AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Lun 6 Déc - 19:07

Min Nook & Young Jae ♥
« Une nuit avec toi »
CRÉDIT - CSS


    Il était rentré à la maison dans un état pas possible. Il imaginait déjà toute la soirée dans sa tête. Juste un petit détail. Ils ne sortaient pas ensemble ! Ah fais chier. Il fallait se débrouiller autrement alors. Faire passer tous les petits gestes affectueux en quelque chose qu’on fait entre POTES.
    Déjà il fallait commencer à ranger. Tous ses bouquins et feuilles qui trainaient un peu partout. Il était incapable de réviser au même endroit. Les vêtements de son frère et papier et crayons de sa mère. Mais quelle famille !
    Young Jae se rendit dans la salle de bain pour reprendre une douche et bien se préparer. Il devait être parfait ! Que ce soit au niveau de ses cheveux que de sa tenue vestimentaire. Même une fille pourrait être plus rapide que la. Il s’essuya les cheveux, et mit un peu de parfum.
    De retour dans la chambre il jeta un coup d’œil à l’heure. Il devait se presser un peu et ne pas oublier d’envoyer un message à Min Nook ! D’abord se vêtir avant d’attraper froid. Il farfouilla dans son armoire et en tira un boxer, un jean foncé, une chemises blanche et un petit gilet bleu.
    tenue:
     
    Simple, toujours. Mais qui lui donnait l’air encore plus beau. Young Jae savait que son physique plaisait. Autant aux filles qu’aux hommes et il en profitait. Mais ce soir il ne voulait plaire qu’à une seule et unique personne qui serait la dans quelques heures.
    Il attrapa son téléphone et écrit ces quelques mots avant de les lui envoyer : Ce soir tu reste dormir à la maison.

    Un peu osé. Ce n’était pas une question. Presque un ordre et il espérait qu’il ne dirait pas non. De toute façon il n’avait pas le choix. Young Jae était vraiment déterminé. Et il le garderait avec lui coûte que coûte.
    Il n’avait pas le temps de faire la cuisine, ou plutôt, il n’en avait pas très envie. Autant commander quelque chose quand il serait la. Commander ce dont il avait envie. Au moins il n’avait pas à se casser la tête à chercher un menu. Et la cuisine serait propre.
    Niveau film, ce n’était pas évident. Young Jae n’aimait pas vraiment ça et s’endormait à chaque fois, mais ce soir il allait tenter de résister. Sauf que le choix était restreint entre films d’horreur de son frère et films romantiques de sa mère… Au pire il passerait au vidéo club.

    Il s’arrêta devant un miroir du salon et remit ses cheveux en place. Dans sa chambre son lit était fait et rien ne trainait. Leur maison n’était pas un manoir mais ils n’avaient pas à se plaindre. A l’étage il y avait les chambres et une salle de bain et au réez de chaussé le salon, la cuisine, une salle de bain, les toilettes. C’était suffisant pour trois.
    Il posa une couverture sur le canapé et attendrait 17h50 avant de couper le chauffage. En attendant, il alluma la télévision, chose qu’il ne faisait presque jamais sauf pour regarder les informations et encore c’était à peine une fois par semaine. Il regardait sa montre toutes les deux minutes et bouillaient d’impatience. Que c’était long.

    Il s’approcha de la fenêtre pour vérifier que Min Nook n’était pas la, mais non. Il avait encore une heure pour arriver. C’est un peu désespéré qu’il s’affala dans le canapé quand la sonnette retentit. Mon Dieu !! C’était lui ! Que faire ?! … Ouvrir déjà.
    Young Jae respira un grand coup et ouvrit la porte en souriant. La tête légèrement penchée sur le côté.

    « Je t’en prie entre. »


    Il se poussa pour le laisser passer et referma la porte derrière eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 1:20

Spoiler:
 

Je souriais comme un gamin lorsque je l’entendis me crier « à ce soir » c’était si bon de savoir que j’allais passer la soirée avec lui, que j’allais l’avoir pour moi rien que quelques heures, et que nous serions seul au monde. Juste lui et moi, c’est donc heureux, presque joyeux que je repartis en direction du garage, exprimant ma joie à n’importe qui, n’importe quoi ! Je me surpris même à embrasser un boulon avant de le visser sur le châssis d’une voiture. Mais qu’importe, je paraissais ridicule ? Tant mieux, mais ce soir j’allais passer la soirée avec Young Jae ! J’en riais presque, euphorique ! Bon bien sûr ça ne serait qu’une soirée entre « potes », on parlerait de tout et de rien, on mangerait, on regarderait un film, on boirait et même si il ne m’embrassait pas, même si il ne me prenait pas dans ses bras au moins il sera là. Avec moi. Pour moi. Et c’était le principal ! Je terminai ma journée de boulot n ayant des ailes dans le dos. C’était dingue de voir à quel point il pouvait changer mon humeur ! Me rendre si euphorique et parfois si mal. C’était Young Jae tout simplement. Notre pseudo amitié cachait parfois beaucoup de chose mais ce que je retenais de tout ça c’était que j’étais bien avec lui et que cette situation me convenait comme ça. Si je voulais plus je n’aurais qu’à … je n’aurais qu’à voir … le moment venu ! Je rentrai chez moi en m’emmitouflant dans mon manteau de moto et mon casque. Il faisait un froid de canard et je tremblais comme une feuille mais rien que l’idée de passait cette soirée avec Young Jae me réchauffait. Au feu rouge je sentis mon portable vibrer dans ma poche, je me redressai en position debout et lu le sms venant de Young Jae. En pensant au loup …

Mais ce qu’il marqua ne manqua pas de m’étonner, de me surprendre et de me faire plaisir et de me rendre encore plus euphorique. Un rire s’échappa de mes lèvres et un Yes de victoire s’échappa de mes lèvres alors que les klaxons m’agressaient déjà. Je partis en trombe vers la maison et courut littéralement chez moi après avoir garé la moto dans le garage. Je sautai sous la douche histoire d’enlever toute odeur et trace de transpiration. Le cambouis restais, tenace et têtu sur mes avants bras et je dû forcer jusqu’à rendre ma peau rouge. Je regardai un instant mes mains et soupira, elles étaient rugueuses et abîmées comme pour toutes les personnes qui exerçaient un travail manuel. Elle n’avait rien à voir avec les mains fines et blanches de Young Jae, lui il avait des mains magnifique alors que moi … on pouvait voir de petites cicatrices çà et là, des rougeurs et des bleus. Je n’avais pas honte du travail que je faisais mais c’est vrai que comparé à Youngie … Ouais bon pas la peine de me rabaisser, je travaillais pour ramener de l’argent à la maison et c’était ce qu’il fallait. Je prit un temps qui sembla infiniment long avant de me déciser sur quoi mettre et encore c’était Min Wook allongé sur mon lit à regarder la télé qui me dit quoi mettre. Et je devais avouer que mon frère avait bon goût. Jean noir slim, chemise noir légèrement entr’ouverte sur mon torse blanc qui n’avait pas bronzé depuis des années …

Bon bas je suis beau là non ? Ouais à tomber hein ? Enfin j’espère ! Je regardai ma montre et vu afficher 17h58. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh je courus jusqu’à l’entrée, enfila mes grosses chaussures, j’aurais sans doute du investir dans des genres de chaussures classes brillante non ? M’enfin … Je pris des affaires de rechange que je glissa dans un sac et cria à Min Wook, que je n’avais pas vu à la porte :

JE TAI LAISSE UN PLAT A RECHAUFFER DANS LE FRIGO ! JE REVIENS DEMAIN, NE FAIS PAS BRULER LA MAISON !!

Ca va je ne suis pas sourd !

Me dit-il en riant avant de me souhaiter une bonne soirée et de retourner à son émission. Désolé super mascotte Wook Wook mais ce soir tu passeras la soirée seul … Je fis vrombir le moteur de la moto et partit en direction de la maison de Young pour une excellente soirée en perspective. J’avais eus la bonne idée de mettre un long manteau cette fois qui me tenait un peu plus chaud même si mon allure sur ma moto sportive devait être étrange. Arrivé devant chez Young Jae mon cœur se mit à battre comme un fou et je me mis à stresser. Je glissai une sucette dans ma bouche pour me détendre. C’était mon anti-stress à moi. Si vous me voyez une sucette à la bouche c’est que je suis anxieux et ça mes amis l’avaient bien comprit ! Je réajustai mon sac et remonta l’allée avant de sonner à la porte. Je m’appuyai contre le chambranle de la porte nonchalamment et lorsqu’il m’ouvrit la porte je cru un instant que mon cœur allait arrêter de battre. Mon souffle se coupa légèrement tellement il fut beau. La porte s’était doucement ouverte pour le laisser apparaitre dans la lumière de sa maison. My … god. Je sortis doucement ma sucette de la bouche au ralentit me remettant doucement de mon choc. Non mais comment je pouvais ne pas me laisser à ce que je ressentais hein ? Pourquoi je m’obstinais sur cette voie … ? Enfin pensons à ça plus tard …

J’entrai dans sa maison qui m’était familière mais depuis peu et en passant à côté de lui je ne pus m’empêcher de faire glisser ma main sur son ventre et de respirer doucement son parfum et de façon discrète. Il me rendait déjà fou … j’enlevai mon manteau et posa mon sac par terre. Je regardai autour de moi et zieutai un peu partout avant de me tourner vers Young et de lui dire dans un sourire :

Désolé d’être en retard ! J’ai finis le taff plus tard que prévu !

Ouais c’est ça ! C’est surtout ton armoire qui ta retenu oui !

Alors qu’est-ce qu’on mange, il est tôt mais j’ai une faim de loup !

Plaisantais-je en passant un bras sur ses épaules. Ouais ça fait mec cool et décontracte ça comme geste ! Aucun sous-entendu et aucun geste qui pourrait passer décale, mal placé ou quoi … ou c’était parfait ! Et en plus je pouvais le sentir près de moi ! Je lui souris et je plongeai mon regard dans le sien me sentant troublé l’espace d’un instant … Putain ça commençait bien hein … Je fus obligé de me détacher de lui pour ne pas me jeter sur ses lèvres. Ouais bah pour le mec cool et décontract tu repasseras !! Young Jae m’appris qu’il fallait commander, j’en profitai pour appeler un petit restau que j’adorais. Et je sais pas pourquoi mais je cru bon d’ajouter :

Ce restaurant fait des plats italiens super bons !! C’est In Soo qui me l’a fait découvrir.

Je lui souris et me pencha en avant pour m’accouder sur le petit bar près de la cuisine. In Soo était mon meilleur ami depuis près de 5 ans et il m’avait montré des lieux que je n’aurais jamais cru possible d’exister et pourtant je ne suis pas facilement impressionnable …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 1:57

    Il ne pouvait détacher son regard. C’était un crime d’être aussi beau. Il n’était pas d’accord ! Mais alors pas du tout ! Déjà qu’en temps normal il ne pouvait lui résister, mais la, c’était un appel au viol ! Il secoua la tête et ferma la bouche pour reprendre ses esprits et ne pas laisser paraître sa gêne. A présent c’était sa douce odeur qui le titillait. Et cette sucette n’arrangeait pas les choses. Pour plus de sécurité, il attrapa la sucrerie et la jeta loin dehors avant de refermer la porte. Grand fou !
    Young Jae se sentait incapable de dire un mot. Même s’il le voulait, aucun son ne sortait de sa bouche. Ah la oui, il se sentait très con. La main sur son ventre le fit frissonner et il détourna rapidement le regard pour ne pas se faire repérer. Il le faisait exprès ou quoi ?
    Il réussit à balbutier deux trois choses en faisant beaucoup d’efforts.

    « C’est… C’est pas grave. Et bah … té… téléphone à … à un resto. »

    Trois heures juste pour dire quelques mots. Il passait pour un bel handicapé la. Il baissa la tête et soupira longuement. Plus mal à l’aise que ça tu meurs. Sentir le corps de Min Nook contre le sien le rendait complètement fou et s’il avait osé, il aurait une nouvelle fois attrapé sa taille pour ne pas le laisser s’échapper mais il n’en avait pas eu le temps et surtout son temps de réaction habituel avait triplé. En général c’était un vrai félin, qui ne laissait rien passer et qui réagissait au quart de seconde. Mais la … La il était pire que son grand père ! Il déglutit difficilement et prit une petite moue déçu lorsque son invité s’écarte. Il ne pouvait pas rester juste un peu plus longtemps ? Bon tant pis. Après tout la soirée ne faisait que commencer.
    Il le laissa commander et se posa juste à côté de lui. Italien ? C’était parfait. Young Jae n’était pas difficile au niveau de la nourriture. Il n’aimait pas le sucre tout simplement. Alors les desserts ou boissons colorés, ce n’était pas pour lui. Il sourit gentiment jusqu’à entendre CE nom qui le mettait souvent très en colère. Il ne le supportait pas ! Pourquoi ce mec était toujours aussi proche de Min Nook. Bon d’accord c’était son meilleur ami. Mais quand même. Être aussi jaloux le rendait presque malade. Qu’est ce qui lui disait qu’ils ne sortaient pas ensemble en cachette, qu’ils partageaient peut être bien plus qu’une grand amitié hein ?! hein ?! hein ?!
    In Soo l’irritait au plus haut point et il ne s’était jamais entendu. Leur relation était assez explosive.

    Young Jae s’éloigna pour essayer de se calmer et ne pas montrer sa colère. Il n’avait pas envie de s’expliquer. Tout commençait si bien, il n’avait pas fallu longtemps pour que tout bascule.

    « T’as qu’à y aller avec lui si tu l’aime tant ! »


    Merde à la fin !!! Bon, il n’avait pas pu se retenir, mais partager Min Nook en devenait presque invivable. Tous ces sentiments enfouis en lui, le bouffait chaque jour de plus en plus, mais il ne pouvait pas lui dire. Non c’était impossible.

    « J’aime pas italien de toute façon. »

    Et voila qu’il commençait à bouder et mentir comme les enfants. Très susceptible. Il marmonnait tout seul dans son coin. Ronchon comme toujours. Sans se retourner pour le regarder il se posa sur le canapé avant d’attraper la télécommande et de laisser un programme idiot. De toute façon il entendait sans écouter, trop préoccuper par cette foutu relation que Min Nook avait avec cet autre garçon. Il attrapa un coussin qu’il serra dans ses bras. Être amoureux n’était vraiment pas drôle et pas du tout agréable. C’était surtout une source de problèmes et de disputes. Vexé, il ne disait plus un mot.
    Young Jae tira légèrement sur les manches de son gilet un peu trop long. Manie qu’il avait depuis qu’il était enfant. Mais il se retenait à l’extérieur de ne pas le faire pour ne pas qu’on se moque de lui.

