre. Et ça grâce à toi mon amour. Oui dans tes bras je découvrais une nouvelle facette e la vie. On dit souvent que les amoureux son rayonnant, insouciant, et qui ne vois que l’être aimé. Et bien c’était vrai. La seule préoccupation qui me serrait le ventre était de savoir si j’étais à la hauteur de tes attentes, si j’étais celui que tu voulais et que tu désirais … Oublié la peur de ne pas pouvoir payer le loyer et les retards d’argent que nous avions emprunté, oublié le créancier à qui je devais de l’argent …

Mais après de petits baisers tendres que tu déposas sur mon corps te voilà de retour avec tes questions à la con. Mais putain tu me fais chier sérieux avec tes questions à la con. Tu ne peux pas oublier deux secondes cette partie-là de ma vie ? Genre me demander plutôt si j’aime le chocolat et si je pourrais m’en passer un jour dans ma vie ? Me demander comment se passe … l’approche de noël hein ? Putain ! Je te détachai de moi et t’éloigna. Je baissai le jet d’eau pour qu’il atterrisse sur tes épaules et croisai les bras. J’oscillai entre l’envie de t’hurler dessus et l’envie de te répondre. Parce que malgré tout ça je n’ai pas grand-chose à cacher. Et c’est plutôt : tout ça pour ça mais sérieux là j’avais besoin de te faire comprendre les choses. Moi qui pensait qu’en étant en couple avec toi on s’engueulerait moins souvent eh bah il fallait croire que non. Certains aspect de ta personnalité m’énervé toujours autant.

Putain mais t’es chiant quand tu t’y mets toi tu le sais ça ?!

Je reçu un regard noir de ta part alors que tu plaquais ta main sur ma bouche. Ouais ça va, ça va je sais ton frère risque de nous entendre. Et alors ? Si au moins ça pouvait faire cesser tes questions !! Je te fais reculer et me place sous le jet d’eau parce que mine de rien maintenant je me les caille. Et on sait tous que quand un mec à froid il rétrécit de la saucisse … Je réponds ou pas ? Je le fais criser ou pas ? Et puis c’était quoi ce pseudo chantage à deux balles ? Ça lui apporterait quoi de me dire des trucs qu’il ne voulait pas que je sache hein ? Je me mis dos à toi et m’appuyai des deux mains sur le carrelage en face de moi et baissai légèrement ma tête en avant pour que l’eau chaude glisse sur ma nuque. J’en aurais presque des frissons. Puis je te fait face parce que bon parler au mur y a mieux ... Je poussai un soupir résigné et te dit :

Ecoute Young Jae, il va falloir que tu acceptes qu’il y a certaines zone de mon passé que j’ai pas forcément envie de te dire. Non pas que je te fais pas confiance, que je t’aime pas assez pour ça mais … j’ai besoin de garder certain truc pour moi tu comprends ? Et je ne te parle pas forcément de mon passé sexuel, ou amoureux –qui est inexistant soit dit en passant-. Je veux pas que tu m’en veuilles pour ça, d’accord ?

Je savais que ça ne te plaisait pas ce que je disais. Mais avec moi il y avait certaine règle à respecter.

Je suis avec toi comme avec personne. Enfin je veux dire par là que tu es le seul à savoir autant de choses sur moi. Tu me connais comme personne tu es même le seul à savoir pour … mes frères.

Je déglutis à cette pensée qui était toujours douloureuse pour moi. Et sur le coup je dû me faire violence pour ne pas repenser aux flammes qui prenaient le corps sans vie de mes parents et de la maison …

Alors, s’il te plaît respecte mes choix quand tu vois que je ne veux pas te parler de certaines choses. Tu sais qu’il me faut du temps, et pour ça aussi …

Je me rapprochai e mon petit ami et le prit dans mes bras en posant mon front contre le sien, je voulais le rassuré et lui montrer une preuve de ma confiance c’est pourquoi je murmurai :

Je ne te poserais pas de questions parce que ça me ferait plus mal qu’autre chose de savoir avec combien de mec tu as pu faire l’amour avant moi, de savoir si c’était bien, mieux que moi plus intense, plus chiant … ma jalousie et ma possessivité sans borne le supporterais pas … je ne le supporterais pas.

Je fis une petit pause et repris :

Et je ne saurais pas te dire avec combien de mec j’ai couché j’ai pas fait la liste. Mais c’était des coups d’un soir. Peut-être 5 ou 6. Sans doute moins j’en sais rien … et c’était il y a un an ou deux. Sauf il y a quelques mois j’ai couché avec un homme, plusieurs fois, sans trop savoir qui s’était mais avec lui c’était … comme ça. Pour décompresser.

J’espérais que mes paroles ne le blessait pas trop ou ne le rendait pas trop jaloux. Je plongeai mon regard dans le sien et ajoutai :

Mais rien de comparable avec toi. Parce que tu es le premier de qui je suis amoureux et avec qui je fais l’amour de cette façon. Et aussi … je ne me suis jamais offert à personne … je sais pas si le préciser est utile mais j’avais envie que tu le saches …

Je déposai un baiser sur son front et posai sa main dans sa nuque pour la rapprochai de moi.

D’ailleurs … je t’ai fait mal tout à l’heure ? demandais-je d’une voix douce, presque couvert pas l’eau qui tombait en cascade sur le sol …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 4:59

    Il ne pouvait pas changer son caractère, amoureux ou pas, Young Jae restait fidèle à lui-même. Têtu, trop direct, maladroit. Attentionné mais sans savoir comment l’être, ni comment agir sans blesser. Il ne pourrait pas dire pourquoi ce passé de Min Nook l’obsédait autant. Il avait peut être peur, peur de ne pas être a la hauteur après ce qu’il avait vécu. De ne pas arriver à la cheville des autres. Quelle idée. Il était le meilleur. Le plus beau, le plus sexy. Il croyait en lui dans tout ce qu’il faisait alors pourquoi ne pas essayer en amour ? Il devait faire confiance. Mais son amant n’était pas n’importe qui, il savait qu’il pouvait compter sur lui.
    Et puis si son cœur était brisé, il ne le donnerait plus à personne. Jamais. Une promesse qu’il se faisait à lui-même.

    Comment il l’avait prévu sa question ne plus pas du tout à Min Nook. Il n’appréciait vraiment pas et Young Jae pouvait comprendre puisqu’il n’aurait pas aimé qu’on le lui demande. Il avait l’impression d’être un enfant en train de faire réprimander. Il gonfla les joues et plissa le nez quelques secondes, une moue boudeuse. Il savait qu’il ne devait pas le pousser, ne pas devenir trop indiscret, il en savait déjà beaucoup. C’était bien. Comme il n’était pas du genre à faire des excuses, il n’insisterait plus. C’était son choix de répondre ou pas et il avait ses droits. Après tout ce n’était pas une poupée, il ne pouvait pas faire de lui ce qu’il avait envie. Il connaissait que trop bien le caractère de Min Nook pour savoir que leurs disputes pourraient devenir explosive et ce soir ce n’était pas le moment de faire des feux d’artifices.

    Il poussa son homme pour prendre la place sous l’eau chaude, il avait froid lui aussi. Ses paroles le rassurèrent. Il se serra contre lui. Il l’aimait lui. Quelqu’un avait osé aimer Young Jae, aller creuser plus loin que sa carapace de gros con. Il n’avait pas besoin de plus. Pas ce soir en tout cas. Il en avait déjà fait assez.
    Min Nook avait répondu finalement. Une preuve d’amour ? Il voyait ça de cette façon. Il resserra son étreinte pour le remercier. C’était du passé, ce n’était pas important, il n’avait jamais donné son cœur à un autre ni son corps. Enfin si, mais pas de cette façon.
    Le moral remonté à bloc, il se sentit vraiment idiot d’un seul coup. Il était encore passé pour un pauvre abruti qui ne calcule pas les sentiments des autres. Il lui faudrait du temps pour faire attention.

    Young Jae se remit à sourire mais ce fut de courte durée. Lui aussi il avait le chic pour poser des questions de merde. Ok, il s’inquiétait, mais quand même, il connaissait son caractère fier. Il savait que ce n’était pas le genre de chose à lui demander. Il se sentait un peu prit au piège. Il se détacha de son petit ami, avec à nouveau, ce petit air boudeur collé sur le visage.

    « NON ! Bien sûr que non ! »

    Il avait parlé un peu fort et ferma sa grande gueule de menteur quelques instants en espérant que cette nuit son frère ai un sommeil très profond. Bon oui, il avait eu mal, normal pour une première fois, mais hors de question de lui dire. Il n’avait pas besoin de savoir. Tout était très bien, ce n’était qu’un détail. Il lui tourna le dos et attrapa le gel douche, et commença à se savonner. Il n’arrêtait pas de marmonner.

    « Pourquoi j’aurai eu mal de toute façon. »

    Il se retourna pour lui faire face et posa ses mains pleines de savon sur le torse de Min Nook .Il était grand, et pouvait se laver tout seul mais Young Jae voulait détourner son attention de la fameuse question dérangeante.
    Il lui offrit un grand sourire, dévoilant ses dents blanches, en mode Colgate.

    « Pas la peine de faire cette tête, tout va bien ! »


    Petite précision juste au cas où. Il continua son lavage de petit ami en passant sur ses bras, son dos, ses cuisses, son entrejambe. Les pieds ? Ca il le ferait tout seul. Il prit le shampooing et mit la dose sur la tête de son homme. Il fit mousser, mousser, mousser et encore mousser. Il était vraiment trop mignon comme ça. Il prit un peu de mousse sur son index qu’il déposa sur le nez de Min Nook avant de rire doucement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 17:31

Bon … un point pour moi, il ne semblait pas l’avoir si mal prit que ça. Et puis il y avait quoi à mal prendre hein ? Young Jae se resserra même contre moi, un peu plus, juste un peu plus près et ça suffit pour faire bondir mon cœur. Je me serre aussi contre lui et posa ma joue contre son front. Comme si l’espace entre nous –inexistant- était encore bien trop grand pour moi. Mais j’étais bien dans ses bras, dans sa chaleur, sentir l’eau s’abattre sur mon corps, frissonner et savourer. La buée qui se formait dans la salle de bain venait perler sur les cheveux déjà humides de mon petit ami. Et je trouvais ça adorable. Je souris en lui ôtant une mèche de cheveux qui lui collait au visage, et délicatement je la passai derrière son oreille. C’est qu’il avait les cheveux longs mais je le trouvais que plus magnifique. Je déposai un baiser sur son front alors qu’il s’écriait déjà qu’il n’avait pas eu mal. Je ris en pensant à son frère qui devait se dire que son aînée était devenue complétement fou. Alors comme ça non bien sûr que non il n’avait pas eu mal ? Pourquoi je n’y croyais qu’à moitié. Un sourire taquin se dessina sur mes lèvres, bien sûr j’étais mal à l’aise de savoir que je lui avais fait mal mais j’espère lui avait fait plus de bien quand même …

Il se pencha pour récupérer la bouteille de savon qu’il versa dans ses mains avant de se mettre à se laver tout en ronchonnant ce qui m’arracha un petit rire. Puis il fit de même avec mon corps. Ses mains qui me parcouraient me faisaient frémir et je le regardais faire. Décidément cet homme même avec son sale caractère de cochon ronchon, il savait faire battre mon cœur comme personne. La première à avoir su m’apprendre l’amour. Et le chemin serait long, très long avant que tout soit parfait, peut-être même que ça ne le sera jamais mais je ferais tout pour qu’on s’y approche. Car j’aimais sincèrement Young Jae, ça m’avait pris du temps avant de l’accepter mais aujourd’hui je me demandais comment j’avais fait pour ne pas le voir. Oui, je le regardais me laver les cheveux le visage relevé, les bras en l’air, l’air enfantin et souriant comme jamais. Il déposa un peu de mousse sur le bout de mon nez avant de rire doucement ce qui arracha une plainte à mon cœur. Cet homme était le mien, c’était le mien, à moi. Je me rapprochai de lui et le serra contre moi avant de lui faire un petit baiser esquimau, frottant le bout de mon nez contre le sien. Je déposai mes lèvres contre les siennes et poussai un léger soupir d’aise. Soudainement l’envie de lui dire je t’aime me prit mais ses mots restaient bloqué dans ma gorge. Incapable de sortir et c’était sans doute mieux ainsi car c’était trop tôt. Beaucoup trop tôt même si les sentiments, eux, étaient là. Et ce depuis longtemps.