    « Abruti. »


    Un murmure, rien d’autre. D’ailleurs il ne savait pas qui il visait Min Nook, In Soon ou lui-même. Parce que pour le coup c’était ce qu’il était, l’image qu’il donnait d’un pauvre abruti jaloux et possessif. Comment son ami ne pouvait-il pas comprendre qu’il n’aimait pas partager ?! Peut être parce qu’il ne lui avait jamais dit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 2:37

J’en fus presque décontenancé lorsqu’il me sourit et je dû m’y reprendre à deux fois avant de trouver le zéro sur le téléphone. Espèce de débile, touche du milieu tout en bas tu ne peux pas faire plus simple c’est comme ça sur tous les téléphones … Je sortis mon portable pour chercher le numéro et le composa enfin quand Young Jae s’écarta de moi subitement en colère. A y est, il lui arrivait quoi à notre futur médecin hein ?! Si italien lui déplaisait tant qu’il me le dise au lieu de me péter un câble comme ça et de commencer à faire son ronchon ! Putain c‘était toujours pareil avec lui un coup il souriait et l’instant d’après sans raison apparente, alors que tout se passait bien il se m’était à bouger et faire la gueule … De un il m’avait retiré mon anti- stress en le jetant dehors et de deux il s’amusait à me mettre les nerfs en pelote. Il voulait quoi m’achever ? Bah il y arrivait très bien. J’entendis alors une voix à l’autre bout du fil et sans même prendre la peine de répondre, je raccrochai directement. Je posai le téléphone avec force sur le comptoir et m’approcha de lui en lui arrachant la télécommande des mains et en éteignant la télé.

Putain sérieux tu vas commencer à faire chier Young Jae ! Si t’aimais pas italien t’avait qu’à le dire au lieu de me péter ton câble comme ça ! Et si tu voulais passer ta soirée à regarder des programmes débile pourquoi tu m’as invité ?

Mais c’est vrai ça quoi bordel ! Il abuse sur ces coups-là. Môssieur est contrarié alors Môssieur fait chier son monde ! Moi qui pensait lui faire plaisir en passant la soirée avec lui, tu parles direct il se m’était à faire la gueule. Si c’est d’un gars comme lui que j’espérais quelque de plus que de l’amitié j’aurais le temps de mourir de vieillesse ! Cette constations m’emplie la bouche d’amertume et de colère. Je lui lançais la télécommande sur le ventre et retourna dans la cuisine. Je pris le téléphone et composa le numéro du restaurant chinois dans lequel j’allais souvent avec mon jumeau. Je commandai d’une voix sourde et terne. Moi qui était si joyeux l’instant d’avant la mauvaise humeur de Môssieur j’aime pas l’italien me gagna mais surtout … j’avais l’impression d’être de trop dans sa maison, que je le dérangeais. J’entrai dans la cuisine et fit comme chez moi pour me servir un verre d’eau. Je m’aspergeai quelque peu le visage et fit couler légèrement dans mon cou que j’essuyai avec un torchon que je jetai négligemment sur le bord de l’évier. Je me retournai et m’y adossai, je sortis mon téléphone de ma poche et relus 10, non 100, 1 000 fois son sms. « Ce soir tu dors à la maison ». J’avais espérait tellement de chose derrière cette promesse … mais encore une fois je m’étais monté la tête tout seul comme un gamin ! Je soupirai et murmura :

Comme si ça aurait changé quelque chose de toute façon …

Je bus par petite gorgée mon verre et jetai de petits regards en direction de la porte. Ce n’était certainement pas moi qui irait jusqu’à lui ! S’il voulait qu’on continue cette soirée de la meilleure façon qu’il soit il avait intérêt à rappliquer ses fesses rapidement ! Je comptais les secondes et plus le temps s’écoulait plus je me sentais en colère contre lui, mais surtout déçu et triste. Triste de me rendre compte qu’il arrivait à être en colère et enrager alors que moi à ses côtés je en faisais que sourire et être heureux … Ouais enfaite c’était surtout ça qui me faisait de la peine … je me rendais compte de quel manière le point de vu que nous avions de notre relation était tellement différent … Je poussai un soupir et entra dans le salon sans jeter un regard vers Young Jae, à vrai dire je ‘aurais même pas sur dire si il était là où non. Je m’assis devant le piano et respira doucement avant de me mettre à jouer. Je n’étais pas un as en la matière mais je me débrouiller un peu … Ma voix n’était pas parfaite mais elle tenait la justesse. Je me mis à jouer une chanson de mon invention que j’avais faite pour mon frère. Elle était triste mais c’était mon humeur du moment. A vrai dire la seule chose que j’aurais voulu sentir c’était la chaleur de Young Jae autour de moi, qu’il me prenne dans ses bras, qu’il m’attire contre lui. Même pas besoin de s’excuser. Non parce que c’était comme ça que je connaissais. Mais juste qu’il me … fasse comprendre que … j’étais pas rien pour lui … je laissa mes mains tomber sur mes cuisses et poussai un soupir en baissant la tête.

Ouais c’est vraiment pas marrant d’être amoureux …

Chanson paroles

HJ : dsl c'est court mais vu qu'on se répond vite ca devrait passer inaperçus :p study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 3:00

    Comment il osait lui parler de cette façon ? Lui qui l’avait mit en colère ? Lui qui n’arrêtait pas de parler de ce pauvre type qu’était In Soon ! Il ne s’excusait même pas ? Mais quel crétin ! Comment pouvait-il être amoureux d’un mec pareil. D’un garçon gentil, drôle, attendrissant… Ce n’était pas facile de se mentir à soi même, c’en était même douloureux. Même il n’avait pas la force de supporter qu’il pense à un autre. Il n’avait qu’à lui dire qu’il ressentait tant de choses pour lui, au moins la situation serait plus simple. Min Nook l’accepterai ou le rejetterai. Rien de plus compliqué. Mais c’est justement cette peur du rejet qui le bloquait autant. S’il venait à le quitter, que deviendrait-il ? Il ne pouvait pas mettre tous ses projets, son avenir en péril, juste à cause d’une petite amourette.
    Encore un mensonge. C’était beaucoup plus que ça. Un premier amour et peut être le seul. Il lui avait fallu vingt ans pour tomber amoureux alors il le savait au fond de lui que ce n’était pas juste une passade. Il l’obsédait.

    Il ne prit pas la peine de lui répondre et puis de toute façon Min Nook était dans la cuisine et hors de question qu’il fasse le premier pas vers la réconciliation même si c’était lui le fautif. S’excuser ? Il ne savait même pas le faire. Pitoyable. Il jetait de rapides coups d’œil par-dessus son épaule pour voir si par hasard il ne serait pas de retour, mais non. Aucun des deux ne voulait céder. Et bah, ils allaient aller loin comme ça.
    Un léger soupire s’échappa d’entre ses lèvres. Il avait été un peu dur, peut être devrait-il juste se montrer pour lui faire comprendre qu’il pouvait revenir avec lui, mais Min Nook était déjà la.
    Young Jae se senti d’ailleurs blesser de se faire ignorer de cette façon et il baissa la tête pour essayer de se calmer à nouveau. Après tout il l’avait bien cherché.

    Un frisson parcouru son échine lorsqu’il entendit les notes du piano ainsi que sa voix. Young Jae n’y avait pas touché depuis un très long moment. Il était doué mais il avait abandonné. Les études avant tout. Son cœur se mit à battre si fort qu’il en avait presque mal. La mélodie reflétait exactement l’ambiance qui régnait.
    Il se leva et s’approcha doucement de Min Nook. Il se posta derrière lui et glissa ses bras autour de son corps, collant son torse contre son dos. La chaleur de son corps l’apaisait. Il n’y avait que lui qui était capable d’un tel exploit. Il ne dit pas un mot profitant de cet instant. Ce n’était pas un truc qui se faisait entre potes, mais tant pis, il en avait juste besoin. Besoin pour se rassurer. Si au moins il arrivait à mettre en colère son ami c’était qu’il comptait assez pour lui pour le blesser. Drôle de façon de raisonner mais plutôt exact.

    « Je suis un peu sur les nerfs. »

    Une façon de dire : excuse-moi. Il ne savait pas faire autrement. Young Jae n’avait jamais été doué pour les relations et encore moins pour celle la. Il resserra son étreinte pour quelques secondes seulement. Sentant les battements de son cœur s’accélérer il avait préféré s’éloigner pour ne pas que Min Nook le sente. Il lui ébouriffa gentiment les cheveux.

    « Tu m’avais caché ton talent d’artiste ! … Tu veux faire quelque chose en attendant ? »

    En gros : pour me faire pardonner je ferai ce que tu veux. Il posa sa main sur l’épaule du jeune homme comme s’il avait peur qu’il disparaisse d’un instant à l’autre. Et il était vrai qu’il ne l’avait jamais vraiment entendu chanter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 3:35

Merci aurais-je voulu lui souffler. Merci de me serer contre toi comme ça, merci de me donner de ta chaleur, de ne pas me laisser comme ça … si tu savais à quel point ton geste me trouble, me rends fou et m’apaise à la fois … Jamais je n’ai ressentis ça, jamais. Alors pourquoi toi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi comme ça ? Et pourquoi est-ce que j’avais peur, peur de te voir disparaitre de ma vie, peur de te voir rejeté ce que je ressentais pour toi … j’avais encore du mal à l’accepter mais ça ne servait à rien de me buter, de faire semblant, de me dire que c’est juste entre pote. Un pote n’aurais pas envie de t’embrasser comme je le ressens maintenant, un pote n’aurait pas envie de te serrer contre lui comme ça, un pote n’aurait pas envie de caresser ta peau, si fine si douce. Je fermai les yeux savourant cette chaleur, cette tendresse qui semblait venir de toi … lentement je montai ma main vers ton avant-bras pour le caresser, te rendre un peu de ton étreinte mais tu t’arrachas à moi et je dus me mordre la lèvre pour retenir un gémissement de frustration. Mon visage se crispa l’espace d’un instant mais je retrouvai le sourire, un sourire un peu forcé pour ne pas que tu te rendes comptes de ce changement qui s’opérait en moi … Je me poussai légèrement sur le côté pour te laisser une place et ainsi te sentir près de moi. Quand ta main ébouriffa mes cheveux j’esquissai un nouveau sourire mais si tu savais à quel point ton geste me paraissait banal et trop … amical. Il rompit le charme de la chaleur de tes bras … Je déglutis un instant et te regarda.

Ce que je voulais faire ? Faire quelque chose ? Doucement mes deux mains montèrent jusqu’à ton visage pour caresser tes joues d’un blanc si pâle et si laiteux. Une peau douce et belle que mes doigts parcouraient avec douceur et tendresse. Ton visage ressemblait à celui d’une fille mais il avait cette force et cette masculinité qui le rendait si particulier et si beau. Mon regard se perdit dans le tien et je me sentis perdre pied. Bercer dans un nouveau monde qui n’appartenait qu’à nous. J’approchai mon visage du tien et doucement presque hésitant je déposai mes lèvres sur les tiennes. Tremblantes, incertaines, je te volais notre premier baiser. J’avais peur, peur que tu hurles que tu me chasses de cette maison. Mais je t’embrassais quand même, avec ferveur, plaisir, désir et … amour. Mon cœur s’enflamma dans ma poitrine et devint fou. Je n’en voulais plus beaucoup lus. J’approfondis notre baiser que tu me rendais avec autant d’entrain et de ferveur ! Mes doigts glissèrent le long de ton cou et vinrent enchaîner tes hanches que je rapprochai de moi. Je voulais sentir ton corps, ton cœur contre le mien. Je voulais sentir l’amour que tu me portais !! Mes lèvres étaient incapable de se détacher des tiennes et quand bien même je commençais à manquer de souffle pour rien au monde je ne me serrais éloigner de toi à cet instant précis !

Ta voix me fit sursauter et tu reposas ta question comme si je n’avais pas entendu. Tout ça n’était qu’un rêve … non un fantasme plutôt. T’embrasser … oui j’en avais envie la maintenant tout de suite mais … non. Je me sentais encore sous l’emprise de mes pensées. Je devais avoir l’air fin avec mes joues rouges et mon regard brillant ! Abrutie va’ ! Je secouai la tête et m’éclaircis la gorges avant de me lever précipitamment trop précipitamment puisque je trébuchai sur toi et me rattrapa à tes épaules alors que nos visage se frôlèrent. Putain Min Nook ce n’est pas possible tu le faisais exprès ! Je me redressai une nouvelle fois rapidement et me détourna de toi pour ne pas que tu vois le trouble qui me prenait. Je me dirigeai vers mon sac et le prit pour le poser sur la table et l’ouvrit. J’en sortis plusieurs DVD que je déposai sur la table.

J’ai de tout ! Comédie, truc à l’eau de rose, science-fiction genre underworld II, toy story, monstre et compagnie. Je fis une pause et releva la tête taquin vers Young Jae, et fait pas semblant je sais que t’es aussi sensible que moi au pixar ! Je ris sans trop me forçais et reporta mon attention sur mon sac.

Ouais il fallait que j’agisse comme un pote parce que c’était ce que nous étions et j’appréciais trop Young pour le perdre… alors ouais je ferais avec et je contrôlerais et repousserais mes sentiments … au moins pour ce soir pour que tout se passe bien. Je pris les dvd et me dirigea vers Young Jae je les posa sur le fauteuil et quand bien même je pris de bonnes résolutions –temporaires- je posai mes mains sur ses épaules et commença un petit massage tout en parlant d’une voix qui se voulait détaché et enjouée :

Sinon j’ai pris des sketchs d’humoriste aussi, celui-là, en lui montrant la jacket colorée d’un DVD, je sais que c’est ton préféré alors j’ai acheté son dernier spectacle la dernière fois pour une occasion come celle-ci. Je ne sais pas si tu ‘las déjà vu mais il a l’air super bien ! Comme d’hab j’ai envie de dire.

Je ris légèrement et regarda ma montre. D’ici 5 10 minutes le livreur ne devrait pas tarder à venir. Tant mieux, car mon ventre ne cessait de gargouiller férocement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 4:02

    Cette étreinte l’avait drôlement troublé, plus qu’il ne le laissait paraître. Il avait tellement envie de le reprendre dans ses bras, sentir son corps tout contre le sien. Se sentir bien, se sentir aimé. Lui caresser les cheveux, l’embrasser. Un baiser simple. Lèvres contre lèvres rien de plus. Mais il ne fallait pas rêver. Ce genre de chose n’arriverait jamais même s’il y croyait du plus profond de son cœur. Ce genre de choses ne lui arrivait pas. Et puis de toute façon, il ne ferait pas un bon petit ami. Son caractère de cochon le poussait au conflit même avec les gens qu’il aimait. Même avec son petit frère, plus précieux que la prunelle de ses yeux.
    Ses sourires le faisait mourir de bonheur à chaque fois. Il voulait plus, beaucoup plus que cette amitié. Et Young Jae avait toujours eu ce qu’il voulait. Mais pour la première fois il doutait de lui. Chose qui n’arrivait jamais, puisqu’il n’y avait pas plus sûr de lui que lui.

    Cette relation frustrante le blessait. Mais la maladresse de Min Nook le fit sortir de ses pensées. Instinctivement il posa ses mains sur les hanches de celui-ci pour le rattraper, mais son visage si près du sien le fit sursauter. C’était le moment ou jamais de l’embrasser. Trop tard. Il avait laissé sa chance s’échapper comme un idiot. Il s’insultait de tous les noms mentalement. Il n’y aurait peut être plus d’occasion. Il n’eut pas le temps de réagir qu’il était déjà loin à s’occuper des DVD. Young Jae se fichait éperdument des films qu’il verrait ou non. Mais il n’avait pas le choix, il se rapprocha lentement et regarda les boites sur la table. Il y avait beaucoup de choix. Il sourit à Min Nook en voyant Montres et Compagnies. Son préféré. Il devait l’avouer. Il avait toujours craqué pour cette petite fille à couettes. Il aimait les enfants, mais c’était son petit secret. En leur présence il devenait doux comme un agneau, tendre, un ange. Des sourires à gogo, des câlins, beaucoup.