Je pris le pommeau de douche et versai l’eau chaude sur son corps et le frottant doucement pour enlever le savon. Ma paume épousait parfaitement la forme de son corps et je le caressais tendrement. Puis je mis la tête en arrière pour enlever la mousse de mes cheveux. Ca faisait tellement e bien une bonne douche, puis je lavai à mon tour les cheveux de mon petit ami et lui retira le savon d’un geste lent et doux avec l’eau chaude. Alors qu’il avait la tête en arrière et les yeux fermé j’en profitais pour venir lui mordiller le cou lui arrachant un petit cri de surprise qui me fit rire. Oui décidément son frère devait vraiment le prendre pour un fou. On profitait encore un peu de la chaleur de l’eau, de l’autre puis on sortit pour retourner dans la chambre sauf que quand ce fut mon tour d sortir de la salle de bain je fus violement projeté en arrière. Tellement surpris que je tombais sur les fesses, pendant une fraction de seconde je ne compris pas ce qu’il se passait puis j’entendis les voix de Young Jae et de son frère dans le couloir. Apparemment ce dernier voulait lui aussi aller prendre une douche et Young Jae inventa je ne sais quelle excuse pour le détourner de mon attention. Alors comme ça il fallait que je me cache ? Ah ouais sympa … Je m’adossais à l’évier et croisai les bras de nouveau de mauvaise humeur.

Il fallait le dire si j’étais trop encombrant hein ! Je pouvais aussi rentrer chez moi s’il voulait ! Je ruminais dans mes pensées quand la porte s’ouvrit à nouveau sur un Young Jae au qui-vive qui me fit signe de venir. Je le dépassai sans un regard, le visage fermé et boudeur. J’entrai dans la chambre suivis de près par Young Jae qui me collait presque pour aller plus vite. Agacé je me tournai vers lui et fit un geste pour el faire reculer :

Non bah ça va il me voit pas là ton frère lâche moi !

Non mais c’est vrai ca quoi ! Merde ! Si son frère n’avait pas capté que j’étais là c’est qu’il était sincèrement con !! Je m’assis sur le lit et me frottai bras parce qu’en plus j’avais super froid mais mon petit ami ne s’inquiétait même pour me donner un pull. Eh bas … on avait tenu combien de temps avant qu’il m’énerve hein ? 15 minutes ! Nouveau record à battre … Je lâchai un juron en me dirigeant vers la porte de sa chambre bien décidé à sortir de là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 18:05

    Le moment de détente ultime, la douche ! Mais avec eux le plus doux et agréable des moments pouvaient se transformer en véritable cauchemar et ils avaient évité de justesse la catastrophe. Autant éviter de s’accrocher tout de suite, raison pour laquelle Young Jae se concentra sur ses mains sur le corps de Min Nook pour bien le laver. Et quand ce fut à son tour il poussait de petits soupirs de bien être. Il adorait les papouilles dans les cheveux, surtout venant de lui. Il sortit à contrecœur de la douche, ils étaient bien la. Mais tomber malade ne faisait pas parti de ses plans quoi que jouer l’infirmière pour son petit ami semblait une possibilité envisageable.
    Il profita de leur tenu d’Adam pour mieux observer son corps, ses muscles. Tout ça était à lui. Le plus beau de tous était sien. Il fallait être fou pour le laisser s’échapper.
    Les cheveux humides et une serviette autour de la taille, il n’avait qu’une envie, retourner dans sa chambre, se coller à Min Nook et ne plus le lâcher de toute la nuit, mais apparemment son petit frère en avait décidé autrement.
    Tel un ninja, il repoussa son homme et ferma la porte.

    «Qu’est ce que tu fous la ? Retourne dormir t’as vu l’heure ?! J’ai pas fini de me préparer !»

    Après leur petite querelle, il rouvrit la porte et lui fit signe qu’il pouvait sortir. Il ne savait pas pourquoi il ne voulait pas le dire à Min Su. Il était déjà au courant de ses sentiments pour Min Nook, alors pourquoi ne pas lui avouer qu’à présent ils étaient ensemble ? Bizarre. Bizarre. Pour le moment il voulait garder ça secret. Young Jae avait remarqué son air boudeur. Mais qu’est ce qu’il avait encore celui la ? Tout se passait bien non ? Fallait croire que non puisque Mossieur faisait encore la tête. Pourquoi avait-il toujours besoin de foutre la merde. Jamais content celui la !
    Il ferma à clé la porte de sa chambre lui jetant de rapide coup d’œil.

    « Qu’est ce qui t’arrive encore ?! »

    Il enfila un caleçon, et un débardeur noir qui lui servait de pyjama. Le sac de Min Nook avec ses affaires était resté en bas et il n’avait aucune envie de redescendre. Après tout, il pouvait lui prêter quelques choses, ils étaient presque de la même taille.

    tenue:
     

    « Prend ce que tu veux dans mon armoire avant d’attraper froid et sèche toi bien les cheveux. »

    Young Jae avait l’impression de parler à son frère, mais il fallait bien le prendre puisqu’il l’aimait plus que tout. Il s’inquiétait. Chose rare. Oui il s’inquiétait pour celui qui faisait battre son cœur à une vitesse folle, celui qui lui apprenait ce qu’était les sentiments, celui qui n’était jamais content.
    Il attrapa la serviette qu’il avait déposé sur le lit et s’approcha de Min Nook pour lui mettre sur la tête et frotter doucement pour enlever le plus de gouttes possible. Il ne fallait pas s’endormir les cheveux mouillés. Il déposa un léger baiser sur ses lèvres.

    « C’est bon, t’as fini de bouder ? »

    Il lui mit une petite claque sur les fesses avant de se retourner pour refaire le lit, et remettre les draps correctement. Ils avaient foutu un peu le bordel quand même. Il s’assit sur le rebord du lit et observa son petit ami. D’accord, il pouvait comprendre qu’il soit un peu vexé.