    Son sourire s’agrandit en voyant le dernier DVD. Min Nook avait pensé à lui, il faisait attention à ses goûts. Mais son cœur balança pour le film d’animation. Tant pis s’il passait pour un grand enfant.

    « Celui la si ça ne te dérange pas. »


    Ah tu iras en enfer pour tous ces mensonges !!! Young Jae se mordilla la lèvre en le regardant un peu gêné de son choix. La sonnette retentit à nouveau et il sursauta. Le livreur c’était sûrement ça. Il ouvrit la porte et fouilla dans sa poche pour en sortir quelques billets. Il remercia et ferma rapidement. Il faisait froid dehors et dans la maison il commençait aussi à faire de plus en plus frais. Mais quelle idée d’arrêter le chauffage.

    « Désolé, le chauffage marche plus. Il fait un peu froid. On va manger dans la cuisine, et après on regarde le film ? »

    Ce n’était pas vraiment une question puisqu’il était déjà dans la cuisine en train de déballer la nourriture. Il déposa tout sur la table et s’assit en face de Min Nook, baguette à la main. Bon appétit et c’est parti. Il commençait à crever de faim. Tous ces sentiments et ces situations lui creusaient l’appétit.
    Il posa son regard sur son face à face et sourit gentiment une nouvelle fois. Il était vraiment adorable. Et comme si c’était normal il lui posa cette question :

    « T’as déjà embrassé un mec ? »

    Il reprit une bouché. Mais quel idiot. Comment avait-il pu demander ça ?! Encore une fois il n’avait pas réfléchit. Son impulsivité commençait à l’énerver. Il fallait plus se concentrer sur ses paroles maintenant avant de dire n’importe quoi. La réponse l’intéressait alors il ne dit rien. S’il disait oui, ce serait une petite victoire. Cela voudrait dire qu’il ne serait pas déranger s’il l’embrassait. La bouche pleine, les joues gonflées, tel un hamster qui fait ses réserves, il posa son regard interrogateur sur Min Nook.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 4:37

SONNETTE. LIVREUR. MANGER !!!!!!! Je suivis de près mon ami et récupéra la moitié des boîtes et le suivit directement dans la cuisine. Qu’est-ce que je pouvais avoir faim !! Je lui souris sincèrement tout en déballant à manger, l’odeur des nouilles et du bœuf caramel me faisait mourir de faim ! J’en avais l’eau à la bouche et c’était si bon, si … oh mon dieu vite donnez-moi une paire de baguette si vous ne voulais pas avoir ma mort sur la conscience !! Je regardai la pochette de DVD et souris devant ce choix si enfantin mais c’était aussi ce qui me plaisait chez mon petit ami. Hein ? Petit ami ? Non, non j’ai rien dit de tel, juste ma langue qui à fourché rien de plus ! Juste mon pote Young Jae quoi !! Je reposai le dvd et me plongea dans ma boite de nouille fumante. Je nous fis un magnifique *sluprs* pour avaler ma pâte. Quel régale, quel délice, quel bonheur, quel apogée du … du sublimissimes plaisir humain !! Ouais moi, quand je mange quand j’ai faim, je deviens poète ! Pourquoi ? Pas vous ? Et puis j’avais très bien choisit le restaurant, c’était le premier que nous avions découvert avec mon frère. C’était le premier restaurant dans lequel on marcha. Notre grand-mère nous y avait jamais emmené avant sa mort, c’est donc à 15 ans que l’on découvrit le plaisir du restaurant. Le plaisir de se faire servir et de manger un plat excellent ! Et depuis 5 ans on y allait tous les mois pratiquement et le gérant avait fini par connaitre nos têtes par cœur. On avait même droit à de petite ristourne !

Je me levai pour allumer la radio et mettre ainsi une petite musique de fond. C’était une chanson entraînante d’un groupe féminin qui passait. Je l’aimais bien et je me mis à la fredonner pendant que je mangeais. Ouais j’écoutais des trucs de filles et alors ?! Chacun ses goûts hein, il faut de tout pour faire un monde soyez pas aussi critique à la fin !! Comment ça je m’emporte pour rien ? Oh et puis je préférais porter mon attention sur Young Jae. Même sa façon de manger était adorable, mignon et attendrissante. Il se mettait un peu de sauce au coin des lèvres j’avais envie de lui retirer d’un petit coup de pouce mais une certaine … gêne m’empêchait de le faire et puis c’était tellement sexy les petits coups de langue qu’il faisait pour retirer la sauce que le faire moi-même et me priver de ce spectacle aurait été une torture ! Je devais sûrement sourire de façon niaise mais je m’en foutais, tout comme avec le sandwich, j’avais ma boîte de nouille pour me cacher derrière. Je plantai mes baguette au cœur de mes pâtes et tourna, tourna, tourna jusqu’à sortir une grosse bouchée pour me remplir la bouche. Je mâchai tranquillement lorsque Young Jae me posa une question des plus déstabilisante ! Il n’aurait pas pu attendre un autre moment pour me la poser ? Je ne sais pas moi, genre … jamais ?

Voilà que je me retrouvais à m’étouffer et tousser comme un bœuf pour recracher le morceau de nouille coincé dans ma gorges. Je me penchai au-dessus de l’évier et reprenais au fur et à mesure de grosse bouffé d’air et d’oxygène surtout. Mes yeux pleuraient d’eux même et mon visage devait être rouge pivoine ! Une main sur la poitrine je regardais Young Jae mi choqué, mi gêné, mi perturbé, mi … tout en fait ! Qu’est-ce qui lui prenait de me poser une question pareil ?! Qu’est-ce que ça pouvait lui faire ? Enfin je veux dire pourquoi est-ce qu’il me demandait ça subitement comme ça ? Je prenais mon temps pour retrouver mes esprits, à vrai dire c’était plus pour gagner du temps qu’autre chose. Finalement je repris place après avoir lavé l’évier. Je m’assis en face de Young Jae et haussa les épaules. Je lâchais un :

Ouais, et j’ai déjà couché avec aussi … mais ça fait pas de moi une … tapette hein …

Ouais non mais j’avais été obligé de précisé toutes ces infos hein ? Je n’aurais pas pu me contenter de dire oui et me cacher dans ma boite de nouilles. Mais peut-être que … peut-être que maintenant qu’il savait il oserait peut-être faire un quelconque pas non ? Je relevais doucement ma tête vers lui et me mordit doucement la lèvre inférieur avant de lui dire en penchant doucement la tête sur le côté :

Pourquoi ? Toi aussi ?
Et avec un sourire taquin et un aplomb sortit de nulle part je lui lançai, Ou tu veux essayer ?

Je lui adressai un grand sourire que je tentais de garder amusé et taquin alors qu’un fond de moi je m'assénai de grande baffe en m’insultant de tous les noms ! Quelle abrutie je pouvais faire sérieux !! Nom de Dieux ! Mon ventre se tordait d’appréhension et de stress qu’est-ce qui m’avait pris de lui demander ça !! Et s’il disait oui je faisais quoi ?! Je l’embrasserais ? Et s’il dirait non ? Je saurais bien caché ma déception ? Non mais à croire que j’adorais être dos au mur, et pied au mur et … dans la galère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 4:58

    Question débile. Mais il ne pensait pas qu’il manquerait de tuer Min Nook en la posant. C’était si gênant que ça ? Peut être que c’était dégoûtant pour lui. Plus il y pensait plus il avait peur de la réponse. Il s’était vite mit debout au cas où il aurait besoin de lui. Au pire il y aurait toujours la technique du bouche à bouche. Young Jae se sentait coupable. C’était de sa faute encore une fois. Rassuré en voyant qu’il respirait bien il se rassit et se passa la main dans les cheveux. Détournant le regard, il reprit ses baguettes mais ne mangea rien. Et s’il le prenait pour une de ses tapettes ?! Non ! Il était viril, un homme un vrai. Avec un visage de fille… On ne peut pas tout avoir ! Il appréhendait de plus en plus cette fameuse réponse et se demandait s’il l’aurait un jour. Trop de stress pourrait finir par le tuer. Min Nook allait finir par le tuer plus exactement.

    Face à sa réponse il ouvrit ses yeux ronds comme des billes, plus qu’étonné. Embrasser d’accord, mais couché, il ne le pensait pas. En même temps il l’avait fait aussi. Rien de grave ni de spécial, mais venant de celui qu’il aime c’était plus difficile à digérer. Il lâche ses baguettes qui s’écrasèrent sur le sol, mais le bruit ne le fit même pas réagir. C’est après quelques secondes qu’il secoua la tête pour reprendre ses esprits.
    Avec qui ? Dans quelles conditions ? Pourquoi ? Comment ? Où ? Sentiments ou pas ? Tant de questions qui se bousculaient dans sa tête. Young Jae se sentait perdu. Il n’avait plus faim. Il n’osait pas le regarder. L’imaginer avec un autre que lui le rendait malade.

    Il finit par tourner légèrement la tête vers lui pour lui répondre. Que pouvait-il dire ? Pour qui allait-il passer à son tour. S’il n’avait rien dit, ils ne seraient pas dans cette situation. Il ne pouvait pas non plus éviter la question. Il devrait bien en parler un jour. Ou pas. Mais cette fois il était prit au dépourvu et n’avait pas d’autres choix s’il voulait éviter la dispute. Il hocha la tête tout simplement.

    « Oui je l’ai fait. »

    C’était dit. Il n’était pas mort, mais il avait un peu peur de la réaction de Min Nook. Allait-il le juger ? le critiquer. Ou pire ne rien dire. Le silence était le plus douloureux pour quelqu’un comme lui. Mais quelque chose le dérangeait. Enfin plusieurs choses. Pourquoi lui avait-il demandé s’il voulait essayer ? Etrange. Peut être était-il sous le choc et ne savait plus ce qu’il disait et c’était fort possible. Young Jae était fort pour perturber les gens ? Il se concentra d’abord sur ce qui l’effrayait le plus. Il le regarda droit dans les yeux, plantant ses prunelles noires dans les siennes. Il était vraiment sérieux cette fois. Plus de plaisanterie. La réponse pourrait être décisive.

    « C’est avec In Soo que tu as … enfin tu vois quoi. »


    Si c’était le cas, il avait lui-même peur de sa propre réaction. Il se leva et se mit juste devant lui pour ne pas qu’il se défile ou qu’il tente de s’échapper. Il ne le lâcherait pas jusqu’à avoir une réponse. Min Nook ne comprenait sûrement pas pourquoi il se mettait dans un tel état pour ce genre de chose. Mais s’il s’avait. Oh s’il savait combien il l’aimait. Il saurait à quel point il avait mal.
    Cette soirée n’était en rien celle qu’il avait prévu. Comme toujours. Rien ne se passait comme prévu à chaque fois qu’il était avec lui. Son cœur chavirait. Il était si bien et pourtant si mal. Un amour douloureux. Un amour impossible. Un amour indispensable pourtant.

    « Dis moi que c’était pas avec lui… »


    Presque une supplication. Il ne voulait pas entre ça. Surtout pas. Sinon il était fort probable qu’il aille lui casser la gueule à cette ordure. Il serra le poing sans pour autant le quitter du regard. Il n’en pouvait plus, il allait devenir fou. Sauve moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 5:39

Sans trop savoir pourquoi avoir avouez ça à Young Jae me dérangeais. Non pas que ce soit le fait d’avoir fait l’amour avec un homme mais plus le fait d’avoir fait l’amour avec quelqu’un d’autre que lui. Je sais ça pouvait paraitre bizarre, je n’avais rien à lui devoir, rien à lui promettre mais … depuis que je savais avoir des sentiments pour lui ces situations me mettait mal à l’aise. Je n’aimais pas ça et ça me mettais dans l’embarras parce qu’au fond de moi j’avais peur de le blesser, de le peiné ce qui aurait signifié qu’il m’apprécierait plus que comme un simple ami … au moins rien qu’un peu. Et je ne voulais pas lui faire de la peine ou du mal, mais dans ce genre de situations c’était à moi que ça en faisait … Mais je cru que mon cœur allait se déchirer dans ma poitrine lorsqu’il lui avoua avoir déjà embrasser un garçon … alors il l’avait déjà fait aussi, et sans doute plus car on avait passé l’âge du baiser chaste du bouts des lèvres … et cette nouvelle me fit mal et je serra le poing sous la table pour cacher mon trouble. Qui avait osé coucher avec celui que j’aimais !? Je n’avais pourtant pas précisé qu’il était à moi ! Que ce soit en phase de réservation ou non ! C’était mon mien bordel ! Je mangeai plus par contenance que faim le reste de mes nouilles mis je n’arrivais plus à manger trop dégouté.

C’est le bruit des baguettes de Young qui me ramena à la réalité. J’avais le visage fermé et bougon qui contrastait avec celui surpris, étonné, choqué ? De Young Jae. Je fus électrifié par son regard, j’en fus estomaqué et c’était la première fois que je voyais son regard devenir aussi sérieux …Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Il ne fallait pas qu’il agisse comme ça avec moi … ça faisait battre mon cœur plus que de raisons, ça le faisait espérer et les déceptions étaient toujours plus durs et plus douloureuses que les précédente. Quoi faire ? Quoi dire ? Tu me mettais mal à l’aise, comme une enfant prit en faute. Et je n’aimais pas ce que je pouvais lire dans ton regard, je te sentais blessé, sans doute aussi un peu de tristesse mais beaucoup de colère et d’appréhension. Je n’avais jamais rien vu de tel dans ton regard ! Est-ce que tu sais que tu fais espérer mon cœur là ? Est-ce que tu sais que je me sens devenir faible devant toi ? Et le son de ta voix, il me frappe en plein cœur alors que tu te mets debout devant moi. Je me recule un peu plus dans ma chaise comme apeuré. Ne prends pas cette voix s’il te plait elle meurtrit et rends mon cœur euphorique.