    « Ecoute, moi aussi j’ai besoin de temps d’accord ? »


    Il n'était pas encore prêt à crier sur tous les toits qu'ils sortaient ensemble, il avait juste besoin de quelques semaines, de s'y habituer. C'était tout nouveau pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 18:56

Bah enfin pas trop tôt, il attendait quoi que je meurs de froid ? Je me dirigeai vers son armoire pour choisir un boxer et un débardeur noir que j’enfilai rapidement. J’enlevai mon boxer et mis celui de mon petit ami avant de renfiler rapidement mon jean. Puis je jetai un regard dans sa direction et me redit compte qu’on était … vraiment pareil. Niveau caractère et même niveau goût vestimentaire. Mais sur le coup ça ne fit que m’agacer qu’un peu plus et comme un gamin je retirai mon débardeur et choisit un pull léger à manche bien longue et ample histoire d’être à l’aise. Au moins comme ça il ne pourrait pas dire que j’avais copié sur lui ! Comme si il avait que ça à faire … je savais que j’agissais comme un gamin mais dans le fond j’étais toujours ce petit bout de chou de 7 ans qui avait eu peur de grandir. C’est sans doute cette peur qui me serrait le ventre à cet instant. Peur que Young Jae est honte de moi, peur qu’il se rende compte que finalement nous deux ça va lait pas le coup … mais le plus bizarre dans tout ça c’est que je croyais à ses promesses, que j’avais confiance en lui mais … mais il y avait toujours une petite part d’ombre en moi qui m’inquiétais. Pendant que je m’habillais mister je cache, mon petit ami dans la salle de bain refaisait le lit. C’est vrai qu’il était dans un sale état mais rien que l’espace d’un instant ça me fit sourire. Surtout de le voir en caleçon, débardeur devant moi.

Tenue :
Spoiler:
 
Je m’étais sentit apaisé lorsqu’il avait passé la serviette sur ma tête, mais quand même … faire ce qu’il a fait m’avait vexé. Et fait peur. Si c’était tout ce que je représentais pour lui on était mal barré, surtout moi … Je retournai près du lit et fut pris d’un remord absolument. C’est vrai il avait raison et j’étais le premier à lui demander du temps mais j’arrivais même pas à lui accorder le sien … quel petit ami merdique j faisais sérieux ! Et puis j’étais toujours le premier à ronchonner, à bouder … il était sincèrement patient avec moi et ça méritait un récompense. Je m’assis à ses côté sur le lit et passa une main sur sa joue avant de coller légèrement mes lèvres aux siennes.

C’est vrai tu as raison …

Désolé. Bon j’avais déjà admis qu’il avait raison alors fallait pas trop m’en demander. M’excuser était quelque chose que je faisais rarement même quand j’avais tort. C’était quelque chose que je n’arrivais pas à faire rien de plus rien de moins. Je le fit lentement glisser vers le lit et l’embrassais tendrement, amoureusement, légèrement sensuel mais rien qui n’embrase nos sens … c’est alors qu’on entendit des bruits de pas venant du couloir et la voix de son frère crier le prénom de Young Jae. J’écarquillai les yeux et eut juste le temps de courir me cacher derrière la porte qu’elle s’ouvrait déjà. Je plaquais une main sur ma bouche et pus apercevoir la silhouette, de dos, de Min Su entré dans la chambre. Il resta à un mètre de la porte, une chance pour moi. J’avais l’impression que mon cœur battait à tout rompre et qu’il pouvait l’entendre …

Au faite Yun maman m’a dit que … eh pourquoi tu tires cette tronche ? Tu te faisais un petit plaisir solitaire Hyung ?
–il rit- avoue que tu pensais à Min Nook petit coquin !!

Il fut obligé de sortir de la chambre car il se prit un coussin en pleine tête. Je vous jure que j’aurais explosé de rire si la situation n’était pas critique ! Je me retins donc jusqu’à ce que la porte se ferme sur son frère et que celle de sa chambre claque. Je poussai un soupir de soulagement et revins vers le lit et dit taquin :

Alors comme ça que tu te fais « un plaisir solitaire » tu penses à moi hein … ?


Je me penchai vers mes chaussures et les prit puis déposa un baiser sur les lèvres de mon petit ami en lui glissant :

J’ai une idée je reviens !


Je sortis de la chambre en mode ninja et descendit les marches qui menait jusqu’au salon. Je récupérai mon sac et mon manteau glissa ma chemise dans une des poches avant de mon bag et chercha désespérément mes chaussettes mais en entendant des bruits de pas dans le couloir je me dépêchai d’enfiler mes chaussures et courut jusqu’à la porte d’entrée mais trop tard. J’apercevais déjà les pieds de Min Su en haut de l’escalier. * putain ce n’est pas vrai !!* je courus comme un imbécile jusque dans le salon et plongea derrière le fauteuil pour m’y cacher. J’entendais le bruit d’une musique étouffée, comme lorsqu’elle sort d’un casque. Min Su devait écouter de la musique et je priais dieu pour qu’il n’a pas envie de regarder la télé … c’est avec soulagement que dix minutes plus tard il remonta les escaliers. Je tentai de me lever mais après être resté accroupis autant de temps j’avais une crampe à la cuisse et des fourmis dans les jambes. C’est donc d’un pas claudiquant que je marchai jusqu’à la porte d’entrée. Je l’ouvris et le referma doucement. J’enfilai mon manteau mon sac et prit un air normal avant de sonner à la porte … Ding dong ding dong. Plan foireux Min Nook bonsoiiiiiir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Jeu 9 Déc - 19:28

    Il souriait, l’air niais en le voyant farfouiller dans son armoire et choisir des vêtements qui lui allaient si bien. Il ne comprit pas pourquoi Min Nook avait décidé d’échanger son débardeur contre un pull, mais c’était encore mieux comme ça. Il avait une terrible envie de lui sauter dessus et de le câliner, le l’embrasser de lui caresser les cheveux. Il était parfait. Young Jae était littéralement en train de fondre a force de le regarder. L’homme dans ses rêves ? Beaucoup plus que ça. Même avec son caractère pourri il était adorable.
    Et évidemment, comme il aurait du l’imaginer son cher et tendre petit frère débarqua lui balançant une de ses vannes habituelles. Bien sûr qu’il avait comprit que Min Nook était la, il l’avait vu dans la lueur taquine de son regard. Ils avaient le même sang et était comme les deux doigts de la main. Il ne pouvait rien lui cacher. Mais il ne dit rien, préférant nier par le silence.

    « Dégage ! »

    Il balança un coussin et se mit à rire doucement une fois l’énergumène parti. Et voila que son petit ami en rajoutait une couche. Il soupira et lui ébouriffa les cheveux. Il ne préférait même pas répondre. Comme si il était ce genre de garçon qui fait ce genre de chose.
    A deux c’est toujours mieux, il ne voyait pas l’intérêt de le faire seul.
    Une idée ? Il avait ne idée. Mon dieu. Qu’allait-il lui pondre comme connerie encore. Young Jae s’inquiétait de plus en plus en voyant qu’il prenait ses chaussures. La tête légèrement penchée sur le côté, il ne comprenait pas son petit manège.
    Il attendit, encore et encore. Mais où était-il passé ? Il n’était quand même pas parti ? A l’enflure !

    Young Jae se leva et se rendit dans le salon d’un pas décidé, il commença à s’énerver quand il entendit la sonnette. Il ouvrit la porte et son regard se posa sur … bah sur Min Nook. Il mit sa main devant sa bouche pour retenir un rire. Il était con à ce point la ?
    La moto était dehors, Min Su avait du la voir en rentrant et puis il portait son pull. Pull que son frère lui avait offert et qu’il reconnaîtrait dès qu’il poserait le regard dessus.
    Il du faire des efforts monstres pour ne pas avoir un fou rire. Histoire de s’amuser un peu, il alluma la lumière, fit entrer encore une fois son petit ami.

    « MIN SUUUU ! Viens voir qui vient d’arriver ! »

    Bah quoi ? Au point où ils en étaient, autant aller jusqu'au bout. Il se tourna pour voir le frangin débouler dans les escaliers. Young Jae, mère poule, tendit un bras vers lui en criant un AAAAH. Il lui faisait toujours peur à descendre aussi vite. Et s’il tombait ? Et s’il se faisait mal ? Et s’il se cassait quelque chose.
    Ils échangèrent un petit sourire, puis il se mit à côté de Min Nook et lui mit quelques petites tapes dans le dos, comme pour lui dire : Courage !
    Son petit frère hocha la tête avec un air de : vous prenez pour un con ?

    - Bien sûr, il vient d’arriver. Doit y avoir une deuxième moto alors ? On va voir. Oh et puis la chaussette la bas, elle est a qui alors ?


    Sans lui laisser le temps de réagir, il souleva le jean de Min Nook.

    - Ca va j’ai plus dix ans ! Je vous ai démasqué les amoureuuuuux !!!! Pas la peine de vous cacher !

    Il leur fit un petit clin d’œil avant de retourner gentiment dans sa chambre.

    « DOUCEMENT dans les escaliers !!! »

    Il se tourna vers son petit ami en souriant. Quelle idée il avait eu la. C’était vraiment mignon. Il ne se moquait pas de lui mais la situation le faisait rire. Il lui attrapa la main et lui fit retirer son manteau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Sam 11 Déc - 17:44

Alors c’était ça ? Je passai pour l’abruti de service ? Avec ses idées à la con et ses réactions plus que débiles … sérieusement on se partageait bien la couronne de la boulet-attitude avec mon frère … Et le pire c’est que les deux frères en face de moi était de mèche non mais il n’aurait pas pu me le dire avant celui-là aussi … la honte de ma vie quoi ! J’aurais préféré resté être attaché à un arbre avec une corde à sauter que de me retrouver aussi ridicule devant les deux. Mon visage se ferma et je me mis en mode /je fais la gueule et je m’en fou si ça t’énerve/. C’est vrai quoi merde il n’aurait pas pu me défendre au lieu de … m’enfoncer encore plus … Je me laissai tirer dans la maison et retirer mon manteau avant de voir se minus, ouais ce min Su, remonter dans sa chambre tout content de sa découverte. Il avait quel âge nan mais oh ? La honte de ma vie … la honte de ma vie. Je ne m’en remettais pas ! je plantai mon petit ami dans l’entrée et me dirigea vers la cuisine pour boire un verre d’eau. Bah oui il fallait bien que je me remette de mes émotions hein …

Et puis je revoyais toujours le visage de Min Su tout content de m’énumérer mes erreurs dans mon plans infaillible … putain mais quel chieur celui-là aussi … il ne pouvait pas se trouver un autre pote au lieu de rentrer chez lui hein ? C’est les jeunes de son âges ont toujours tout plein d’amis à voir alors pourquoi après s’être posé un lapin par l’un de ses potes il a pas dégainer son super iPhone et communiquer avec la terre entier pour se trouver un nouveau rendez-vous ? Je poussai un soupir mais malgré ma mauvaise humeur apparente je me mis à sourire. Parce que mine de rien ce qui ressortait de cette histoire c’était que maintenant je n’avais plus à ma cacher de Min Su. Je pouvais être mon petit ami, et ce de façon normal … et ça … je ris doucement à cette pensée et posai mon verre dans l’évier avant de m’approcher de Young Jae. Je l’enlaçai doucement et posa mon front contre le sien. Et au lieu de crier, au lieu de rouspéter, au lieu de grogner ou de bouder je déposai doucement les lèvres sur les siennes. Le regard qu’il avait sur moi à cet instant était tout ce qui m’importait. C’était dingue e voir à quel point notre relation avait pu évoluer en l’espace d’une soirée.

Mais peut-être que finalement nos sentiments, étant bien là depuis longtemps, notre relation avait changé d’elle-même t depuis un moment déjà. Quand est-ce que j’ai commencé à trouver ça normal de me coller contre lui ? Quand est-ce que j’ai trouvé ça normal de l’appeler le soir ? De manger avec lui le plus souvent possible ? De m’endormir en pensant à lui ? Il avait été un soutient dès le premier jour de notre rencontre. Peut-être que ce qui m’é attiré chez toi c’était le fantasme de l’uniforme. Te voir l’air si sérieux ces dossiers sous le bras, ce badge à ton nom et cet ensemble bleu si sexy. Ou pas, mais à mes yeux tu étais sexy peu importe ce que tu portes. Mon regard plongé dans le tien je me souvenais subitement le premier sourire que tu m’adressas, le premier café que tu m’offris, la première étreinte qu’on échangea. Etait-ce depuis ce moment-là que mon cœur s’ouvrait doucement à toi ? Sûrement, mais ce que je pouvais constater, c’est que malgré nos coups de gueule, malgré nos disputes tu étais toujours présent. Je poussai un léger soupir d’aise en détachant mes lèvres des tiennes et glissa ma main dans la tienne avant de t’emmener vers la porte d’entrée. J’attrapai mon blouson et le tien au passage, et te le fit enfiler avant d’attacher une écharpe autour de ton cou. Je sortis dehors en te tirant derrière moi et te passa le casque sur le visage. JE voulais te montrer mon coin à moi. Mon coin que peu de personnes ne connait, mon jardin secret, là où je me trouvais quand j’allais mal et que j’avais besoin de relâcher la pression sans que personne ne me voie … oui tu méritais de connaitre cet endroit !

Monte ! Il faut que je te montre un endroit !