Ça te fait donc autant d’effet de savoir que j’aurais pu le faire avec lui ? Si je te dis oui tu hurles ? Tu me frappes ? Tu le frappes ? Doucement je me lève pour être à ta hauteur et plonge mon regard dans le tien. Je te dépasse de quelques centimètres et t’oblige à monter tes yeux vers moi. Je ne sais pas quoi répondre, mon cerveau fonctionne à toute allure ! Un flot de question m’envahit mais je sens que la première chose à faire et de répondre à ta supplication et de te … rassurer. Je porte une main à mon visage et passe une main dans mes cheveux avant de me tenir la nuque. Comment te donner la réponse sans que tu ne me regardes mal … Je me mordis une nouvelle fois ma lèvres inférieur et souffle :

N … non. A … a vrai dire je ne connais pas son prénom …

De vrais-je préciser que je le vois de temps en temps mais que je n’ai jamais vraiment eut le temps et l’envie de savoir comment il s’appelait ? C’était plus un plan HQ … sans le H. Je baissai les yeux coupable puis les remonta doucement en plongeant mon regard dans le tiens, mon souffle était rauque et je ne sais pas. Je sentis comme le besoin de te prendre dans mes bras. Je le fis parce que tu en avais besoin mais aussi parce que j’en avais envie, profondément envie. Je fis un pas de plus pour me rapprocher de toi et te glisser doucement dans mes bras. Ton parfum m’enivra et mon corps lui-même semblait connaître à la perfection le tien. Je refermai mes bras autour de toi et enfoui mon visage dans le creux de ton cou. Je respirais ton odeur qui me faisait perdre pied. Puis lentement, je reculai mon visage et balayant doucement ta joue de mon souffle chaud. Mon nez caressait doucement ta joue et nos lèvres n’étaient plus qu’à quelques millimètres l’une de l’autre. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, je me laissais submerger par le flot de sentiment qui courait en depuis trop longtemps. J’étais si proche de toi que je pouvais sentir ton haleine si attrayante caresser mes lèvres … mais non je ne pouvais pas faire ça, je n’en avais pas le droit. Et une peur panique me prit …

On devrait peut-être allez voir le film …

Je serai les dents et trouva enfin la force de m’éloigner de toi. Qu’est-ce qui m’a pris nom de dieu d’agir comme ça ! Je trébuchai légèrement sur la chaise, me pencha pour récupérer le DVD et me dirigea dans le salon pour le mettre. Le cœur battant et des larmes au cœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 6:13

    Sans vraiment savoir pourquoi cette nouvelle lui avait fait l’effet d’une bombe. Il ne pouvait pas penser à autre chose. Un autre l’avait déjà embrassé, un autre l’avait déjà touché, un autre avait fait l’amour avec lui. C’était tellement douloureux. Il n’aurait jamais imaginé qu’une telle chose lui déchirerait le cœur. Ils n’étaient qu’amis alors pourquoi avait-il cette impression de tromperie, même d’infidélité. Ils ne s’étaient rien promis, ils n’étaient pas mariés non plus. Mais il voulait que Min Nook soit sien. Qu’il soit à lui et à personne d’autre. Qu’il puisse dire au monde entier qu’il était son petit ami. Il en avait envie, plus que n’importe quoi d’autre. Comment faire ? Comment trouver le courage de tout lui avouer. C’était trop dur.

    Sa réponse le soulagea. Il n’avait jamais aimé ce meilleur ami. Il lui volait son aimé. Il passait trop de temps avec lui et le fait de savoir qu’il ne s’était jamais rien passé de tel le rassura. Ils se voyaient, comme des amis. Il n’avait plus à s’inquiéter sur ce point la. Young Jae découvrait des sentiments et il se découvrait aussi. Jamais il n’aurait cru être capable de ressentir une telle peur, une telle jalousie, un tel amour qui le poussait à en demander toujours plus.
    Il ne connaissait pas son prénom ? Tant mieux. Connaître le prénom de son amant voulait dire être attaché un minimum à cette personne. Il espérait que Min Nook ne lui mentait pas la dessus. Il respira un grand coup. Difficile à avaler, mais c’était lui qui avait posé la question. Pourtant son ami avait su le rassurer sans rien savoir de ses sentiments. Il savait exactement comment faire.

    Il fut surprit de cette étreinte, mais ne tenta pas de s’en échapper, il se serra d’ailleurs un peu plus contre son corps. Il se sentait en sécurité. Il respira son odeur qui avait aussi le don de le calmer. Il agrippa doucement sa chemise et ferma les yeux. Il ne voulait pas qu’il le lâche, il voulait rester comme ça, encore et encore. Il en avait besoin, surtout maintenant. Young Jae avait pour habitude de rejeter toute la tendresse des autres, mais celle de Min Nook lui était indispensable. Il était son oxygène, tout ce qu’il aimait et n’aimait pas. Il était tout.
    Sentant leur souffle se mélanger il rouvrit les yeux priant pour un baiser, mais non. Rien ne se passa. Un moment de faiblesse de la part de Min Nook ? Il avait tellement pitié de lui qu’il avait failli l’embrasser ? S’il ne l’avait pas fait, il y avait bien une raison. Il n’en avait sûrement pas envie et encore une fois il sentit son cœur se briser surtout quand il se retrouva seul dans la cuisine.

    La main posé sur son cœur, c’était atroce. Jamais il n’avait eu aussi mal. Il avait interprété ce geste comme un rejet.
    Comment pouvait-il parler du film après tout ça. Il n’était pas insensible à ce point la quand même ? Non, ça ne pouvait pas continuer comme ça, il ne pouvait laisser les choses se passer ainsi. Il devait en avoir le cœur net. Il retint ses larmes. Pleurer devant quelqu’un jamais. Mais ses yeux étaient un peu humides.
    Il se rendit à son tour dans le salon s’approchant de son invité. Non il ne le laisserait pas fuir comme il l’avait fait jusqu’à maintenant. Il devait savoir si Min Nook l’avait jeté de cette façon ou non.

    Young Jae lui retira le Dvd des mains pour le poser sur la table et encore une fois le fixa, le regard emplit d’appréhension et de peur. Il fit un pas en avant pour se retrouver à quelques centimètres de lui à peine. Il posa doucement ses mains sur ses hanches, l’attirant légèrement vers lui. Pour la première fois il allait faire quelque chose de courageux. Une demande incongrue mais qui répondrait à ses questions. Il ne voulait plus souffrir autant. Il serait enfin fixer.

    « Min Nook. Embrasses moi. »


    La il saurait. Il saurait que s’il refusait, il n’y avait plus d’espoir. Qu’il ne voulait pas de lui. Une véritable torture que d’attendre. Il n’avait jamais été aussi sérieux.
    Mais s’il le faisait que ferait-il ? Comment savoir ? Après tout c’était lui qui avait fait la demande. Au final ces questions resteraient sans réponses. Tant pis. Il voulait voir ce qui allait se passer.
    Supplication muette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 6:53

Si tu savais à quel point ça pouvait être dur de m’éloigner de toi comme ça ? J’étais un lâche, un peureux … je puisais ma force dans ma faiblesse. Douce ironie n’est-ce pas ? Je n’avais qu’une envie retourner dans cette cuisine et t’embrasser ! T’embrasser comme jamais ! T’embrasser pour te faire oublier chaque baiser que tu as pu recevoir. T’embrasser pour effacer de tes lèvres le goût de celles d’inconnues qui auraient osés te frôler. T’embrasser à t’en faire perdre la raison, le souffle, te faire comprendre mes sentiments, mon amour. Mais si tu me fuis … si je te perds. Je serais détruit, dévasté, et le cœur en miette et je ne le supporterais pas. Perdre quelqu’un que j’aime. Quelqu’un de plus ça m’était insupportable. Est-ce que tu pouvais comprendre ça ? Mais tu ne sens pas ma douleur ? Ma peine, tu ne sens pas mes larmes qui menacent de tomber à tout moment ? Parce que j’ai beau être un homme, j’ai beau être fort devant toi je deviens faible et fragile. Un être chétif qui ne demande que ta protection et que ton amour. Ca paraissait si simple à demander mais si dur à obtenir … Depuis le temps que je te connaissais les jours avaient défilé les uns après les autres et doucement mon cœur avait changé sans que je ne le remarque … un matin je me suis réveillé et la seule chose qui hantait mon esprit c’était toi … Je me stoppai au milieu du salon sans pouvoir faire un pas de plus. Je me demande comment tu vas, si tu vas apparaitre d’un pas joyeux et rassuré. Si l’incident de la cuisine t’avait marqué ou simplement prit ça pour une faiblesse de ma part. Une faiblesse de celui qui couche avec un mec sans même savoir son prénom. Parce que je ne suis qu’un homme qui n’a pas de valeurs … dis-moi que ce n’est pas ce que tu penses … s’il te plaît …

Tu apparais doucement devant moi et je te regarde sans pouvoir faire un geste, sans pouvoir prononcer un mot. J’attends, je t’attends. Je te regarde, et mes yeux deviennent de plus en plus humides. S’il te plaît ne me regarde pas comme ça, pas dans cette état, pas avec ce regard … Mon cœur se serre alors que tu sembles si perdu. Est-ce que tu ressens quelque chose pour moi toi aussi ? Est-ce que c’est pour ça que tu me demandes toutes ces choses ? Est-ce pour cette raison que tu me fais face aujourd’hui ? Que tu te colles à moi ? Tu sais tu n’es pas n’importe qui pour moi ? Tu n’es pas un simple « gars » comme ça … tu es bien plus. Tellement que si je me laisse aller aux sentiments qui m’envahissent je n’étais même pas sûr de pouvoir les contrôler … TU me rends fou Young Jae, tu me rends fou ! Qui es-tu pour venir dans ma tête et y foutre le bordel ! Qui es-tu pour bouleverser mon cœur à lui faire espérer des choses qui ne viendraient peut-être jamais … Je ferme les yeux quand je sens tes mains s’accrocher doucement sur mes hanches et m’attirer à toi. Est-ce que tu sais ce que tu fais ? S’il te plaît … arrête … arrête avant que je ne laisse mon cœur s’ouvrir à toi … Tes lèvres si proche des miennes me rendent fou et ta supplique … si tu savais à quel point je veux te la donner. Pourtant je garde mes yeux obstinément fermé mais te garde contre moi. Plus proche encore, plus fort entre mes bras parce que je ne veux pas que tu fuis … laisse-moi juste le temps de prendre mon courage à deux mains …

J’ouvre les yeux et croise ton regard. Il est si doux mais si torturé à cet instant précis que mon cœur s’y noies et s’y perd. Je monte doucement une main le long de ton cœur pour la poser sur ta joue. Je caresse doucement ta pommette en savourant la douceur de ta peau. Si fine, si belle … tu me fais perdre bien et je sens mon cœur faire du forcing, à vouloir rompre le barrage. Ma deuxième main glisse doucement dans le creux de tes reins et vient s’agripper à ton gilet. Je resserre notre étreinte et me colle un peu plus contre toi. Doucement je tends mon visage vers toi en fermant les yeux. Les larmes qui s’y étaient accumulée dégringolent doucement en se laissant glisser du bord. Et forment des sillons creux sur mes joues. J’approche mes lèvres des tiennes mais je bloque, je n’y arrive pas. Je ne peux pas te donner ce baiser si ce n’est qu’un jeu pour toi. Un jeu d’orgueil. Pourtant j’en ai envie, non même plus, j’en ai besoin. Je passe ma langue sur le bout de mes lèvres et alors qu’elles allaient se frôler je prends le temps de te murmurer :

Je … je ne sais pas ce que ce baiser représente pour toi. Si c’est un jeu, une question d’orgueil … mais même si il ne représente rien … je … je vais quand même t’embrasser parce que … j’en ai besoin. Alors si je ne représente rien pour toi laisse-moi juste te voler ce baiser mais … mais ne joue pas ... après. Ne joue pas avec...

Moi. Mes lèvres se posèrent sur les siennes et c’est avec douceur, presque hésitante que je commençais à les mouvoir en t’emmenant dans mon propre rythme lent et sensuel. Nos lèvres s’entre ’ouvre pour se capturer. Un goût de sel du à mes larmes envahit ma bouche, nos bouche. Pardonne-moi de me montrer si faible devant toi. Je déteste ça mais les émotions sont si fortes que je n’arrive pas à tout contrôler … J’approfondis un peu plus notre baiser et vient titiller ta langue avec la mienne. Avec plaisir, taquinerie et tendresse … Le creux de ma main épouse parfaitement la forme de ton visage et mon poing se crispe un peu plus sur ton vêtement alors que nos deux cors se collent encore et encore, toujours un peu plus comme si ils avaient peur que l’autre ne s’échappe … Mon cœur cesse de battre pendant notre échange et mes larmes roulent.

Oui, s’il te plaît si ce n’est qu’un test alors laisse-moi juste profiter de cet instant et concentrons-nous sur le film. Oublie ce qui se passe entre nous et laisse-moi à mes sentiments … je viens de les accepter. Le plus dur et le plus long est fait … mais si tu … Young Jae … pourquoi je n’arrive pas à me détacher de toi, et pourquoi mon corps tremble-t-il ? J’ai tellement besoin de toi si tu savais …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 15:22

    S’il savait tout ce que ce baiser représentait pour lui, il aurait peut être fui. Il détestait être dans un tel état de faiblesse et détestait aussi faire de la peine à Min Nook. Il ne supportait pas ce regard qui semblait si triste. Tout était de sa faute. Cet instant ne semblait pas être réel, pourtant il n’y avait aucun doute. Tous ces gestes tendres faisait battre son cœur comme jamais avant. Ils n’étaient jamais allé plus loin qu’une simple étreinte et encore très rarement. Entre potes on ne fait pas ça. Mais ils n’étaient pas potes, ils étaient bien plus qu’il le veuille ou non, il devait finir par l’accepter pour apaiser ses souffrances.
    Commencer une nouvelle histoire peut être. Aimer quelqu’un profondément sans avoir de lien de sang. Il comptait tout autant que son petit frère mais pas de la même façon. Heureusement. En revanche si Min Nook le voyait comme un frère, il en mourait.

    Young Jae se sentit trembler plus leur lèvres se rapprochaient. Il ne comprit pas pourquoi un blocage. Alors il ne voulait pas ? Il ne pouvait pas ? Ce n’était que pour jouer. Et voila qu’il recommençait à se torturer l’esprit. Mais ce baiser comptait tant. Ils en avaient autant besoin l’un que l’autre même si ce n’était pas évident à réaliser.
    Comment ça jouer avec lui ? C’était tout sauf un jeu. Il était évident qu’il pourrait le blesser mais pas volontairement et sûrement pas de cette façon. C’était bien trop sérieux pour parler de jouer. Ses sentiments étaient réels et profonds. Il ne voulait pas avoir encore plus mal. Il voulu lui répondre, mais il n’en eut pas le temps.

    C’était comme un premier baiser. Légèrement maladroit mais le plus tendre qu’on ne lui ai jamais donné. Enfin goûter ses lèvres, il en avait tant rêvé. Son corps tremblait de plus en plus. Il resserra son étreinte sans jamais quitter ses lèvres. Sa langue découvrant la sienne, deux âmes qui se mélangent pour ne faire qu’une. Il était amoureux. Il ne pouvait plus nier. Il aurait tout fait pour que cet instant dure encore et encore. Young Jae l’avait fait pleurer. Il s’en voulait.
    Il lui mordilla la lèvre avant de rompre lentement le baiser. Sans plus attendre, il enfouit sa tête au creux de son cou, respirant son odeur, ses bras autour de son corps, il n’était pas près de le lâcher. Il profita de sa position pour lui murmurer quelques mots.

    « Pourquoi tu l’as fait ? Pourquoi ? … »


    Il y avait bien une raison autre que parce qu’il le lui avait demandé. Min Nook avait dit en avoir besoin. Pourquoi ? Il devait savoir. Il retenait ses larmes avec grande difficulté. Il était si bien dans ses bras malgré la situation.
    Young Jae avait toujours été un peu plus petit, ce qui parfois l’énervant, mais à ce moment exact, il espérait ne plus jamais grandir. Drôlement perturbé il ne savait plus où donner de la tête. Il voulait l’embrasser, encore. Une fois, juste pour vérifier. Mais il était incapable de bouger, de faire quoi que ce soit d’autre que de s’accrocher à son aimé.

    « Ne me laisse pas. »

    Reste avec moi, à mes côtés, pour toujours. Des mots simples, qu’une fois encore il n’avait pas pu dire. Il se redressa légèrement, levant le regard pour croiser celui de Min Nook. Il lui caressa la joue afin d’effacer toutes ces vilaines larmes. Même comme ça, il était beau. Le plus beau de tous. Sans réfléchir il déposa un baiser sur ses lèvres. Simple, tout comme lui. Il n’avait pas su se contrôler. Ne plus être maître de son propre corps lui faisait peur. Il voulait qu’il ne pense plus qu’à lui, qu’il oublie tout ce qu’il avait pu vivre avec les autres, filles ou garçons. Min Nook était le seul capable de le rendre aussi vulnérable, le seul capable de lui faire prononcer ces mots.

    « J’ai besoin de toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 16:55

Doucement mes lèvres se détachèrent des tiennes, m’arrachant frustration et regret. Qu’est-ce ce baiser allait changer pour nous. Et si en une seconde tu allais détruire le peu de vie qui battait encore dans mon cœur ? Si tu t’arrachais à mon étreinte d’un air amusé, conquis, mais définitivement amusé. Comment je serais censé réagir ? Je devrais rire avec toi alors que mon cœur pleure, alors que je pleure comme une enfant … je n’ai jamais été amoureux, j’ai déjà essayé, plusieurs fois même mais au fil du temps j’avais réussis à me convaincre que ce n’était pas fait pour moi. Ouais c’est vrai toute ces histoires prises de tête, je t’aime, plus moi, jalousie, peine de cœur … c’était trop pour moi et je préférais me contenter de quelques besoins physique ici et là et laisser mon cœur se reposer dans son coin. Mais depuis que je t’ai rencontré mon cœur s’est réveillé et essaye désespérément t’attirer ton attention, mon attention, que je l’écoute et que je lui donne ce qu’il désire. Ton amour. Mais ce n’est pas aussi facile parce que dans le fond je ne suis qu’un peureux et même en sentant tes lèvres contre les miennes, même en sentant la douceur de tes caresses j’ai peur. Peur de ce que je ressens, peur de la force qui frappe ma poitrine. J’ai contenu tellement de temps ce flot qu’il se déverse en moi féroce et dur. Cette façon que tu as eu de me mordiller la lèvre m’arracha un gémissement de bien-être. Comment ne peut-on pas ne pas tomber amoureux de toi … Quel idiot je faisais … depuis le temps que je ressentais ça pour toi …

Tu rompis le baiser et enfoui ton visage dans le creux de mon cou. Je me suis sentit si rassurée, que mon cœur se réchauffa. Quel plaisir ! Quelle douceur ! Je posai mes mains à plats dans le creux de ton dos et te caressais légèrement. Tu tremblais entre mes bras. D’émotions ? De bonheur ? Etait-il possible de ressentir autant de chose grâce à une seule et même personne ? C’était si bon que je m’attendais à une chute brutale. Comme si je commettais un pêché et que d’un moment à l’autre j’allais devoir en payer le prix. Le pêché d’aimer un homme, le pêché de laisse celui que j’aime capturer mon amour pour lui m’assouvissant à ses moindres désirs. C’était trop beau pour être vrai. J’avais peur de me réveiller, de me rendre compte que ce n’était qu’un rêve –une fois de plus-. Mais ton souffle qui caresse mon cou, tes mains qui s‘agrippent à moi me font espérer encore et encore … Et tu me demandes pourquoi, pourquoi est-ce que je t’ai embrassé. Parce que je t’aime. Oui la réponse est simple, naturelle mais douloureuse et effrayante à dire … Oui ce que je ressens pour toi est bien plus que de l’amitié et je commence doucement à l’accepter. A le comprendre. Mais est-ce que j’aurais la force de te le dire ? Non … pas maintenant, pas comme ça. Alors je préfère te répondre par le silence, un petit silence coupable qui signifiait tellement …

Et doucement tu te me murmuras de ne pas te laisser. Mais comment le pourrais-je ? Tu me rendais fou, loin de toi tu hantais mon esprit, me demandant ce que tu faisais, avec qui, si tu allais bien, si je te manquais … au moins rien qu’un peu. J’avais l’impression que jamais, au grand jamais, je ne pourrais m’éloigner de toi. Pourtant … pourtant près de toi j’avais peur. Peur de ce que tu pourrais lire en moi. Peur qu’un jour tu te lasses, peur qu’un jour tu me laisses. Trop faible pour m’éloigner de toi mais trop peureux pour rester à tes côtés … comment j’allais faire pour t’aimer, dis-moi ? Tu te redressas pour déposer tes lèvres sur les miennes. Un baiser doux, tendre, simple. Un baiser qui me réchauffait. Je caressai doucement ton visage en plongeant mon regard dans le tien. Si tendre. Tu m’aimes alors ? Je crois que je peux le lire dans ton regard, mais n’est-ce pas plutôt ce que j’aurais aimé y lire ? Je pose délicatement mon front contre le tien alors que mes deux mains encadrent ton visage pour le lever vers moi. Nos souffle se mêle et ta voix me parvient comme un murmure qui capture mon cœur un peu plus, comme si c’était encore possible … Tu as besoin de moi ? Autant que j’ai besoin de toi ? Sûrement moi un peu plus … je passe mes deux bras autour de ton cou et te serre contre moi. Il faut que je te dise ce que je ressens, que tu comprennes à quel point mon cœur est chaviré. Je prends mon courage à deux mains et murmure :

Young Jae … Je … il faut que tu … enfin … un petit rire nerveux s’échappa d’entre mes lèvres alors que je me détachai de toi doucement, non sans baisser le regard de peur d’affronter le tien. Je … ce baiser je l’ai fait parce que j’en avais besoin et envie … parce que je sais que … tu n’es pas … un simple … ami. –voilà le plus dur était dit, laborieusement, d’une façon très très, mais alors très très handicapé- mais je …, car oui il y a un mais, mais je ne sais pas … je sais c’est nouveau pour moi et je dois t’avouer que … que j’ai peur … Je me redressai et plongeai mon regard dans le tien. Je sais que je ne pourrais pas te laisser mais près de toi … je ne sais pas si je suis prêt pour ce genre de relation … Je détournai le regard en ravalant mes dernières larmes et prit une légèrement respiration. Je ne voulais pas que Young Jae se prenne et pense que je m'en foutais de lui. j'essayais de trouver mes mot pour qu'il comprenne ce que ej ressentais à cet instant où j'étais si perdu ... Ma voix était douce, suave et basse comme pour créer une bulle d’intimité dans cette grande maison, sur cette immense terre. Ne va pas croire que je ne ressens rien pour toi et que je joue mais … ça va trop vite pour moi et j’ai peur de perdre pied … tu … tu comprends ? Je plongeai mon regard une nouvelle fois dans le tien et me jurai de ne pas ciller …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 17:26

    Ses plus grandes phobies ne l’effrayaient pas autant que cette situation. Trop difficile à gérer d’un seul coup. Tout se mettait en place mais rien n’était clair. Que faire ? Que penser ? S’échapper et aller se cacher ? A quoi bon ? Il avait passé l’âge de faire ce genre de bêtises. L’amour lui faisait peur, une relation stable lui faisait peur.
    Ses étreintes, ses caresses, ses soupirs, lui donnait de l’espoir mais il ne savait pas s’il était en droit d’y croire. Personne ne lui garantissait que rien ne se briserait dans quelques minutes. Young Jae voulait se laisser aller mais s’il tombait personne ne serait la pour le rattraper et cette fois, il n’était pas certain de se relever tellement l’enjeu était important. Oui son cœur était en jeu, déjà bien en miettes, il n’aurait pas le courage de recoller les morceaux. Pas encore une fois.

    Voila pour quelle raison il ne voulait pas s’attacher, pourquoi il rejetait les autres. Pour ne plus être blessé. A quoi bon ? Il n’avait plus la force de se battre contre ses sentiments. Ce soir il s’autorisait ce moment de faiblesse. Il s’autorisait à baisser sa garde et ouvrir son cœur. Il ne le ferait plus. Mais juste cette fois, pour Min Nook. Il le méritait.
    Il en était même arrivé à le supplier. Pathétique. Mais vivre sans lui il n’y croyait pas. Même si ce n’était pas évident de rester à ses côtés en tant qu’ami c’était sûrement moins douloureux que de ne plus le voir.
    Est-ce la fin quand on donne son cœur à quelqu’un ? Est-ce la fin quand l’on aime une fois ? Peux-tu donner ton cœur à quelqu’un d’autres ? Je ne peux aimer personne d’autre que toi.
    Il n’était pas prêt à lui dire ces mots même si l’envie ne lui manquait pas. Avouer se sentiments voulait dire se donner à l’autre, en toute confiance.

    Il essaya de se concentrer pour l’écouter. Les paroles de Min Nook étaient embrouillées, tout comme son esprit. Ce baiser avait laissé des traces. Pour d’autres ce ne serait rien, mais pour eux, c’était différent.
    Ses sentiments ne semblaient pas être clairs. Il pouvait comprendre. Perdu lui aussi, il ne savait pas s’il serait capable d’assumer une telle relation. Mais Young Jae ne pouvait pas le laisser à quelqu’un d’autre. Est-ce que ce moment d’égarement allait gâcher leur amitié et tout ce qu’ils avaient vécus. Est-ce qu’ils allaient s’éloigner un peu malgré tout ? Il ferma lentement les yeux avant de se détacher de lui et de faire un pas en arrière.
    Il lui offrit un petit sourire, pas vraiment sincère. En aucun cas il ne pouvait sourire après ce qui venait de se passer. Mais lui montrer sa souffrance, c’était hors de question.

    « Je comprends, t’en fait pas. Et si on regardait le film ? »

    Il avait préféré couper court à cette conversation afin de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Les blessures étaient déjà assez profondes. Pour tous les deux. Il n’avait rien à lui répondre. S’il n’était pas prêt c’était son droit, après tout Young Jae était effrayé aussi. Il devient bien être le seul à ne rien connaître à l’amour.
    Il respira doucement avant de lui tourner le dos, ne préférant pas croiser son regard pour ne pas craquer, pour ne pas laisser ses larmes couler. Son cœur ne cessait de lui faire mal.
    Il attrapa le Dvd pour le mettre dans le lecteur et sans même prendre la peine de se tourner vers Min Nook il jeta un :

    « Désolé pour tout ça. Je voulais pas te blesser. »

    Il était incapable de lui faire face. Oh non, cette soirée ne devait définitivement pas se passer ainsi. Ils auraient du être heureux, mais non. Ce n’était pas le cas. Ils étaient plus mal qu’avant.
    Ne tenant plus vraiment sur ses jambes, Young Jae prit place dans le canapé. Il se demandait ce qui allait se passer à présent ? Il avait du mal à encaisser cette forme de rejet. Il ferma les yeux et tenta de s’apaiser comme il le pouvait. Ambiance tendue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 18:07

Pardonne-moi d’être aussi lâche. Je sens que tu te crispes, tu souris mais tes yeux, eux, souffrent. Je t’ai fait de la peine pas vraie ? Je me sens tellement désolé mais il faudra que tu sois patient avec moi. Je suis un handicapé des sentiments et des relations amoureuses. Ça pendre sans doute du temps avant que l’on soit comme un vrai couple. Si on l’est un jour. Car avec ce que je ressens aujourd’hui la seule chose que je désire c’est fuir, fuir loin, disparaitre, oublier, me cacher mais ça servirait à quoi ? Je passais mon temps à me cacher à faire semblant, à me dire que non, à me forcer à croire que ce que je ressentais c’était rien d’autre que de l’amitié. Mais aujourd’hui je voulais faire face à tout ça à cette situation qui pour d’autres personnes auraient sans doute sauté de joie. Non nous à s’avouer à demi-mot notre amour nos yeux se mettaient à pleurer et nos cœurs se serrer. Parce qu’on sait à quel point l’amour peut faire mal et peut faire peur … Nous sommes deux gamins incapables de se laisser aller. Et pourtant je le voulais tellement ! Te voir t’éloigner me fit un coup au cœur. Tu me comprends vraiment ? Ou tu veux juste esquiver une discussion ? A vrai dire ça me va parfaitement comme ça. Parce que je n’avais pas envie de tout t’expliquer, de devoir mettre à plat mes sentiments, comme dans ses séances de psycho à deux balles.

Le film ? Je l’avais complétement oublié celui la … Heureusement pour nous ce n’était pas un de ses pixar à l’eau de rose, histoire d’amour entre deux êtres unis pour la vie ! Mais qui avait déjà lu l’histoire de fin de vie de Cendrillon ? De la belle au bois dormant ou encore de de blanche neige hein ? Qui nous dit que leur prince ne les a pas trompés avec toutes les servantes du château leur faisant des enfants dans le dos ? Qui nous dit que la princesse n’est pas tombée amoureuse d’un autre jeune homme mais que par ces devoirs de reines et la couronne qui pesait lourd sur sa tête elle était lié à cet homme qui au fil du temps était devenu un parfait inconnu. Ouais l’amour c’est ça aussi, c’est douloureux et ça finit toujours mal. Quand la passion n’est plus et laisse place à la routine que reste-t-il ? Quelque souvenir et rien de plus ? Des regrets, de la nostalgie ? Qu’est-ce qu’on pouvait ressentir à ce moment-là, un matin en se levant et en se demandant pourquoi on continuait de gâcher notre vie avec cette personne endormie dans notre lit. Et comme au début on se demandait de quelle façon les sentiments ont pu s’effacer. Venir avec tellement de force mais s’effacer avec tellement d’amertume comme les bague quittant la plage et son sable doux après avoir déferler avec force … je ne voulais pas d’un amour comme ça …

C’est vrai que commencer par la fin n’était sans doute pas une bonne idée. Et chaque est fin est unique on le sait tous. Mais pourquoi la nôtre échapperait-elle au schéma classique ? Et est-ce que j’étais prêt à affronter le regard des autres, à devoir jouer un rôle, le rôle de l’ami devant eux ? Ne pas pouvoir aimer librement celui qui faisait battre mon cœur. Alors je préfère encore me voiler la face à moi-même, à Young jae parce que c’est plus facile comme ça. C’est facile même si j’ai l’impression d‘avoir mal à en crever … Je n’arrive pas à bouger, mes jambes refuse de m’obéir, je reste planté là à te suivre du regard. Tes gestes sont nerveux et fébrile. Je m’en veux de te mettre dans des états pareils. Tu te laisses tomber dans le canapé alors que tu lances le DVD. Et je fais quoi moi ? J’avance vers le canapé ou je cours à la porte ? Et doucement j’opte pour la première solution mais au lieu de m’asseoir à côté de toi je choisis le fauteuil. Je passe devant toi sans te regarder et m’assoit crispé. Je m’enfonce dans le tissu et porte une main à ma poche pour sortir une sucette. Là il me fallait ma dose de sucre sinon je risquais de faire une crise de panique. Mais mains tremblais tellement que je n’arrivais pas à défaire le papier, qui était déjà dur d’ouvrir à la base. Le souvenir de tes paroles me tira de ma concentration extrême et je tournai doucement mon visage vers toi. Il fallait peut-être que je te rassure non ? Que je te dise que ça allait, que ça irait forcément mais peut-être un peu plus tard. Juste le temps que je redescende sur terre.