Je fermai mon manteau jusqu’en haut et enfila mon deuxième casque que j’avais toujours dans le sac de réserve sur la moto. JE montai dessus et alluma le moteur et attendit que tu grimpes à ton tour. Une petite balade en amoureux quoi de mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Sam 11 Déc - 23:11

    Il l’avait gentiment taquiné, avec l’aide de son petit frère. Il savait que Min Nook allait sûrement faire un peu la tête, râler, même l’engueuler. Mais ce n’était pas grave, ça en valait la peine, il avait bien rit. Il se sentait mieux. Beaucoup mieux. Ce n’était pourtant pas son genre de faire des blagues comme celles-ci, pourtant c’était amusant. Il faudrait recommencer, mais pas trop souvent s’il ne voulait pas se faire tuer.
    Il le regardait. Tellement attendrissant. Comment son regard sur lui avait-il pu changer de cette façon. Certains jours il ne le supportait pas, c’était avant. Et pourtant, malgré les disputes, nombreuses, ils avaient toujours été ensemble. Le destin ? BAAAAH non, ça n’existait pas. Tout était scientifique pour Young Jae enfin presque. Parce qu’il ne pouvait pas expliquer comment tomber amoureux. Il ne pouvait pas expliquer pourquoi son cœur voulait sortir de sa poitrine dès qu’il se retrouvait dans ses bras.

    Il s’attendait à quelques brimades en punition de la mauvaise blague, mais non. Non, juste un baiser, tendre. Min Nook était malade ? Légèrement étonné, il se laissa trainer sans rien dire. Ce n’était pas le moment de résister ou de le contrarier, tout se passait bien. Mais pourquoi dehors ? L’air frais le surpris, et le réveilla un peu. C’était vraiment le moment de sortir et de … HEIN ? En quelques secondes il se retrouva avec une écharpe et un casque. Mo…Moto ? Pourquoi ? Marcher c’est bien aussi ! En plus il avait neigé, les routes devaient être glissantes.
    Un endroit ? Il ne pouvait pas refuser, il devait lui faire plaisir. Il n’était pas effrayé mais ne raffolait pas des balades en moto. Qu’est ce qu’il ne ferait pas pour lui !

    Il grimpa sur le poney et encercla la taille de son petit ami de ses bras musclés. Il allait finir par le tuer un jour s’il continuait à lui faire faire des choses pareilles. Il n’avait même pas son téléphone sur lui au cas ou. Un peu inquiet, il préféra ne penser à rien, surtout pas au froid et se colla un peu plus à Min Nook. En y réfléchissant bien, il n’avait pas vraiment d’endroit à lui montrer de son côté. Il se réfugiait toujours dans ses livres quand il avait un problème. Pas très original, mais très pratique et facile pour lui. Les problèmes devenaient alors un moyen pour réviser encore plus. Young Jae devrait se détendre un peu plus et cette sortie nocturne ne lui ferait pas de mal, sauf si Min Nook tentait de le tuer dans un accident de la route.

    Il profitait de leur proximité, même si les vêtements épais l’empêchaient de bien sentir la chaleur de son corps. C’était quand même sexy une moto, mais un peu trop dangereux à son goût. Encore une raison de plus pour se faire un sang d’ancre pour son petit ami. Il ne pouvait pas non plus lui interdire. Young Jae était de nature mère poule même si personne ne le savait puisque c’était la dernière chose qu’il laissait paraître. Il avait tendance à surprotéger.
    Mais pour le moment, où l’emmenait-il ? Il n’était pas friand des surprises, mais pour cette fois, il ferait avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 15 Déc - 16:46

Enfin tu me suis, enfin tu t’accroches à moi. Oui je sais ce n’est pas spécialement ce que tu préfères la moto, je peux le lire dans tes yeux, mais crois-moi y a rien de mieux. Par chance les routes sont sablées et je peux rouler tranquillement. Je sens tes deux bras s’accrocher autour de mon torse et plus rien d’autres n’existe. Juste toi et moi, que demander de plus hein ? Je quitte la petite résidence tranquille où tu habites dans un fracas assourdissant, il me semble. Les rues sont tranquilles et je ne m’étais pas aperçus qu’il se faisait déjà aussi tard … Le temps passe tellement vite quand je suis avec toi que parfois j’aimerais sincèrement qu’il s’arrête rien qu’un instant pour que je puisse profiter de toi un peu plus longtemps. L’air vif me piquant quand je pris de la vitesse, à un feu rouge je profitai pour refermer un peu plus mon blouson mais quand bien même, mes doigts étaient gelés. J’en profitai pour doucement enrouler mes doigts autour des tiens et caresser ta main d’un geste tendre. Si je n’avais pas eus mon casque j’aurais sans douter déposer mes lèvres sur ta peau fine. Je posai un pied à terre et fixa ce feu rouge qui ne finissait pas de durer … je pourrais un léger soupir alors qu’une voiture s’arrêta à côté de nous. Je n’y aurais sans doute pas fait attention si des pots de peintures ne nous avaient pas apostrophés …

HEY ! Mes mignons vous allez où comme ça ?!

Je lui jetai un coup d’œil en biais mais ne prit la peine de lui répondre ce qui ne sembla pourtant pas la décourager … et en plus de ça c’était un pot de colle … Blasé, je suis blasé …

Hey mes mignons on ne vous pas apprit qu’ignorer une jolie fille ça ne se faisait pas ?!

Une jolie fille ? Où est-ce que t’a vu une jolie fille toi ?!
Marmonnais-je agacé … Non mais sérieusement feu, passe au vert PLEASE !

Tu ne nous présentes pas ton ami beau mâle ?

C’est ma petite amie
finis-je par m’exclamer et resserrant l’étreinte de Young Jae autour de moi. Certes je risquais de recevoir un coup mais c’était pour la bonne cause hein … hein ? Non ? Ah …

Allez allez ça se voit que c’est un mec … et un mec tellement sexy …

Je tournai la tête vers elle prêt à l’égorgé quand je vis son regard de perverse courir sur le corps de mon petit ami … NOMAISOH !! Ce n’est pas bientôt finit ce bordel ?! Tu ne vois pas la pancarte au-dessus de sa tête : PROPRIETE DE NAM MIN NOOK ! Elle pouvait descendre de la voiture et venir le tripoter pendant qu’on y est aussi là … Putain … non mais je vous jure. C’est alors qu’elle apostropha Young Jae pour lui demander son numéro, il en fallut pas plus pour que je pète un câble. Je relevai la visière et lui cria :

YA ! Espèce de morue ! Il est gay t’as aucune chance même avec la moustache que tu trimballes, alors remonte ta vitre et va mouiller ailleurs !