Je déglutis et la bande annonce du film me fit mal aux oreilles bien que le son soit normal. Il rompit mon silence, ma tranquillité mes pensées. Le film commençait déjà alors que j’essayais désespérément de te parler, mais les mots restaient bloqués dans ma gorge. Au bout d’une lutte acharnée je réussis enfin à défaire le papier de ma sucette que je glissai dans ma bouche. Son petit goût fraise sucrée me rassura comme un enfant avec une peluche contre lui. Mes yeux fixaient l’écran pourtant je ne voyais même pas les images. Je fus « poper » la sucette de ma bouche et finis par te dire, plus calme et plus posée que quelques minutes avant. Bien sûr j’avais toujours mal au cœur, une crainte et gêne me le serrant :

Ce n’est pas toi qui me blesse, c’est moi. Et je ne regrette pas … je ne regrette pas de t’avoir embrassé Young Jae ….

Sans vraiment m’en rendre compte je prononçais son prénom de la plus douce et tendre façon qu’il soit …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 18:37

    Les enfants avaient plus de courage. Les enfants n’avaient pas peur de dire ce qu’ils ressentaient. Les enfants de fichaient des regards des autres. Young Jae n’en était plus un. Il n’avait plus cette insouciance d’autre fois qui le poussait à faire des choses idiotes. Qui le faisait grimper dans les arbres alors qu’il avait le vertige, qui lui faisait manger de la pâté pour chien juste pour vérifier que c’était bon. Une insouciance dont il aurait eu besoin à cet instant. Au final il n’était qu’un lâche, rien de plus. Il se dégoûtait. C’était si dur d’essayer de le retenir ? Non. Alors pourquoi ne l’avait-il pas fait ? Pourquoi avoir fuit cette conversation. C’était mieux pour eux qu’il se disait. C’était sûrement mieux pour lui. Mieux pour essayer de faire comme si rien ne s’était passé.
    Ils voulaient s’aimer, mais ne savait pas comment faire. Une véritable relation amoureuse impliquait trop de choses, trop de devoirs, de responsabilités.

    Lorsqu’il vit Min Nook s’assoir sur le fauteuil il déglutit difficilement. Le nœud au fond de sa gorge était encore la. Comment un baiser censé rapprocher deux personnes arrivait à les éloigner ? C’était ça l’amour ? Il n’en voulait pas alors.
    Il l’observait du coin de l’œil se battre avec le papier de sa sucette mais ne dit rien, ne fit rien. S’il ne s’était pas assit à côté de lui, il devait bien avoir une raison. Young Jae le laisserait tranquille. Chacun dans son coin. Chacun son espace.
    Il était content d’avoir choisit ce dessin animé où il n’était pas question d’un amour éternel, d’une belle histoire d’un couple inséparable. Il ne l’aurait pas supporté. Il avait peur. Peur qu’après cette soirée Min Nook disparaisse.

    Les yeux fixés sur l’écran, il voyait les images mais ne les regardait pas, trop perdu dans ses pensées. Pourtant, il n’y avait plus grand-chose à faire. Laisser passer le temps en espérant que cette histoire reste derrière eux. Mais il faudrait du temps, beaucoup. Oublier son premier et unique amour semblait chose impossible. Il n’avait jamais ressenti ces sentiments avant, c’était vraiment tout neuf. Une découverte qu’il aurait préféré ne pas faire.
    Le lendemain, il se concentrerait sur ses révisions pour ne pas y penser. Il ne pouvait pas laisser son diplôme lui échapper, sinon il aurait vraiment tout perdu.
    Ce n’était pas dans ses habitudes de courir après quelqu’un. Il avait son tempérament aussi. Si Mon Nook voulait partir, il ne le retiendrait pas. Il fallait savoir lâcher prise parfois, pour mieux retomber sur ses pieds.

    Il leva la tête surprit d’entendre sa voix. Cette voix qui le faisait frémir, qui savait le calmer. Pourquoi continuait-il de le torturer de cette façon. Young Jae était sur le point de craquer. Il n’avait pas le droit de faire ça, de lui dire ces mots. Il n’avait pas le droit de le rendre encore plus mal qu’il ne l’était déjà.
    Il se sentait tellement idiot de lui avoir dit tout ça. De l’avoir presque supplié de ne pas partir. Il posa son regard sur lui.

    « Tu devrais peut être le regretter. Ca serait plus facile. »

    Pourquoi était-il si compliqué ? Il se mordit la lèvre jusqu’au sang, la tête légèrement penchée en arrière, les yeux fermés. Malgré tout, il avait encore envie de le prendre dans ses bras. Il ne le ferait pas. Se laisser aller à ses pulsions ne lui faisait que du mal.

    « Je te laisserai ma chambre cette nuit, je dormirai sur le canapé. »

    Il avait préféré changé de sujet. Encore une fois. Il se détestait pour avoir fuit la situation. Il ne pourrait pas l’accepter tant qu’il n’y ferait pas face. Mais il ne voulait pas, cela voudrait dire que c’était bien la réalité. Et il ne voulait pas d’une réalité ou sa relation avec Min Nook serait comme maintenant. S’aimer sans pouvoir réussir à être ensemble. Ne pas pouvoir rendre heureux un des être les plus chers à son cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 19:23

Aïe. Oui il avait mal. Mal que son cœur qui battait si fort dans sa poitrine, cœur qui s’emballait si vite devant Young Jae cesse de battre d’un coup. Comme si une main lui serrait dans un étau pour l’étouffer, pour le faire taire. Son cœur si gai, si euphorique venait d’être réduit au silence de la pire façon qu’il soit. Ne pas flancher, ne pas montrer sa faiblesse, je l’avais déjà bien trop fait. Je sentis la sucette se casser sous mes dents alors qu’elles se refermaient sur elle. La douleur que je ressentis en forçant sur ma mâchoire n’était rien comparé à la douleur qui se répandait doucement dans mon corps. Je lui avais demandé, je lui avais demandé de ne pas jouer, de ne pas faire semblant … alors pourquoi, pourquoi agissait-il comme ça ? Pourquoi minimisai-t-il ce baiser, il représentait rien pour lui finalement n’est-ce pas ? Je me suis encore laissé avoir … laissé bercer par ces paroles auxquelles j’avais envie de croire … Et le retour à la réalité et d’autant plus dur ! C’est vrai même si c’était long, même si c’était dur, j’aurais surmonté mes peurs si il m’avait juste dit qu’il serait là avec moi. Il aurait simplement suffit de sa présence à mes côtés, il n’était même pas obligé de parler. Alors pourquoi ? Pourquoi il m’a laissé croire ? Je serai les dents et jetai mon bâton de sucette sur la table basse. Je tournai vers lui mon regard meurtrit et en colère, et ça me fit mal. Mal de voir qu’il avait rejeté sa tête négligemment en arrière comme si tout ça lui passait au-dessus de la tête …

Ce baiser, j’en avais encore le goût sur mes lèvres. J’avais encore ton parfum sur moi. Mais c’était plus facile. Plus facile de quoi ? De fuir ? D’oublier ? Plus facile pour faire comme si rien n’était arrivé c’est ça ? C’était quoi un conseil, pour mo le pauvre abruti qui t’as embrassé et glisser ses sentiments vers toi … parce que tu regrettes avoue ! Tu ne m’aurais jamais dit ça si tu ne regrettais pas de m’avoir embrassé. Tu as peur que ça ait changé quelque chose entre nous ? Eh bien ouais t’as raison, mais c’est ton attitude d’abruti qui a tout gâché. Tu veux jouer le mec cool qui s’en fout ? Je t’en prie amuse-toi, retourne au pauvre Young Jae que j’ai toujours connu et laisse-moi avec l’homme que j’aime que j’ai pu entr’apercevoir l’espace d’un baiser. J’ai envie d’hurler, de te dire toute ma colère, ma déception, mes regrets. Parce que oui maintenant j’en ai … J’aurais pu faire semblant, j’aurais pu continuer d’être le Min Nook que tu as toujours connue. J’aurais pu jouer au pote bien mieux que tu ne l’aurais cru mais non … tu as décidé de regretter ce baiser alors fait. Fait-le et continuer e t’enfoncer dans ta connerie.

Pauvre con’ ! Espèce d’abrutie finit ! Ouais je t’insultais oui le faire me faisait mal mais tellement de bien ! Tu n’as pas le droit de piétiner mon cœur comme ça, de balayer ce que j’ai mis tellement de temps à réaliser. Maintenant que je sais que je suis amoureux de toi je fais quoi moi ? Je ne peux pas continuer à me voiler la face alors qu’avant c’était si facile. Pour toi c’est ce que tu veux ? Mais grande nouvelle Kim ! Je ne suis pas comme toi, je peux ne pas faire semblant. Je ne t’aurais pas déranger avec mes sentiments, j’aurais gardé ça pour moi t’en fais pas va’ ! Mais tu sais ce que je déteste le plus dans cette histoire, ce qui me rend fou et complétement hors de moi ? C’est que je n’arrive pas à t’enlever de ma vie. Parce que je préfère comme un con près de toi à te voir regretter notre baiser que de ne plus te voir du tout. Je suis lamentable pas vrai ? Je te fais pitié ? OK, tant pis je prends quand même. Vaut mieux ça que l’ignorance … Je me racle la gorge et me met debout sans un mot. Il faut que je quitte cette pièce. J’étouffe et je me sens mal. J’ai la tête qui tourne et je me sens ridicule. Je sors du salon et te glisse d’une voix pleine d’émotion que je ne pouvais contrôler. Je me maudissais de ça !

Fais comme tu veux …

J’entrai dans la cuisine et sans comprendre pourquoi, sûrement pour avoir autre chose à faire, sûrement pour essayer de penser à autre chose je commençai à ranger la cuisine en jetant la boîte du restaurant chinois. D’chonmal babo sarang i-ah … babo sarang i ah… baboya … Une chanson, des paroles mais que j’avais envie d’étrangler! J’éteignis d’un geste rageur la radio. Et soufflai en prenant appui sur l’évier. Oui cet amour est insensé … mais qu’est-ce que je pouvais faire ? A présent je ne pouvais pas lutter contre … alors tant pis j’essaierai de vivre avec. Parce que c’était clairement, purement et simplement un rejet que je venais d’essuyer … Pourtant il m’avait dit qu’il avait besoin de moi, qu’il ne voulait pas que je le laisse … sa voix résonna dans mon esprit et me fit mal. Je grimaçai une main sur la poitrine et sortit de la cuisine précipitamment. C’était trop pour moi. Il fallait que je quitte cette maison ! Je pris mes affaires et passa mon manteau sur les épaules, fermai mon sac en le tenant par la lance. Je me dirigeai vers l’entrée et ouvrit la porte d’entrée à la volé. Je ne savais même pas où se trouvait Young Jae, mais je ne pouvais me résigner à quitter cette maison comme ça. Alors d’une voix forte que je contrôlai du mieux que je pouvais je lui lançai espérant qu’il m’entende :


GARDE TON LIT, JE CROIS QU’IL VAUT MIEUX QUE JE RENTRE CHEZ MOI. JE SENS QUE MA PRÉSENCE TE DÉRANGE, JE NE VOUDRAIS PAS TE METTRE MAL A L’AISE !

Ouais, on va dire ça … Young Jae je te laisse 1 minutes pour rappliquer jusqu’ici … t’es prêt ? ok … 60, 59, 58 …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 19:53

    Comment tout gâcher en quelques minutes. Pour ça, Young Jae était le meilleur. Pas vraiment délicat et un gros manque de tact. Il blessait souvent, volontairement ou non. Cette fois, il l’avait fait exprès. Pourquoi ? Pour faire du mal à Min Nook autant qu’il lui en avait fait. Se pousser à de détester pour ne plus s’aimer. Un seul problème. Il ne pouvait pas le haïr. En aucun cas. Qu’il le veuille ou non, son cœur était déjà à lui. Il s’était ouvert, avait enfin osé une once de déclaration. Tout ça pour rien. Tous ces efforts pour ça. La communication était difficile. Personne ne disait ce qu’il pensait vraiment, chacun interprétait à sa façon. Il n’avait qu’à demandé clairement ce qui se passait dans sa tête, mais il avait trop peur de la réponse. Il avait trop peur de découvrir que ce baiser n’était qu’une mascarade juste pour passer le temps. Qui aurait cru qu’on pouvait autant se prendre la tête pour un baiser ?

    Bien sûr qu’il avait blessé Min Nook. Son attitude détachée ferait souffrir n’importe qui dans cette situation. Sauf que ce garçon ce n’était pas n’importe qui. Et plus les minutes défilaient plus il se rendait compte à quel point il pouvait l’aimer. Mais qu’il était chiant aussi celui la à toujours partir ou se défiler ! Il ne pouvait pas être moins con et lui dire ce qu’il voulait plutôt que de laisser planer un doute insupportable ?!
    Pourquoi son cœur avait-il choisit le plus abrutis de tous les mecs parmi tous ceux qu’il y avait sur la terre ?! Pourquoi le plus chiant ?! Pourquoi lui ?! Ah maintenant il sentait la colère monter en lui. Que pouvait-il bien manigancer dans la cuisine celui la encore ! Il ne pouvait pas rester à regarder le film et continuer à se prendre la tête sur ce qui c’était passé entre eux ? Comme quelqu’un de normal ?
    Normal ? Un mot qui ne leur correspondait en aucun cas, il fallait bien l’avouer.

    Il se leva, légèrement inquiet et sur les nerfs, quand Min Nook déboula, l’air fâché aussi. Surprit il le regarda faire mais ne réagit. C’était quoi cette nouvelle crise encore ? C’était déjà pas assez la merde comme ça ou quoi ?! Qu’il était agaçant ! Et pourquoi il lui criait dessus comme ça ?
    Il avait envie de lui dire quelque chose comme : Casse toi, ça me fera des vacances.
    Mais dans le fond, il ne voulait surtout pas qu’il parte. Une minute ? Il blaguait la ? Il lui donnait des ordres maintenant. Il se croyait où ?
    D’un pas décidé il se rendit dans l’entrée et attrapa le bras de Min Nook et le tira violemment vers lui, avant de claquer la porte.

    « Mais c’est toi qu’est dérangé oui ! Comment tu peux dire ça après ce qui s’est passé ?! En plus il fait nuit, il fait froid ! Comme si j’allais te laisser rentrer comme ça. Tu crois que tu peux partir, et te défiler ? T’assume maintenant. Si t’es trop con pour comprendre j’y peux rien. Mais content ou pas, tu quitteras pas cette maison avant demain. Point. Alors ta gueule et vas t’assoir ! »


    Il prit son sac et lui et son manteau sans lui laisser le choix. Il les balança dans le salon et se mit à le fixer. Il le rendait complètement fou. Ce changement d’émotions en si peu de temps allait finir par le tuer. Il s’inquiétait tellement. C’était risqué de sortir dehors maintenant. Plus petit ou pas, il était capable de se battre avec lui pour l’empêcher de partir. Il voulait simplement le protéger, à sa façon.
    Il posa ses mains sur ses épaules de Min Sook et le poussa contre le mur.