Sur ce je démarrai en trombe alors que le feu passait au vert. Yes merci feu, comme dans les films ! Mais c’est parfait ça ! Satisfait de ma réplique je resserrai mon étreinte autour de la main de MON petit ami et quelques kilomètres plus loin sortirent de la ville. Je me dirigeais vers la forêt avoisinante. De nuit elle était plutôt effrayante, car imposante et mal défraichis. Je garai la moto à l’entrée d’un petit chemin et attendit que Young Jae en descende avant d’attacher les chaînes. Bah ouais si je me fais voler ma moto je meurs … Je prends la main de Young Jae et lui dit :

On va devoir marcher 5 – 10 minutes, et ça peut être un peu flippant par moment mais tu verras, ça vaut le coup !

J’entrai dans le petit chemin sinueux et plus on progressait et plus la lumière de la ville disparaissait. Laissant place à une obscurité bizarre avec des bruits bizarres et des sensations bizarre. Putain mais est-ce que c’était un don chez moi d’avoir des idées saugrenu comme ça tout le temps ? Je poussai un soupir et me retint d’hurler lorsqu’un truc visqueux et gluant tomba sur les épaules de Young Jae. Je lui ôtai la grosse liane molle de neige des épaules. Ce n’était pas viril d’hurler comme une fille ou de montrer qu’on avait peur. Ma fierté en aurait pris un coup !

Young … ? Cours !!

Sans plus attendre je me mis à courir suivit de Young Jae, la peur me donnait des ailes. On tourna un peu rond pendant 5 minutes de plus et je glissai plusieurs fois sans tomber mais finalement on déboucha à MON endroit à moi … une petite avancé de terre pas spécialement large mais qui surplombait toute la ville et c’était … à couper le souffle. Surtout de nuit. Surtout avec toutes ces lumières …

Magnifique n’est-ce pas ?!

Je me laissai tomber sur le so en riant légèrement de cette course folle tout en étant hypnotisé par ce spectacle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 15 Déc - 17:27

    Mais où se trouvait cet endroit ? Young Jae commençait à vouloir descendre. Un peu comme un enfant, au début c’était drôle, mais maintenant, il ne se sentait pas très rassuré. Il faisait déjà assez nuit, pas la peine de risquer sa vie en moto. Il n’aurait pas pu attendre demain ?
    Il posa son regard, sans dire un mot, sur les choses qui les avaient accostés. Dire que les filles étaient sensées être timides. Pourtant il ne pu s’empêcher de sourire, il pouvait se le permettre, personne ne le voyait.
    Cette situation était plutôt comique, en particulier les réactions de Min Nook qui le rendait toujours aussi attachant. Il resserra son étreinte autour de sa taille.
    Petite amie. Ca, il allait le regretter, mais plus tard. Bonne cause ou pas, on lui faisait déjà assez souvent la remarque qu’il avait des allures de femmes. Alors si son petit ami si m’étais aussi.

    Il ne pouvait lui en vouloir tellement il le trouvait adorable à montrer un peu de sa jalousie. Il était dans son petit monde, sur son petit nuage. Le bonheur, le vrai, pas de sourires forcés, pas d’hypocrisie. Juste eux deux. Leur monde qu’ils se construisaient.
    Une fois la moto arrêté, il en descendit et ôta le casque avant de pousser un long soupire de soulagement. Ils étaient en vie et il avait les pieds sur le sol, bien en équilibre. Il se sentait mieux. Il appréhendait déjà le retour. Il fallait faire durer cette ballade pour ne pas remonter de si vite sur l’engin.
    Est-ce que Min Nook était fou ? Il fallait marcher et c’était effrayant. Il aurait mieux fait de se taire celui la.
    Mais sans un mot, Young Jae s’exécuta et le suivit gentiment.

    Il n’avait jamais vraiment aimé l’obscurité et encore moins ce genre d’endroit la nuit. Et s’ils se perdaient ? Et si personne ne les retrouvait ? Et si c’était un remake du projet blair witch ! Un frisson parcouru son corps entier rien qu’à cette pensée.
    Après une longue course effrénée et un vent de panique, il s’arrêta de respirer, le souffle coupé par ce qu’il avait devant les yeux.
    Effectivement, ça valait le coup. Il prit place aux côtés de Min Nook, histoire de retrouver une respiration normale. Il passa son bras autour de ses épaules pour l’avoir un peu plus près de lui.

    « Magnifique. »

    Tout comme lui d’ailleurs. Cet endroit lui allait tellement bien. Il fallait vraiment avoir du courage, dépasser ses peurs avant d’atteindre ce spectacle sublime.
    Les yeux rivés sur les lumières, son esprit était complètement vide. C’était donc ça son endroit secret. Young Jae était ravi qu’il ait bien voulu lui montrer, partager avec lui.
    Il tourna la tête pour le regarder et déposa un léger baiser sur sa joue. Plus il le regardait et plus il le trouvait beau.

    « Ca va, t’as pas froid ? »

    Il le serra encore plus contre lui pour être certain qu’il n’attrape pas froid. Ce n’était pas vraiment le temps idéal pour sortir en pleine nuit. Min Nook allait vraiment finir par le tuer un jour. Après quelques minutes de silence il se lança enfin :

    « Alors comme ça je suis ta petitE amiE ?! J’ai vraiment l’air d’une fille ou quoi ?! »

    Faussement vexé, il prit une petite moue boudeuse, histoire d’essayer de le faire culpabiliser. OH fallait pas abuser non plus. Il était gentil, mais il était loin d’avoir le corps d’une femme et son petit ami était le mieux placé pour le savoir.
    Il avait tellement été chahuté par ses camarades quand il était petit, qu'il avait tout de même un peu de mal à accepter ce genre de remarques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Sam 18 Déc - 23:17