    « On arrête de faire les enfants maintenant. »

    Il faisait de son mieux pour le bloquer et ne pas le laisser s’échapper. S’il s’en allait peut être qu’il ne reviendrait jamais et Young Jae était trop fier pour lui courir après et le supplier à nouveau. Plongeant son regard dans le sien il espérait y lire quelque chose. Il voulait le mettre en colère, de cette façon peut être qu'il lui avouerait enfin ce qu'il avait sur le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 21:37

Est-ce que je pouvais crier à ma victoire ? Est-ce que je pouvais laisser éclater le rire qui me gagnait ?! Oui, le simple fait qu’il soit venu l’empêcher de partir, le simple fait qu’il est claqué cette porte avec colère, le simple fait qu’il lui récupère ses affaires en lui gueulant dessus. Le simple fait qu’il soit venu jusqu’à lui, oui ça, ça lui ôtait tout envie de partir. Dans mon esprit je me faisais une petite danse de la victoire mais mon visage restait fermé et obstinément buté. Après tout il fallait bien que je lui fasse des coups de pression comme ça pour qu’il ouvre un peu les yeux ! Mais je devais avouer que j’avais peur. Peur de sa réaction peur que sa colère ne soit que parce que mon comportement de gamin en l’énerve, car ouais j’étais un peu gamin mais comment resté à ses côté-là maintenant tout de suite alors qu’il semblait en avoir strictement rien à foutre de moi ! C’est lui là aussi, il pouvait arrêter de mettre son masque en permanence ! Je ne savais jamais sur quel pied danser avec lui ! Il avait qu’à être clair aussi, comme ça je ne me braquerais pas ! Quel caractère compliqué il avait, il ne pouvait pas faire comme moi hein ? Et en plus il avait un don pour plomber les ambiances ! A croire qu’il le faisait exprès ! Mais même si il était devant moi à cet instant précis sa phrase m’était restée en travers de la gorge et j’avais du mal à oublier son ton du « je m’en fou c’était qu’une expérience sans importance notre baiser » ! A y est je me remettais à criser et décocha une flèche pour que l’autre abruti de danseur, arrête de se la jouer indien heureux dans ma tête !

Il fallait qu’il arrête de m’hurler dessus la maintenant tout de suite ! Parce que je ne risquais pas de le laisser m’accuser de cette situation ridicule sans rien dire ! En plus il postillonnait … Et comment ça maintenant j’assume !!! Qui sait qui deux secondes avant m’obligeait littéralement à regretter notre baiser ?! Hein ! Pour qui il se prenait hein ? Il ne peut pas se fixer sur UNE idée et s’en tenir ! Il est obligé de changer d’avis toutes les deux secondes hein ?! IL ne peut pas soit me dire : JE TAIME JE TE VEUX ! Soit me dire : Non mais tu sucks go away ! C’est simple pourtant non ?! Au lieu de ça il était là devant moi à m’aboyer dessus et vous savez le plus drôle ? Je le trouvais à tomber. Cette petite flamme qui brillait dans son regard, ses lèvres si fines qui m’hypnotisait. Son corps qui se collait au mien pour m’empêcher de bouger, cette façon presque sauvage qu’il avait de m’ordonner de rester avec lui. C’est ce que je voulais, c’est ce que je cherchais, c’est ce dont j’avais besoin … Alors je le regardais faussement en colère, non je l’admirais plutôt. Je l’admirais comme si il passait comme un film au ralentit devant moi. Du salon nous parvenait les rire de la petite boo du film d’animation. Et ce, se mêlant à la scène j’avais envie de sourire attendrit. Ouais notre relation c’était ça : rapport de force, prise de tête, mais tendresse et passion. Une passion dévorante.

Je me dégageai de son emprise d’un petit moulinet des deux bras et le repoussa en plaquant mes deux mains sur son torse l’obligeant à reculer. Je lui attrapai le col de son gilet et le tourna pour la plaquer à nouveau contre le mur. Je pointai un doigt accusateur et furieux sur lui alors que je reprenais point par point sa fausse pour lui démonter et lui ouvrir les yeux ! Je me sentais vraiment en colère malgré tout. Et c’est c’était cette façon qu’il avait de rendre dépendant de lui, incapable de quitter cette maison sans qu’il ne me supplie de rester ! Si ça avait été un autre je serais déjà loin ! Mais non lui, lui il me rendait fou, il me rendait … mon dieu jamais je n’avais ressenti autant de colère et d’amour pour une seule et même personne ! Enfin si mon frère mais c’était différent !

Après ce qui s’est passé ?! –je m’emportai direct, pas besoin d’échauffement avec moi- et il s’est passé quoi hein ?! Je ne voudrais pas que tu parles de ce baiser que tu regrettes tant !! Et qu’il fasse froid dehors je m’en fou complétement il fera toujours plus chaud qu’ici, toi et ta façon de me donner l’impression que t’en a rien à foutre de moi ! Alors vient pas me faire celui qui me fait la moral ! Moi j’assumais parfaitement, moi j’assume notre baiser et je ne le regrette toujours pas ! Ouais c’est dur et ouais je ne suis pas prêt mais j’ai été claire avec toi, clean et tout ce que tu veux ! Je me suis pas amusé à te prendre dans mes bras à te dire que j’avais besoin de toi pour la seconde d’après m’envoyer boulet comme une grosse merde !

Je m’approchai de lui et le maintint contre le mur en lui attrapant les deux poignets et les mettant au-dessus de sa tête. Je collais mon bassin contre le sien pour l’empêcher de se débattre avec le reste de son corps. Je plongeai mon regard dans le sien ‘l’obligeant à me le soutenir. Je lui dis d’une voix plus calme :

Alors maintenant t’arrête tes conneries Young Jae ! T’arrête de faire celui qui a peur et qui refuse ses sentiments ! Parce que oui ! Oui je sais que tu m’aimes, que t’es AMOUREUX de moi admet- le !!

J’accentuai sur le amoureux et resserra mon étreinte. A vrai dire je n’étais sûr de rien. Si ça se trouve je me montais encore la tête tout seul mais il fallait bien quelqu’un pour l’affirmer haut et fort et je savais pertinemment que Young ne le ferait jamais ! Et sur la fin je terminai de l’achever avec une voix sourde et pleine de colère :

Ne me redis plus jamais que je n’assume pas quand c’est toi qui fuis et qui joue avec ce que je ressens pour toi … je t’ai juste dit que je n’étais pas prêt et ça ta suffit pour t’éloigner de moi. Après tout peut-être que c’est tout ce que je vaux pour toi !

Putain nom de dieux qu’est-ce que j’avais envie de l’embrasser ! Là il était si tentant et si … mon cœur chavirai et j’avais juste envie de poser mes lèvres sur les siennes … Sans que je ne me rende compte vraiment, je sentais déjà la texture de ta bouche sur la mienne, sa chaleur, sa douceur, son goût si … parfait. Sérieusement cette relation me rendait fou. UN coup on s’engueule un coup s’embrasse … explique moi s’il te plait … Je m’arrachai à notre étreinte et recula pour m’adosser au mur en face de toi légèrement essoufflé de notre baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 22:15

    Cette colère en lui, il n’arrivait à s’en débarrasser qu’en criant. Il s’inquiétait tellement pour lui. Comme si c’était facile ? Il croyait quoi l’autre, qu’en claquant simplement des doigts ça serait un conte de fée. Les disputes quotidiennes les rapprochaient au lieu de les éloigner et celle la ne ferait que renforcer ses sentiments. Il n’arrivait plus à se mentir. C’était fini le temps où il pouvait se raconter des bobards pour soulager son cœur. Il était devant le fait accompli. Plus il le regardait dans les yeux et plus il se sentait faible. Pourquoi était-il incapable de lui résister même dans cette situation. Il ne pouvait pas non plus rester fâché. Il n’en avait pas envie. Il voulait juste des caresses, de la tendresse, des baisers. De la douceur. Pas de cracher à tout va des insultes. Mais c’était sa façon d’exprimer ses sentiments. Bizarre. Oui.

    Sans comprendre ce qui lui arrivait il se retrouva à son tour contre le mur. Oula, oula ! C’était quoi ce délire ? Foutu connard plus grand. Il voulait se débattre, mais il se laissait faire. Ce n’était pas si désagréable de se faire dominer de cette façon. Pourtant, il ne fallait pas lui montrer.
    Il avait raison. Celui qui fuyait c’était lui. Il ne voulait pas faire face au fait que Min Nook avait besoin de temps. Il avait peur qu’il réfléchisse et qu’il se dise qu’il pourrait trouver mieux ailleurs. Parce que dans le genre petit ami, il y avait des millions de gars beaucoup plus attentionné et qui assumait sans problèmes leur sentiment. Young Jae n’avait pas le profil idéal.
    Son regard fixait ses lèvres. Bon sang qu’il avait envie de l’embrasser, de le sentir contre lui.

    Min Nook semblait vraiment touché par ce qu’il avait pu dire. En même temps il avait joué l’idiot, il avait essayé d’effacer ce qui était arrivé pour se sentir mieux. Rien de plus lâche.
    Cette fois, il était dans une vraie position de faiblesse, mais son bassin contre le sien l’empêchait de bouger. Il était fou ou quoi ? C’était surtout pas le moment de le coller ainsi. Pas en sachant ce qu’il ressentait pour lui, après s’être mit en colère, surtout quand on a les hormones en folie. Il ne pouvait détacher son regard du sien, commençant à sentir la chaleur au creux de ses reins.
    Le mot amoureux raisonna dans sa tête, plusieurs fois. Bien sûr qu’il était Amoureux, il fallait être con pour ne pas le remarquer. Pourtant il n’arrivait pas à le dire. C’était trop tôt pour lui. C’était la concrétisation de quelque chose.

    Cette proximité le rendait fou. Il le désirait plus que tout. Ces mots le blessaient, il voulait réagir, vraiment, mais seules ses lèvres l’obsédait. Apparemment, il n’était pas le seul, puisque que quelques secondes plus tard, il se retrouvait les mains sur le corps de Min Nook, en train de l’embrasser. Un baiser passionné, un peu moins chaste que le précédent. Il poussa un petit gémissement de frustration, lorsqu’il s’éloigna. Il reprit doucement son souffle et se massa les poignets. C’est qu’il avait de la force le salopard.
    Ils se faisaient face mais gardaient leur distance pour éviter un nouveau dérapage.

    « Oui. Oui je suis A.M.O.U.R.E.U.X. AMOUREUX ! De toi ! TOI LA !!! C’est pas du à comprendre merde ! »

    C’était dit. Et il n’était pas mort. Oh miracle ! Pourtant le dire lui avait demandé beaucoup de courage et d’efforts. Il croisa les bras et détourna le regard. D’un seul coup, il était moins en colère. Il se sentait même idiot.

    « De toute façon, ça change rien puisque toi tu l’es pas. Sinon t’aurais pas besoin de temps si t’étais sûr de toi. Voila mais MOI je l’ai dit, parce que MOI je suis sérieux ! Tu crois que c’est facile ? De me sentir aussi faible face à toi ? De … De … MERDE HEIN ! »


    Il n’avait toujours pas digéré que Min Nook ai besoin de temps.
    Tant pis pour tout. Tant pis pour les barrières. Il s’approcha de lui à nouveau et l’attrapa par les hanches pour l’embrasser à son tour. Prenant possession de ses lèvres, forçant légèrement le passage avec sa langue, il caressa la sienne. Avec envie, avec tendresse, avec amour. Dieu que c’était bon. C’est à regret qu’il se détacha doucement de lui.

    « Voila ! Pas de regrets ! J’ai pas peur ! »


    Il était terrifié au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mar 7 Déc - 23:38

On se faisait face, on se défiait presque du regard. Ouais je crois qu’il ne se passerait pas un jour sans qu’on se prenne la tête tous les deux. Je crois même que c’était un besoin vital pour nous deux. En fait non … enfin si mais c’était le seul moyen qu’on avait de se parler sincèrement, c’était à travers nos éclats de voix que nos sentiments passaient et qu’on se trahissait. Peut-être qu’au fil du temps on arriverait à communiquer plus sainement, plus raisonnablement … plus adultement … mais pour l’instant nous avions trop peur et étions trop déstabiliser pour faire face posément à nos sentiments. Je n’ai jamais vraiment aimé dans la vie. Je veux dire un amour fort, oh bien sur je suis déjà sorti avec des filles, une enfaite, mais ce n’était pas la relation du siècle. Et je crois même qu’au bout d’un an passé ensemble je ne ressentais pas ce que je ressens pour Young Jae aujourd’hui. Ça me dépassait totalement, ça me dévastait. Je n’étais qu’un enfant forcé de grandir trop vite à qui on avait jamais expliqué la vie et qui devait la deviner tout sel comme un grand. Tombant sur des surprises parfois belles, et parfois tristes. Et Young Jae était l’une d’entre elle. Une belle surprise, un peu comme une rose. Magnifique mais avec ses épines qui pouvait blesser parfois …

Amoureux. Il avait osé le dire, enfin je veux dire, le dire pleinement ! Sincèrement, ouvertement, sans détour ! Il lui avait crié, répété encore et encore jusqu’à ce que mon cœur me fasse de nouveau mal. Mais d’un mal qui ne pouvait être plus délicieux. Mon cœur se remis à battre soudainement, avec force comme la première bouffé d’air d’un nouveau-né. Mais il eut quelques ratés lorsque tu te précipitas à te borné sur l’exactitude de mes sentiments … tu comprends vraiment rien toi hein … je te l’ai dit pourtant. « Ce que je ressens pour toi … » mais tu doutes tellement de moi ? Ça te sembles tellement improbable que je puisse t’aimer toi et ton sale caractère. Toi et ta façon si particulière de m’envoyer chier, toi et ton visage si parfait, toi et ton rire qui m’envoutait, toi et ton regard brûlant, toi et ton odeur qui m’envoûtait … ouais c’est normal finalement que je sois tombé amoureux de toi. Qui ne le serait pas ? T’as capturé mon cœur sans que je ne m’en rende compte et tu l’as enchaîné au tien sans même que l’on s’en rende compte … C’était peut-être ça aussi qui m’effrayait, j’avais tellement mentit à mon cœur, m’étais tellement mentit à moi-même que j’avais l’impression que mon amour pour toi me tombait dessus comme ça, comme si je n’avais pas eu le temps de m’y habituer …

Si tu savais à quel point tu pouvais me rendre heureux en m’avouant ton amour. Ouais came faisait peur, très peur, vraiment et si un jour on se disputait et que ça serait la fin de tout et si un jour tu te lassais de moi ? Hein, qu’est-ce que je ferais moi sans toi ? Je te fixais et je pouvoir à quel point tu pouvais être sérieux et sincère. Ca me troubla encore plus. Si je pouvais me jeter sur tes lèvres je le ferais mais c’était à toi. A toi de concrétiser, de m’embrasser pour apposer ta signature sur le contrat de notre amour qui nous liait à jamais … Ouais enfin t’enflamme pas Min Nook. Peulise ! Cri encore, cri moi dessus parce que j’adore ça ! Non pas que je suis maso hein ! Mais tu exprimais tellement avec ton visage quand tu me regardais à cet instant précis ! Et quand tu t’approchas de moi pour te coller doucement à moi. Si tu savais à quel point j’aimais sentir tes mains sur mes hanches et t’accrocher à moi doucement … Je te rendis ton baiser avec autant de douceur et de tendresse. Un baiser bien moins enflammé que celui d‘avant mais tellement bon, tellement … amoureux. Je ne pus réprimer un petit gémissement quand tu t’éloignant de moi, l’air féroce et sûr de toi. Je me sentais tout à coup las, fatigué, calme reposé, comme si toutes ses émotions m’avaient creusée. Je te regardais en face de moi et je te trouvais tellement fort. T’avais peut-être fuis mais aujourd’hui tu assurais avec force que tu m’aimais moi. Le dernier des crétins sur cette terre. Moi au caractère pourri, moi au franc parlé et au gène du grognon boudeur susceptible sacrément ancré dans l’ADN. Le dernier des petits amis géniaux. Qui fait erreur sur erreur mais pourtant tu peux être sûr que personne sur cette terre ne pouvait t’aimer plus que moi … Même pas peur tu dis ? Je m’approche de toi doucement et me recolle à toi.