Je n'ai jamais cru que mon monde pourrait être parfait. J’ai toujours cru que ma vie se résumait à de la douleur, de la solitude et un peu d'ennui aussi. Je vivais dans ce monde, refusant que les autres puissent entrer dans mon espace, s’approcher de moi, de mon cœur en toute liberté. Je préférais être seul que d'être en manque de quelqu'un. C’est sans doute lâche, vous avez raison mais lorsque deux personnes sont ensemble elles ressentent un certain confort, une force mystérieuse qui peut tout dévaster en un instant. Et qu’advient-il quand tout disparait, qu’il ne reste plus que nous et nos souvenir ? On se sent fatigué, dans un état second, comme si on se réveillait d’un rêve qui nous avait pris jusqu’à nos dernières force … Je n'ai jamais pensé qu'un jour ma fin serait soudainement changée. Persuadé d’avoir réglé ma vie sans penser au lendemain. J’étais las de ce monde, sans personne à qui m’accrocher réellement. Je pensais avoir fait des efforts pour me tirer vers le haut mais le seul résultat que je pouvais constater était ma chute, ma longue et lente descente aux enfers. Mais le plus drôle dans tout c’est que ça m’allait. Ça m’allait parfaitement parce que j’avais mes repères dans cette vie et j’avais bien trop peur de changer, de me réveiller encore une fois et de me rendre compte que tout était à recommencer. Encore. Devoir faire face au monde et me demander qui se saisira de mes bras faibles ? Qui a tort, qui a raison ? Pour qui me sentir désolé ? De qui suis-je las ? Je ne pleurais pas encore. Et je ne vais pas pleurer. Prenant la clef du passé et m’enfermant à double tour j’ai cru pouvoir tout oublier.

Mais sincèrement, je n’ai jamais cru que ma fin serait changée. Je sors de ma bulle et finalement tout reste à l'écart, encore trop faible pour me lier aux autres je marche doucement à tes côtés. Même si c'est fatigant d'être amoureux, je ne regrette pas. J'ai réprimé toute ma défense et ne me soucie de rien. J'ai quitté le monde sombre et obscur qui était le mien et débute un nouveau lendemain. Emplie de surprise et d’incertitude. De peur aussi, mais de peur moi douloureuse, moins brûlante. Des inquiétudes, savoir si je serais à la hauteur. Savoir si je pourrais lui suffire. Savoir si je saurais le rendre heureux, utilisant toutes mes forces, du plus profonds de mon cœur. Le poursuivant pour qu’un matin il se réveille et se rende compte qu’il n’a plus besoin de rien. Qu’avec moi à ses côtés il est comblé, que sa vie ne pourra que briller avec autant d’éclat que si je lui murmure que je l’aime. Le rendre dépendant de moi ? C’est égoïste, mais ce n’est ce qu’est un homme amoureux ? Égoïstement persuadé de pouvoir rendre la personne qu’il aime que plus heureux, quitte à faire les mauvais choix, mais pour lui. Ne chercher que son bonheur quitte à passer après. Parce qu’après tout, son bonheur me suffit. Même si l'amour est dangereux, on peut y faire face ensemble. Il est trop tard pour me défendre de ses vœux inconnus, de ses espérances nouvelles. Et comment voulez-vous que j'apprenne à m'adapter à demain s'il n'y a plus d'amour ? S’il n’est plus avec moi ?

Oui, je n’aurais jamais cru que ma vie pourrait être parfaite et pourtant … Lorsque mon regard croise le sien, lorsque nos doigts s’entremêle, lorsqu’il se blottit contre moi, je sais que j’ai fait le bon choix. Que l’aimer, passer outre mes peurs, lui faire face, tenir tête, oui tout ça est la meilleure chose que j’ai pu faire jusqu’à aujourd’hui. Parce qu’il me rend plus fort et plus faible à la fois. Parce qu’il me motive et m’épuise, de la meilleure façon qu’il soit, parce que je vis. Grâce à lui je vis. Parce que peu importe à quel point j’ai essayé, peu importe à quel point j’ai pu faire semblant. Je stagnais jusqu’à le rencontrer. Les mois avaient passé, ma vie avait avancé. Qui aurait cru que je puisse tomber amoureux un jour ? Fuir les autres pour ne pas souffrir, un moyen de me protéger, passer pour le déchet de service ça m’allait parce qu’au moins personne ne pouvait lire en moi. Personne n’arrivait à me comprendre et ça m’allait … Jusqu’à lui. Combien de fois me suis-je dit que sans lui je serais sans doute déjà plus de ce monde ? Qu’il m’avait tendu la main au moment même où je m’y attendais le moins mais au moment même où j’en avais le plus besoin … Je le serai contre moi parce que c’était devenu vital, je l’embrassai parce que j’avais besoin de sa chaleur. Des gens j’en ai vu défiler dans mes bras, mais ils étaient tous froid et repoussant. Après tout je n’étais qu’un Chanel. Oui, une de ce qu’on peut appeler mes ex m’avait décrit comme un Chanel, un sac cher et beau qui attire l’attention. Elle aimait sortir avec moi parce que j’attirais le regard des autres. C’était tout ce à quoi elle m’avait résumé, réduit. Un accessoire, beau, qu’on enviait, sans sentiment. Et je n’ai pas contredit. Dans le fond elle avait raison.Je crois que c'est à ce moment là que j'ai cessé toute relation. juste un coup d'un soir histoire de dire. d'assouvir mais envie, mais sans plus.

Et puis me trouver à ces côtés à cet instant, ca me semblait encore tellement ... surréaliste ! Mais j'aimais ça plus que tout. L'emmener dans mon endroits sur un coup de tête c'était bien aussi, au moins il découvrait une autre part de moi ce qui en soit était plutôt difficile. Je ris face à sa remarque et le fit basculer en arrière.

Non ... t'es le mec le plus viril et le plus beau qu'il m'était donner de voir ... et d'avoir.

Je déposai mes lèvres sur les siennes pour le faire taire et l'embrassai avec passion, douceur et tendresse. Même si nos deux corps étaient déjà engourdit par le froid ça n'avait pas d'importance parce que nous étions tous les deux et c'était tout ce qui importait. je me détachai de ses lèvres et lui caressai le visage doucement avant de déposer un baiser sur le bout de son nez. Une facette de moi que les gens pouvait trouver insoupçonnée. Oui je savais être doux et aimant. Je n'étais pas fait de glace non plus ... Je passais mon écharpe autour de son et m'allongeai à ses côtés en frottant doucement ses mains dans les miennes pour les réchauffer. Je levai mon regard vers le ciel et pu y voir une multitude d'étoiles scintiller. et ca me rappelait mes frères morts, comme toujours, mais cette fois-ci je me sentais un peu plus serein que d'habitude. plus calme et moins effrayé. Peut-être parce qu'il était là. Je me tournai vers lui et lui demandai dans un murmure :


Tu fais médecine pour pouvoir t'occuper de ton frère pas vrai ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

it's Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Aujourd'hui à 13:14

Revenir en haut Aller en bas

Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 2. START TO PLAY? :: my & your house :: quartier moyen-