Pourtant moi je suis terrifié …

Ce ne fut qu’un murmure, faible mais pourtant bien là. Je collai mon front au tien avant d’entrelacer mes doigts au tien. Je ferme les yeux et caresse ton visage.

Je n’ai pas peur de t’aimer, de ce que je ressens pour toi … parce que je me suis longtemps voilé la face mais je sais… qu’aujourd’hui je suis tombé amoureux de toi. Mais j’ai peur que tout se brise et que je te perde … si j’ai besoin de temps c’est pour … me rassurer. Mais je ne pourrais jamais m’éloigner de toi … jamais.

Doucement je pose mes lèvres sur les tiennes et caresse ton visage. Nos regard se croise l’espace d’un instant puis mes yeux se ferment pour se perdre dans notre baiser. Le tout premier de notre amour ? Mais certainement pas le dernier … Mon dieu que j’aimais ça, comment avais-je pu m’en privée si longtemps ? Maintenant que j’y avais goûté je savais que je ne pourrais jamais m’en séparer …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 0:08

    Rêve ou réalité ? D’un seul coup il ne savait plus. Tout s’était mélangé dans son esprit. Toujours un peu plus perdu à chaque fois que leur relation se mettait en place. A chaque cri, à chaque regard, à chaque baiser. Il allait devenir complètement dingue, à enfermer dans un asile. Il avait fallu tout ce temps pour que quelque chose d’à peu près normal se passe. Ils avaient encore besoin de se disputer pour se dire ce qu’ils avaient sur le cœur, mais c’était déjà un bon début. Il fallait bien commencer par quelque chose.
    Young Jae ne regrettait en aucun cas de s’être pouillé avec lui. Il était fier aussi de lui avoir tenu tête, de ne pas avoir choisit le chemin le plus simple qu’était la fuite.
    Bon d’ accord, il n’était pas du genre à déballer ses sentiments et à faire de belles déclarations. Ces mots, même s’il les pensait, ne le dirait pas souvent. C’était lui et Min Nook le savait. Il espérait donc qu’il avait bien comprit qu’il l’aimait et que même s’il ne lui disait pas souvent, ses sentiments devenaient chaque jour de plus en plus fort.

    Il le serra doucement dans ses bras. Terrifié. Il était honnête. Young Jae voulait paraître sûr de lui pour que Min Nook ai au moins quelque choses à laquelle s’accrocher. Il ne pouvait pas lui dire qu’il avait peur à en crever, qu’il ne savait pas ce qui allait se passer. Ce dont il était sûr c’était qu’il ne le laisserait jamais tomber, à moins d’une trahison, mais il ne pouvait pas penser que cela arriverait un jour.
    Il n’avait jamais été fidèle avec ses autres conquêtes, mais aujourd’hui tout était différent. Il était amoureux et ne voulait que lui. Il ne pensait qu’à lui. Il ne voulait pas tout précipiter, faire les choses bien, comme un vrai couple. Ils ne seraient pas un couple comme les autres, leur caractère faisaient souvent des étincelles, mais cela n’empêchait pas un amour sincère.

    Rassuré par ses mots, il lui caressa les cheveux. Ce n’était pas évident de se lancer comme ça, sans parachutes. De se donner à quelqu’un. La peur de le perdre, il la comprenait très bien. Comment avaient-ils pu en arriver la. Deux caractères forts devenant doux comme des agneaux. Il n’y avait qu’avec lui et son petit frère que Young Jae agissait ainsi. Juste avec eux qu’il montrait son côté humain.
    Et un nouveau baiser qui lui faisait oublier toutes ses peines et toutes se craintes.
    Il ferait de son mieux pour contrôler sa foutue jalousie et sa possessivité infernale. Partager ? Il n’aimait pas et préférait ne pas le faire. Il avait confiance en lui mais pas en les autres. Rien que de le savoir avec In Soo le mettait très en colère. Il allait devoir apprendre à se contrôler pour éviter trop de prises de tête.

    « Je te laisserai pas d’accord ? J’ai pas fait tout ça pour t’abandonner. Je te le promets. »

    Young Jae ne faisait jamais de promesses qu’il ne pouvait pas tenir. Raison pour laquelle il n’en faisait pas en général. Il profita de leur position pour déposer un baiser dans son cou puis un autre et encore un, avant de lui laisser une jolie marque. Juste pour montrer que ce garçon appartenait déjà à quelqu’un et que personne ne pouvait avoir des vues sur lui. Plutôt fier de lui, un sourire, sincère se dessina sur ses lèvres.
    Il laissa glisser sa main le long de son bras pour attraper la sienne. Le film continuait et ils avaient tout loupé.

    « On fera de notre mieux. Je dis pas que ça sera évident tout le temps. Je nous connais. Mais jamais je ne te laisserais partir.»

    Il le traina doucement avec lui jusqu’au canapé. Cette fois, il n’irait pas s’assoir loin. Il serait à côté de lui et n’irait nulle part ailleurs. Autant en profiter pour regarder la fin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avatar : No Min Woo
Pseudo : Kim-Lee
I'm here since : 23/11/2010
Messages : 88
Âge : 26
Work : Mécanicien
About Me : Coréen de 20 ans. J'ai perdu deux de mes frères à l'âge de 7 ans dans un incendie.




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 2:54

Une promesse. Il m’a fait une promesse. Et c’est cette promesse qui me fit croire en ses paroles, non pas que je n’avais pas confiance en lui mais les peurs et les craintes pouvaient tellement facilement prendre le contrôle de nos émotions et de nos faits et gestes que personne n’était à l’abri de faire une connerie. Moi le premier et Young Jae tout autant. Mais plus que n’importe qui je voulais croire en ses paroles, croire que nous deux même si ce n’était pas facile tous les jours et si j’avais peur on ferait notre possible et que surtout, surtout, il ne m’abandonnerait pas. Il me le promettait et je le croyais, de toute façon il n’avait pas intérêt à me faire un coup derrière mon dos –pour rester- polie parce qu’il savait que j’étais capable de lui casser et … enfaite non. Je savais au fond de moi que je souffrirais en silence et que je le ferais sortir de ma vie définitivement et retournerais au boulot comme tous les jours, comme tous les matins, mais valait mieux ne pas y penser car je sentais déjà mes peurs revenir au grand galop et frapper ma poitrine puissamment. Mais sa main dans la mienne me rassurait, ses baisers dans mon cou me faisaient frémir et j’oubliai tout. Notre futur incertain, mon cœur vacillant. Seul ses caresses et ses baisers arrivaient encore à me connecter à la réalité. J’aimais tellement ça que plus les secondes passaient, plus il m’emmenait dans son monde, et j’y prenais goût …

J’y prenais tellement goût que je sentais au fond de moi que Young Jae devenait bien plus qu’une drogue. J’étais dépendant de lui et ça depuis longtemps. Ne pas entendre son rire, sa voix, ne pas voir son sourire, son visage. Ça m’était insupportable. J’avais beau être bien à ses côtés en tant qu’ami mais aujourd’hui il me fallait plus. J’avais goûté au paradis comme je pouvais errer heureux dans ce no man’s land désormais ? Bien sûr j’avais toujours peur de cette chute jusqu’aux enfers mais si c’était le prix à payer pour être heureux avec lui alors ça valait le coût ! Oui c’est vrai moi aussi je le sais que ça ne sera pas facile entre nous tous les jours… je sais d’avance que je vais te hurler dessus, que je vais crever de jalousie et parfois être sans doute un peu trop possessif et encombrant mais je ferais de mon mieux pour ne pas te peser. Moi qui n’ai jamais pris soin de personnes à part de mon frère je me retrouvais aujourd’hui à vouloir le bien-être et le bonheur d’une troisième personne. C’était tellement nouveau et ça me rajoutais tellement de stress à la fois. La peur de faire mal. Je lui souris doucement avant de déposer un baiser sur le bout de son nez.

Je serai ma main autour de la sienne et le suivit jusqu’au salon. Il devait rester 1h de film, largement suffisant pour se faire des câlins en amoureux sur le canapé. Je m’assis à ses côtés et me serai contre lui, parce que même si je pouvais sentir sa chaleur et sa force il me manquait toujours et encore. J’entremêlai mes doigts aux siens et posa ma tête sur son épaule en regardant la jeune Boo courir dans tous les sens poussant des cris qui me faisait rire. J’adorais ce film et même si c’était un dessin animé aux premiers abords c’étaient en réalité une très bonne critique sur la société. Et à vrai dire je ne pensais à rien d’autre qu’à Young Jae, à son odeur, son parfum ses caresses douce et tendre. Qui aurait cru ce matin en me levant que ce soit je serai dans ses bras. Amoureux, rassuré et plus fort pour l’avenir. Parce qu’il était là. A mes côtés. Je tournai mon regard vers lui et admirai son profil concentré sur la télé. Son fin sourire aux lèvres, nos doigts entrelacés. C’était sa alors d’être amoureux ? Un bonheur tout simple, mais magique et magnifique ? C’était agréable finalement … je posai doucement ma tête sur son épaule et fermai les yeux de bien-être. Je remontai doucement mon visage vers son cou et y déposai un baiser mouillé, un léger juste une caresse, puis un deuxième et un troisième un peu plus poussé. Je me tournai vers lui un peu plus confortablement, au diable le film, je ne voulais que Young Jae. Je passai une jambe par-dessus ses cuisses et un bras posé sur sa poitrine, complétement tourné vers lui.

Je crois que j’aurais pu m’endormir ici. Je caressais doucement son torse en faisant de petit rond. Je fermai doucement les yeux tout en picorant sa peau de baisers tendre. Puis une question me monta à la tête, je n’étais pas sûr de vouloir connaitre la réponse mais j’avais besoin de savoir, juste pour savoir. Est-ce qu’il avait déjà couché avec homme ? Je ne sais pas ce que je ressentirai, jalousie ? Colère ? Déception ? Mais après tout il avait le droit de l’avoir faire, parce que j’avais bien fait pareil non ? Et puis c’était le passé maintenant non ? Ouais mai quand même … je ne pouvais empêcher mon cœur de ressentir un petit pincement. Je levai doucement mon visage vers lui et lui demandai :


Dis-moi Youngie … est-ce que tu as déjà couché avec un homme … et récemment ?

Je me mordis la lèvre et ferma mes yeux en plongeant dans son cou et me serrant un peu plus contre lui. Je passai ma main sous son t-shirt et lui caressai doucement son ventre. Sa peau était si douce … j’aimais ça …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm here since : 03/12/2010
Messages : 55




MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Mer 8 Déc - 3:22

    Il avait le droit au bonheur lui aussi. Il avait déjà vécu assez de choses, assez de stress, de peine et tout ce qui va avec. Aujourd’hui c’était son tour. A lui de sourire et de rire sans se préoccuper du reste. Il avait trouvé Sa personne. Celui qu’il aimait le plus après son frère et encore la comparaison n’était pas possible. Il voulait prendre soin de lui, le faire se sentir bien. Son obsession. Bien sûr Young Jae savait que certains jours il le blesserait, mais il ferait en sorte de se rattraper. Deux forts caractères s’opposaient souvent et ils en étaient la preuve vivante. Oui ce serait sûrement pour des détails, ou des broutilles, mais un rien pouvait le faire sortir de ses gonds et lui faire dire des choses qu’il ne pensait pas. Mieux ne valait pas penser aux mauvais moments mais aux bons, a tout ce qui les attendait. Le début de quelque chose qu’ils construiraient ensemble. Main dans la main ou dos contre dos. Mais ensemble quoi qu’il arrive.

    La il allait d’abord profiter de tous ces instants de tendresse sur le canapé. Être avec lui, lui suffisait, il de demandait pas plus que d’avoir son petit ami avec lui. Oui maintenant il pouvait utiliser ce terme sans se torturer l’esprit comme un fou. Le sien, à lui. Il n’avait pas l’habitude de s’approprier un être humain mais cette fois, c’était tout à fait normal, enfin presque. Peu importe. Il était bien, là. Contre lui, leurs doigts entrelacés comme il l’avait toujours imaginé. C’était beaucoup mieux que dans ses rêves.
    Les baisers dans le cou le déconcentrèrent rapidement. Il savait très bien l’effet que faisait ce genre de baiser à cet endroit, surtout à quelqu’un comme Young Jae, très sensible au toucher. Il se mit à frissonner, se mordillant la lèvre. Pourtant il ne pu s’empêcher de pencher la tête sur le côté pour laisser à Min Nook encore un peu plus de sa peau à dévorer. Son cœur se mit à battre de plus en plus fort et la chaleur au creux de ses reins venaient de faire son grand retour. Il ne pourrait pas rester sage s’il continuait comme ça.

    C’est qu’il ne semblait pas s’arrêter la en plus. Une vraie torture. Impossible de se concentrer sur le film ou quoi ce soit d’autre dans cette position. Là, il le désirait encore plus fort. Ses caresses, son souffle. Aaah, il allait vraiment péter un câble si ça continuait. Mais toujours contradictoire, il ne voulait surtout pas qu’il arrête.
    Il glissa doucement ses mains sur le corps de Min Nook, le découvrant à travers ses vêtements. Il ne comptait même plus le nombre de fois où il avait fantasmé sur lui. Et la, la maintenant, il avait le droit. Il s’apprêtait à l’embrasser quand la question tant redoutée tomba d’un coup. Nan mais franchement, il était obligé de demandé ça ? Pourquoi gâcher cette ambiance. De toute façon il ne pouvait pas lui mentir.
    Il lâche un petit soupire et lui caressa tendrement les cheveux, alors que cette main sur son ventre failli le faire gémir.

    « Récemment ? Non je n’ai pas vraiment eu le temps, ni l’envie d’ailleurs. Ca doit bien faire trois mois. Un gars de ma classe rien de bien important. »

    Il espérait ne pas le blesser en lui avouant. Mais à cette époque, il n’imaginait pas avoir une seule chance avec Min Nook. C’était arrivé comme ça, un soir, tard pendant les révisions d’avant examen. Il s’était laissé aller avec lui. Son camarade lui avait déjà fait des avances qu’il avait refusées. Cette fois la, il l’avait fait pour décompresser.

    « On s’en fout non ? »

    Pour lui ça n’avait aucune importance puisqu’il était avec Min Nook maintenant. Ca ne changeait rien après tout. Mais lui-même avait très mal réagit en apprenant le même nouvelle se sa part. Il appréhendait un peu sa réaction. Il approcha lentement ses lèvres de son oreille pour lui murmurer quelques mots :

    « Je ne veux que toi. »

    Personne d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

it's Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook] Aujourd'hui à 9:46

Revenir en haut Aller en bas

Juste toi et moi ... et la télé. [Nam Min Nook]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 2. START TO PLAY? :: my & your house :: quartier moyen-